Cataractes: un air de déjà-vu à Sherbrooke

L'entraîneur Claude Bouchard avait de bons mots pour... (La Tribune)

Agrandir

L'entraîneur Claude Bouchard avait de bons mots pour son gardien Mikhail Denisov, un des héros de la journée dans le camp des Cataractes.

La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Il y avait une forte impression de déjà-vu au Palais des sports Léopold-Drolet de Sherbrooke dimanche après-midi. Comme le printemps dernier, Evan Fitzpatrick a fait suer les joueurs des Cataractes pendant la majeure partie du match. Mais à force de se faire tester à bout portant, le portier du Phoenix a fini par fléchir et les hommes de Claude Bouchard sont repartis de l'Estrie avec un gain de 3-2 en fusillade.

C'était un quatrième triomphe en cinq sorties pour les Shawiniganais depuis le début de la saison. Confronté à un gardien dominant pour la première fois, cette victoire avait toutefois une saveur différente. Les Cataractes ont dû accepter de payer le prix pour générer du trafic devant Fitzpatrick, et tenter de tabler sur les retours de lancer. Une recette qui a mené à de bonnes chances de marquer au cours de la première moitié du match, sans pour autant déboucher sur des buts parce que l'espoir des Blues de St. Louis était en grande forme.  

C'est à ce moment que Tommy Lemay a pris les choses en main. Le gros Shawiniganais a profité d'un avantage numérique pour créer l'égalité 1-1 en fin de deuxième période, en faisant dévier un tir de la pointe. Lemay a remis ça en début de troisième, cette fois en déculottant Fitzpatrick à l'aide d'une feinte magistrale. Le Phoenix a par la suite créé l'égalité avant la fin de la troisième contre Mikhail Denisov, qui a lui aussi été fort alerte devant son filet. En prolongation, Denisov a résisté sur deux échappées, provoquant la fusillade où Lemay a eu le dernier mot.

«Ce sont les joueurs et mes adjoints qui m'ont convaincu d'envoyer Tommy en fusillade. Moi, je ne le connais pas encore beaucoup, il avait peu joué l'an dernier. Mais on m'a dit qu'il était très fort en fusillade, qu'il en avait fait une spécialité dans le junior AAA. Il a donné raison à tout le monde! Je suis content pour lui, il fait partie des gars qui sont en train de saisir leur chance», souriait le pilote Claude Bouchard.

C'est exactement le plan dessiné par Lemay. «Les gars reviennent de chez les pros, je veux garder ma place dans l'alignement. C'est l'fun de contribuer aux succès de l'équipe, je suis à l'aise et je sens que les entraîneurs ont confiance en moi. En fusillade, je n'étais pas stressé, j'ai l'habitude que ça se passe bien dans cette facette du jeu!»

L'autre héros de la soirée pour les visiteurs, c'est Denisov. Il a peut-être vu un peu moins de rondelles dangereuses que Fitzpatrick en temps réglementaire mais lorsque le point boni était à l'enjeu, Denisov a montré une grande combativité. 

«Son jeu, c'est le plus gros point positif de la fin de semaine. Il y avait des questions à son sujet après le camp et le premier match de la saison. Je lui ai parlé vendredi, je lui ai dit de garder son calme, qu'il avait encore notre confiance. Nous sommes tous très heureux de la façon dont il a répondu», faisait observer Bouchard. 

«Ce fut un match excitant pour les partisans. Un peu moins pour les entraîneurs! On a travaillé, mais pas aussi fort qu'à nos quatre premiers matchs. Et on l'a fait moins à l'intérieur du système. Ce qui est bien, c'est qu'on a trouvé le moyen de gagner quand même. Mais nous avons une équipe de vétérans, nous devons apprendre à mieux gérer nos périodes de succès. Ça revient uniquement à une question de préparation.»

Dans l'autre vestiaire, Stéphane Julien applaudissait lui aussi la bagarre des gardiens qui a gardé les quelque 2100 spectateurs sur le bout de leur siège durant tout l'après-midi. «Fitzpatrick, c'est notre leader, et il sait qu'il doit nous donner une chance de gagner à tous les soirs. Il a fait son travail. Denisov a excellé lui aussi. Il a fallu notamment stopper quelques tirs déviés devant lui, ce qui n'est pas commode pour un gardien.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer