Le réservoir est vide chez les Cataractes

Après la défaite de 5-2 face à l'Armada,... (Armada de Blainville-Boisbriand)

Agrandir

Après la défaite de 5-2 face à l'Armada, le capitaine des Cataractes Alexis D'Aoust estimait que l'équipe devra travailler plus fort si elle veut retrouver le chemin de la victoire.

Armada de Blainville-Boisbriand

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Boisbriand) Équipe la plus occupée depuis le congé de Noël, les Cataractes commencent sérieusement à manquer d'essence. L'équipe de Claude Bouchard a subi une sixième défaite à ses sept dernières sorties dimanche après-midi en baissant pavillon 5-2 face à l'Armada à Boisbriand parce qu'elle n'a pas été en mesure de jumeler l'intensité de ses hôtes durant 60 minutes.

Les intentions des Shawiniganais étaient bonnes en début de match. Ennuyé par une blessure, Brandon Gignac a tenu à jouer. Puis, Gabriel Sylvestre et Mathieu Olivier ont volontiers jeté les gants tour à tour, lançant le message que les Cataractes voulaient se sortir de cette mauvaise séquence. Ce début de match endiablé a donné le ton à un duel viril, entre deux équipes s'attaquant en mettant beaucoup de pression. 

Pendant que les visiteurs manquaient d'opportunisme autour de Samuel Montembeault, l'Armada s'est rapidement offert une avance de deux buts aux dépens de Zachary Bouthillier. Les Cataractes n'ont toutefois pas baissé les bras, Mathieu Olivier et Nicholas Welsh ramenant les deux clubs à la case départ en milieu de deuxième.

C'est à partir de là que ça s'est gâché. L'Armada a levé son jeu d'un cran, les Cataractes n'ont pas été capables de suivre. 

Plus le match progressait et plus l'écart se creusait entre les deux clubs point de vue énergie. Miguel Picard, puis Joel Teasdale ont alors touché la cible en fin de deuxième pour complètement faire virer le vent de côté. Condamnés à être les agresseurs en troisième, les Cataractes ont plutôt été bien dociles. Ils ont terminé le match avec 22 tirs. Bouthillier, lui, a dû affronter 34 lancers.

«On a mal travaillé. Ce sont des erreurs qui ont mené directement à des buts de l'Armada. Il y a un manque d'engagement à l'heure actuelle», tranchait le vétéran de 20 ans Jonathan Deschamps, qui constatait que son club semblait manoeuvrer avec moins d'énergie que les formations ennemies. «Je ne pense pas que nous soyons au sommet de notre forme. Et dernièrement, on a toujours la mauvaise manie d'accorder le premier but du match. Tu brûles de l'énergie quand tu es toujours obligé de courir après l'autre équipe.»

Son vieux pote Alexis D'Aoust rejetait l'une des deux théories de Deschamps. «Nous sommes des athlètes, nous sommes supposés être entraînés pour traverser toute la saison. Maintenant, il est vrai que nous devons travailler encore plus fort. Les leaders, et je m'inclus là-dedans, on doit trouver une façon d'en faire plus.»

Bouchard, de son côté, appelait au calme. «Il faut rester positif et construire sur les choses que nous faisons de bien. L'effort y était, mais le quatrième but de l'Armada nous a fait mal», analysait le pilote d'expérience, qui balaie du revers de la main tout problème de condition physique chez ses joueurs. 

«Par contre, et ce n'est pas une excuse, nous n'avons eu que deux semaines de deux matchs depuis le congé des Fêtes. Je n'arrive même pas parfois à donner une journée de congé aux gars, alors ce serait mentir que de dire qu'ils s'entraînent hors glace trois fois semaine. Ceci dit, notre problème, c'est l'attitude. On n'est pas constant dans l'effort. On fait quelques grosses présences puis on joue mollement et on se fait prendre. À 2-2, c'était un bon match. Puis un lancer de la pointe pas dangereux se transforme en but parce qu'on oublie un gars dans l'enclave...»

Bouchard insiste, ses Cataractes doivent lui en donner plus pour recommencer à collectionner les victoires. «Ça ne repartira pas tout seul. Même que le hasard, quand tu traverses une mauvaise séquence, il a tendance à être contre toi. La seule façon qui existe, c'est de regarder en avant et de fournir l'extra.»

Dans l'autre vestiaire, les sourires étaient nombreux. L'Armada battait les Cataractes pour une première fois en quatre essais depuis le début de la saison. «Les défaites face aux Cataractes étaient dues à de mauvais départs. C'est quelque chose que nous avons corrigé depuis un bout. Dans le vestiaire, les gars étaient pompés. Notre gardien vient du territoire des Cataractes, notre capitaine aussi. Tout le monde s'est présenté pour jouer», faisait observer Joël Bouchard.

Son gardien Samuel Montembeault, envoyé aux douches à ses deux derniers départs contre les Cataractes, parlait d'un placement en vue des séries. «Les éliminatoires s'en viennent, on voulait en gagner une contre les Cataractes. À ce temps-ci de l'année, c'est important d'offrir du bon hockey. Ça va bien pour nous depuis un bout et on veut garder cette séquence.»

Les Cataractes disposent de peu de temps devant eux pour refaire leurs forces. Mercredi, les champions en titre, les Huskies de Rouyn-Noranda, s'amènent au Centre Gervais Auto. Ces Huskies ont gagné leurs neuf derniers matchs...




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer