Petiquay suspendu jusqu'à nouvel ordre

Roby Petiquay a cassé la mâchoire de Simon... (Youtube Éric Ferland)

Agrandir

Roby Petiquay a cassé la mâchoire de Simon Rizk lors d'un match de la Ligue de hockey senior A de la Mauricie, le 17 janvier dernier.

Youtube Éric Ferland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) D'abord prévue pour cinq matchs, la suspension imposée à Roby Petiquay a été revue à la hausse par le comité de discipline de la Ligue de hockey senior A de la Mauricie.

Le comité, constitué de trois personnes, a décidé de suspendre jusqu'à nouvel ordre le dur à cuire du Groupe Lafrenière Tracteurs de Sainte-Anne-de-la-Pérade. Il ratera toutes les séries éliminatoires.

Lors d'une joute de la LHSAM disputée le 17 janvier à Sainte-Anne, Petiquay a asséné un coup de bâton au visage de Simon Rizk, porte-couleurs du Mécarnac de Donnacona. Petiquay s'est par la suite laissé tomber sur Rizk, qu'il a continué à frapper même si ce dernier ne bougeait plus.

Victime d'une commotion cérébrale, Rizk s'est aussi fracturé la mâchoire sur la séquence. Face à la gravité du geste et des conséquences, le Mécarnac a demandé à la LHSAM de revoir la suspension de cinq matchs qui avait d'abord été imposée à Petiquay.

Le comité de discipline s'est donc réuni mardi soir et a tranché en faveur de l'équipe de Donnacona. Son cas ne sera réévalué que durant la saison morte. «Le comité a jugé que le geste de Petiquay était intentionnel du début à la fin de la séquence», confirme le président de la LHSAM Alain Beauchamp.

«S'ils le désirent, les dirigeants du Groupe Lafrenière Tracteurs pourront aller en appel de la décision au terme de la campagne. Mais ça ne veut pas dire qu'il réintégrera la ligue l'an prochain.»

Beauchamp rappelle le cas de Michaël Dupuis, toujours sous le coup d'une suspension. Le 7 mars 2014, le défenseur du Blizzard de Saint-Gabriel-de-Brandon avait sournoisement attaqué Marc-Antoine Boucher du Bellemare de Louiseville, dans un match des séries éliminatoires.

«La décision revient aussi aux gouverneurs. Si ces derniers estiment qu'un joueur représente un danger pour les autres, il peut demeurer suspendu pour quelques années, voire pour toujours.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer