Des choix difficiles à prévoir chez les Cataractes

L'aréna de Bécancour était rempli pour le match... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'aréna de Bécancour était rempli pour le match préparatoire entre les Cataractes et les Tigres de Victoriaville.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Bécancour) Sur papier, ça semblait bien inégal.

Les Cataractes avaient concocté un alignement de recrues pour affronter les Tigres à Bécancour mardi, qui eux avaient choisi d'employer plusieurs vétérans dont leur capitaine Tristan Pomerleau et les surdoués Pascal Laberge et Maxime Comtois.

Ça n'a pas empêché les jeunes Cataractes de sortir du petit aréna, où s'étaient entassées 800 personnes avec une victoire de 4-3, ce qui est de nature à compliquer les décisions finales qui sont attendues jeudi matin dans le camp shawiniganais.

C'est Pascal Aquin qui a départagé les deux clubs dans la dernière minute de jeu, un juste retour des choses puisque les Cataractes ont dominé au pointage durant la majorité de la soirée. Tirant de l'arrière 3-1 après 40 minutes, les Tigres avaient orchestré une poussée de deux buts en troisième pour rendre les choses intéressantes, battant chaque fois le portier Zachary Bouthillier entre les jambières.

Les Tigres ont eu ensuite quelques chances de marquer le but décisif en avantage numérique, mais les Cataractes ont tenu le coup jusqu'à ce qu'Aquin pousse la rondelle derrière James Povall.

Outre Aquin, Samuel Bucek, Samuel Asselin et Vincent Senez-Allaire ont marqué pour les Shawiniganais, qui ont ravi leur entraîneur Claude Bouchard par leur intensité.

«C'est déjà une leçon en banque, qui peut nous servir durant toute la saison. Le hockey, ça ne se gagne pas sur papier. Ça se gagne avec du travail et en respectant des consignes. On a montré du caractère aussi, en résistant en désavantage numérique alors que les Tigres venaient de créer l'égalité. Tout ça, c'est du positif, et ça prouve que la ligne est mince dans cette ligue entre une victoire et une défaite», soulignait Bouchard, qui a pris place derrière le banc plutôt que de regarder l'action des gradins.

«On ne pratique pas beaucoup cette semaine, et je veux qu'on avance dans le système même si nous sommes en période d'évaluation. En étant derrière le banc, je peux apporter certains correctifs.»

Si la victoire ne rapporte pas de points au tableau, elle est quand même porteuse d'espoir pour certaines recrues qui tentent de percer la formation. Bouchard prévient qu'il reviendra mercredi à la maison lors du match retour face aux Tigres avec un alignement sensiblement bâti de la même façon.

«Nos jeunes ont pu se mesurer à un vrai alignement de la LHJMQ, c'était un beau défi. Et pour nous, c'est la meilleure des façons pour les évaluer. On a une autre chance demain et on va leur donner le plus d'espace possible pour prendre les décisions les plus éclairées. Il y a de belles bagarres à l'interne présentement, c'est beau à voir. Le match de mercredi va nous permettre de valider ce qu'on a déjà comme informations.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer