Bellemare peine encore à croire qu'il a marqué

Le Shawiniganais Mathieu Bellemare, a fait parler de... (Le Droit)

Agrandir

Le Shawiniganais Mathieu Bellemare, a fait parler de lui pour les bonnes raisons sur la planète hockey vendredi, devenant le premier portier de l'histoire de la LHJMQ à inscrire un but contre un autre gardien.

Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Plus jeune, Mathieu Bellemare vouait une admiration sans borne pour José Théodore et Martin Brodeur. À l'époque, le petit garçon de Shawinigan était loin de se douter qu'il imiterait ses deux idoles plus tard dans sa carrière.

Le portier des Olympiques a réalisé le rêve de tous les gardiens de but, vendredi à Gatineau, en marquant un but. Qui plus est, il a réussi l'exploit contre Jimmy Lemay de l'Océanic de Rimouski. Les deux joueurs évoluaient ensemble chez les Estacades au niveau bantam, Lemay étant originaire de Nicolet. 

La séquence a fait le tour des réseaux sociaux et des médias durant la fin de semaine. Pour Bellemare, il s'agit évidemment de l'un de ses grands moments à vie comme hockeyeur et il a pu célébrer ce petit miracle au terme d'une victoire des siens par la marque de 6-3.

«C'est spécial! Tu ne t'attends jamais à ça, même si on en parle de temps en temps. C'est mon tout premier but en carrière. De le faire à domicile, ça ajoute une bonne dose d'émotion.»

Avec quelques minutes à écouler en deuxième période, vendredi au Centre Robert-Guertin, Bellemare a dégagé la rondelle de son territoire alors que son club se défendait avec un homme en moins. À l'autre bout de la patinoire, Lemay a cueilli le disque, mais l'a malencontreusement dirigé dans son propre filet, lui qui tentait de le refiler à un coéquipier. Une crampe au cerveau qui a permis à Bellemare d'entendre son nom résonner dans les haut-parleurs du vieil aréna.

«Sur le coup, je ne croyais pas être l'auteur du but. Je donnais des coups sur la glace avec mon bâton pour célébrer un drôle de jeu, mais il a fallu que les gars me pointent pour que je comprenne ce qui se passait. Tout le monde criait, je capotais! Pendant la pause entre la deuxième et la troisième, on ne parlait que de ça. Il a fallu se calmer un peu car nous avions un match à terminer.»

Le hasard veut qu'avant la partie, des joueurs des Olympiques aient mentionné les deux buts de François Brassard, enfilés deux ans plus tôt au cours d'une même saison de la LHJMQ. Un de ces filets avait été inscrit dans l'uniforme des Olympiques. «C'est un peu bizarre quand on y pense! Depuis vendredi, je reçois beaucoup de textos. Jimmy [Lemay] m'a simplement écrit "De rien" sur Facebook. On a échangé quelques messages samedi», sourit Bellemare, qui comprend néanmoins dans quel état pouvait se trouver le Nicolétain, qui disputait son sixième match de l'année avec Rimouski.

«C'est une grosse malchance, tu te dis que c'est impossible que ça arrive. Je ne souhaite ça à aucun gardien...»

Bellemare entre d'ailleurs dans l'histoire du circuit Courteau comme le premier homme masqué ayant déjoué un autre gardien de but. Tous les autres filets enregistrés avant lui résultaient de buts dans des cages abandonnées. 

La cerise sur le sundae de cette belle histoire? Un texto de José Théodore reçu par Bellemare au cours des dernières heures. «Il m'a félicité! Je ne savais même pas qu'il avait déjà compté un but lui-même, avec le Canadien au début des années 2000 [face aux Islanders de New York].»

Il y a quelques semaines, Bellemare avait fait plaisir aux partisans des Olympiques en portant une réplique du masque que Théodore avait lors de ses belles années à Gatineau. En fin de semaine, c'était au tour de l'idole de saluer le travail du plus jeune.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer