Ces joueurs qui font la différence...

Samuel Girard... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Samuel Girard

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Douze victoires et deux revers, c'est le palmarès des Cataractes de Claude Bouchard depuis le début de la saison. En 48 ans d'histoire, il n'y a aucune autre édition qui peut se vanter d'avoir connu un départ aussi étincelant.

Encore plus remarquable, les Shawiniganais ont dû se débrouiller sans une dizaine de joueurs quand les hostilités ont été déclenchées. Leur capitaine Anthony Beauviller manque d'ailleurs toujours à l'appel, lui qui obtient actuellement une audition sur le même trio que Monsieur John Tavares avec les Islanders. Regard sur les joueurs qui font la différence, après un quart de saison.

Le magicien Samuel Girard

Tout a été dit sur Samuel Girard, et sur sa capacité à effrayer ses rivaux. Le petit défenseur se balade avec une moyenne de plus de deux points par match, la meilleure de tout le circuit. Ça ne l'empêche pas de s'impliquer dans son territoire avec beaucoup d'efficacité. Équipe Canada junior ne raffole pas des Québécois, c'est assez connu. Ni des arrières de petit format. Mais Girard montre qu'il est dans une classe à part, et il serait très étonnant que Dominique Ducharme se prive des services d'un quart-arrière aussi dominant. La Tornade de Roberval, c'est peut-être le joueur le plus excitant à avoir porté ce maillot depuis Patrice Lefebvre au milieu des années '80!

Mikhail Denisov... (Olivier Croteau) - image 3.0

Agrandir

Mikhail Denisov

Olivier Croteau

Le bagarreur Mikhail Denisov

Gagnant du Gardien Académie la saison dernière, ce qui lui a valu un rôle d'adjoint, Mikhail Denisov avait beaucoup de pression sur les épaules en début de saison. Il devait prouver que les Cataractes avaient fait le bon choix, et qu'il avait l'étoffe d'un gardien titulaire. Son camp avait été bien ordinaire, sa première sortie compliquée, et la recrue Zachary Bouthillier avait enchaîné avec deux victoires. Denisov ne s'est toutefois pas laissé abattre, il a travaillé avec Steve Mongrain pour se remettre sur les rails et depuis que Claude Bouchard l'a renvoyé dans la mêlée, il est sans reproche. Il fait partie maintenant des meneurs pour la moyenne de buts accordés (,2,49), et son pourcentage d'efficacité (,914) est solide. Soudainement, plus personne à Shawinigan ne parle de la nécessité d'acquérir un gardien d'expérience à la prochaine période de transactions. Tant mieux si Denisov montre de la constance dans son jeu au cours des prochaines semaines, son patron Martin Mondou pourra utiliser ses jetons pour améliorer son attaque.

Dennis Yan... (Olivier Croteau) - image 4.0

Agrandir

Dennis Yan

Olivier Croteau

Le franc-tireur Dennis Yan

Les choses changent vite dans le hockey. Le printemps dernier, Dennis Yan était dans le collimateur de Claude Bouchard, qui était exaspéré par son indiscipline. Yan aurait peut-être souhaité changer de camp au cours de l'été mais il est demeuré un Cataractes et il est revenu à Shawinigan avec une bonne attitude, s'attirant les compliments de son pilote. Sur la glace, il a recommencé à faire ce qu'il fait de mieux, soit de mettre la rondelle derrière les gardiens adverses. Il y a deux gars dans la ligue qui ont une moyenne d'un but par match cet automne, soit Dennis Yan et Filip Chlapik, des Islanders. Fait inusité, Martin Mondou hésitait entre ces deux attaquants au repêchage européen il y a deux ans! Avec l'absence d'Anthony Beauvillier, les dons de marqueurs de Yan sont encore plus importants dans le camp shawiniganais.

Cavan Fitzgerald... (François Gervais) - image 5.0

Agrandir

Cavan Fitzgerald

François Gervais

Le grand frère Cavan Fitzgerald

Quel cadeau du ciel, son retour dans les rangs juniors à 20 ans. Fitzgerald, c'est un peu le grand frère de l'équipe. Celui qui est capable de tout faire sur la glace, et qui peut donner entre 25 et 30 minutes de jeu de grande qualité à Ron Choules dans le champ arrière à tous les matchs. Moins spectaculaire que Samuel Girard, certes, mais Fitzgerald est celui qui stabilise cette belle brigade défensive. Il joue avec enthousiasme, il frappe comme un train, son tir est pesant, bref son coffre à outils déborde. Il ne partage pas le titre de capitaine intérimaire avec Alexis D'Aoust par hasard, son leadership crève les yeux parmi ses pairs.

Antoine Demers... (Olivier Croteau) - image 6.0

Agrandir

Antoine Demers

Olivier Croteau

La surprise Antoine Demers

Choix de huitième ronde l'été dernier, Antoine Demers est la surprise de ce début de saison. Le petit attaquant avait décidé de ne pas se présenter au camp d'entraînement et de se diriger directement vers les rangs collégiaux, convaincu qu'il n'y avait pas de casier pour lui à Shawinigan. Martin Mondou a dû se montrer persuasif pour qu'il tente sa chance au camp. Il n'est jamais reparti. Mieux, l'ex-capitaine des Cantonniers de Magog a disputé tous les matchs de son club malgré la congestion dans le vestiaire, et il pilote depuis un mois le troisième trio de l'équipe. Demers se fait aussi remarquer sur le désavantage numérique, une facette du jeu qui s'est beaucoup améliorée ces dernières semaines. Demers va éventuellement camper un rôle offensif dans le junior. Mais cette saison, c'est dans un rôle de soutien qu'il peut contribuer et il a compris les attentes de son entraîneur. Résultat, il devient de plus en plus difficile à tasser....

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer