D'Aoust prend les choses en main

Alexis D'Aoust a sonné la charge face aux... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Alexis D'Aoust a sonné la charge face aux Olympiques de Gatineau, vendredi soir, avec une performance de cinq buts dans une victoire à sens unique de 6-2.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) La vilaine séquence de défaites a été stoppée à quatre par Alexis D'Aoust, vendredi soir au Centre Gervais Auto. Le Trifluvien a enfilé les quatre premiers buts des Cataractes face aux Olympiques de Gatineau, qui ont subi un revers de 6-2 devant plus de 3300 amateurs réunis sur l'avenue Jacques-Plante.

Le début de match laissait pourtant présager un tout autre scénario. Les Olympiques, qui traversaient leur meilleure séquence de la saison, ont dominé outrageusement les cinq premières minutes du match et ils ont fait mouche sur leur première attaque massive grâce à un tir dévié par le gros Yakov Trenin. 

C'est alors que D'Aoust s'est interposé. En moins de 10 minutes, le vétéran de 20 ans a démoli Mathieu Bellemare, pourtant impérial normalement face à son ancien club. Grâce à six tirs, D'Aoust a marqué quatre fois, en plus de frapper la barre horizontale. Le nouveau venu William Gignac et Samuel Girard ont été ses principaux complices, eux qui ont amassé trois mentions d'aide durant ce segment. Le dernier but inscrit par D'Aoust en fin de période a expédié Bellemare aux douches. Une minute plus tard, les Cataractes rentraient au vestiaire en parfait contrôle après 20 minutes. 

Les deux clubs ont joué le reste du match pour la forme. D'Aoust en a quand même profité pour faire briller la petite lumière rouge une dernière fois en troisième, ce qui a incité les partisans à scander son nom à chaque fois qu'il a touché à la glace par la suite. Ce match s'est terminé par une ovation debout, et même Claude Bouchard a applaudi ses hommes au son de la sirène! 

«Ce fut une belle performance. Du premier au dernier, les gars ont tout donné. On avait connu une bonne semaine d'entraînement et cette préparation a préparé ce match. On affrontait une excellente équipe, qui est bien meilleure que son classement ne l'indique. Et on devait se débrouiller sans plusieurs vétérans. Mais on a vu que le travail, et le respect des consignes, pouvaient produire de belles choses», soulignait Bouchard, conscient que sa troupe avait survécu à un départ difficile.

«Notre premier but a semblé nous soulager. Par la suite, ce fut très solide. Il y a des joueurs qui ont bien fait dans des rôles importants. Pas évident, par exemple, pour Renat Dadadzhanov d'affronter Abramov et Dostie à son quatrième match de la saison. Il a été très solide. J'ai bien aimé ce que j'ai vu aussi de William Gignac, il nous a gagné de grosses mises en jeu. Du premier au dernier, je pourrais tous les complimenter.»

Acquis par voie de transaction la veille, Gignac était fier de ce premier contact avec ses nouveaux partisans. «Ça s'est bien passé je pense. On m'a jumelé avec Alexis D'Aoust, c'est facile de jouer avec un joueur aussi talentueux. J'étais quand même nerveux, je sais que je suis en essai ici. Je dois pousser à chaque match», estimait le vétéran de 20 ans, qui s'attend à jouer avec son frère Brandon demain face au Drakkar.

«Je ne sais pas si je peux le dire, mais je crois que les chances sont très très bonnes qu'il soit de retour samedi. C'était un rêve pour nous de jouer ensemble junior, ça va être spécial.»

Les Gignac devraient être jumelés à D'Aoust, qui a fait grimper à 10 son nombre de buts en 12 matchs cette saison avec cette soirée magique. «Depuis le début de la saison, je n'amenais pas assez de rondelles au filet, j'essayais trop le jeu parfait. Résultat, je laissais passer des chances de marquer. Ce soir, j'ai pris plus de tirs et j'ai eu un peu de chance. J'ai bien aimé jouer avec William Gignac, c'est un joueur intelligent», souriait le capitaine, en convenant que son club va savourer ce gain.

«C'est une victoire qui fait du bien. On s'était bien préparé à l'entraînement. On a été dans le visage des Olympiques toute la soirée. Si on joue de cette façon à tous les matchs, on va être dur à arrêter.»

Dans l'autre vestiaire, Mario Duhamel n'était pas épaté par la performance de sa bande. «On a bien joué pendant les 10 premières minutes. On a juste ''cruisé'' par la suite. C'était une bien mauvaise idée, les Cataractes ne sont pas en tête de leur division pour rien. On le savait en plus qu'ils seraient affamés.»

Les Cataractes vont maintenant se préparer à accueillir le Drakkar de Baie-Comeau samedi à 16 h. Ce sera la première visite à Shawinigan de Martin Bernard depuis son congédiement l'hiver dernier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer