Équipe Canada junior: «Une petite déception» pour Samuel Girard

Samuel Girard paraissait fort déçu de ne pas... (La Presse)

Agrandir

Samuel Girard paraissait fort déçu de ne pas avoir déniché un billet pour le Mondial junior 2017. Le défenseur des Cataractes, âgé de 18 ans, aura cependant une ultime occasion d'enfiler l'uniforme canadien l'année prochaine.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Photo: Francois Gervais14/09/16. TR, Journal. Bloc photo Felix St-Aubin
Félix St-Aubin
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Les dirigeants d'Équipe Canada junior ont pris la décision de miser sur des défenseurs au gabarit avantageux en vue du Championnat mondial 2017, un atout qui fait défaut à Samuel Girard et qui lui a peut-être bien coûté un poste au sein de la nation hôtesse.

L'entraîneur-chef Dominique Ducharme et ses acolytes ont arrêté leurs choix sur les arrières Jake Bean, Thomas Chabot, Kale Clague, Dante Fabbro, Noah Juulsen, Jérémy Lauzon et Philippe Myers.

Le septette canadien affiche une moyenne de près de 6 pi 2 po et d'exactement 189 lbs, un profond contraste en comparaison avec la charpente du défenseur des Cataractes de Shawinigan (5 pi 9 po et 165 lbs).

Les prouesses offensives de Girard, de même que ses qualités de quart-arrière à la ligne bleue, n'auront pas réussi à charmer l'état-major. Rappelons que le dernier joueur retranché par l'équipe unifoliée pointe au sommet de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), à sa position, en ce qui a trait à la moyenne de point par rencontre (1,52). Celui-ci a tout fait ce qui était en son pouvoir pour se mériter un laissez-passer pour la Ville Reine, mais en vain. Le désappointement faisait donc partie de son vocabulaire lorsque joint par téléphone.

«C'est une petite déception, mais la vie continue. Ils ont pris une décision et je pense qu'ils sont heureux. C'est sûr que ça faisait partie de mes objectifs, mais je ne peux pas contrôler ça. Je vais retourner avec les Cataractes et je vais jouer ma game. Je vais revenir dans mes bonnes habitudes, promet-il.

«Je pense que j'ai connu un bon camp, j'ai joué de la manière qu'ils m'ont demandé et j'ai gardé les choses simples. J'ai sorti la rondelle et bien joué offensivement et défensivement. Je ne pense pas que j'aurais pu faire mieux que ce que j'ai fait là-bas. (...) Je n'ai aucune chose à me reprocher.»

Les bonzes d'ECJ n'ont pas relevé de points à améliorer lorsqu'ils ont appris à Girard que son nom n'avait pas été retenu sur la liste des heureux élus. Ils lui ont plutôt fait savoir que le couperet ne l'avait pas épargné puisqu'ils désiraient concocter une brigade aux multiples visages.

«Ils m'ont dit que j'avais eu un bon camp, mais que c'était une question de fit. Je pense qu'ils avaient déjà les gars qu'ils voulaient sur l'avantage numérique et leur idée d'où est-ce qu'ils voulaient aller, et je n'étais pas dans leur plan», croit-il.

Le coeur et l'âme de l'unité défensive de l'entraîneur Claude Bouchard devra rapidement reléguer aux oubliettes la déception de ne pas figurer sur la formation de Ducharme puisqu'il sera de l'alignement de samedi contre les Remparts de Québec, au Centre Vidéotron.

Plus tôt cette année, à la suite de son renvoi du camp d'entraînement des Predators de Nashville, Girard avait démontré sa force de caractère avec une récolte de trois mentions d'assistance dès son premier match sous le gilet shawiniganais. Le Robervalois de 18 ans tentera assurément de calquer sa performance du 7 octobre lorsqu'il se retrouvera devant les Diables rouges pour le dernier rendez-vous avant la pause du temps des Fêtes.

«C'est un compétiteur et un gars qui a du caractère. Je suis convaincu qu'il va se servir de ça comme une source de motivation. Je pense que c'est à lui de démontrer dans les prochaines semaines que ce n'est pas quelque chose qui va l'affecter. Il était dans une année qui n'était pas évidente [pour obtenir un poste] à la défense. Je suis persuadé qu'il va être positif en arrivant ici et qu'il va travailler fort comme il le fait si bien depuis qu'il est revenu de son camp à Nashville», soutient Bouchard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer