Les Tourigny retournent en Abitibi

Gilles Bouchard a accueilli dans son équipe les... (Rocket Lavoie)

Agrandir

Gilles Bouchard a accueilli dans son équipe les fils d'André Tourigny, Jean-Philippe et Félix-Antoine.

Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Charlottetown) Coup de théâtre en milieu de journée, les Huskies de Rouyn-Noranda ont utilisé le dernier choix du huitième tour pour réclamer Jean-Philippe Tourigny, le fils de leur ancien patron André qui est maintenant rendu à la barre des Mooseheads d'Halifax.

Puis, ils ont aussitôt bouclé une transaction pour s'approprier le premier choix de la neuvième ronde, et ainsi choisir son jumeau Félix-Antoine!

Le premier est gardien, le deuxième est attaquant. Leur sélection en Abitibi a ému le papa, qui ne s'est pas fait prier pour venir immortaliser le moment à la table des Huskies en compagnie de son bon ami Gilles Bouchard.

Un autre agent libre russe pour Mondou

Après Evgeny Kiselev l'an dernier, Martin Mondou a signé un autre agent libre russe considéré comme nord-américain, parce qu'il réside au Canada depuis quelques années. Il s'agit de Renat Dadadzhanov, qui s'alignait dans le midget Espoir au Lac-Saint-Louis la saison dernière. Dadadzhanov est un arrière à caractère défensif qui adore le jeu physique.

Ellis suit encore les Cataractes

Petit brin de causette avec Morgan Ellis, qui a profité du repêchage dans son patelin pour venir saluer quelques amis. Ellis dit suivre encore avec intérêt l'équipe avec laquelle il a soulevé la coupe Memorial au printemps 2012. 

Brisebois échangé à Charlottetown

Une seule transaction impliquant un vétéran d'impact a été bouclée samedi. Le capitaine du Titan d'Acadie-Bathurst Guillaume Brisebois a vu son voeu de changer d'air être exaucé, alors qu'il a été expédié à Charlottetown contre Luc Deschênes, ainsi que des choix de premier et deuxième tours. Un bon retour pour le Titan.

Coup de théâtre en milieu de journée, les Huskies de... (Rocket Lavoie) - image 5.0

Agrandir

Rocket Lavoie

Sur les traces du paternel

Elliott Mondou, au centre, a vu plusieurs de ses amis avec qui il a évolué ces dernières années être réclamés samedi. Le fils de Martin n'a pas eu ce privilège, mais il a quand même pu vivre cette journée spéciale d'une autre façon en travaillant à la table des Cataractes. Le jeune Mondou, qui a commencé cet hiver à s'impliquer au sein de l'organisation en faisant du vidéo, était chargé de suivre le repêchage en direct via la plate-forme informatique du circuit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer