Carrière à la merci des autres équipes

Pour la première fois, c'est Mario Carrière qui... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Pour la première fois, c'est Mario Carrière qui annoncera les choix des Cataractes samedi lors du repêchage de la LHJMQ.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Charlottetown) Dans sa longue carrière au hockey junior, Mario Carrière a occupé bien des sièges au fil des ans. L'adjoint de Martin Mondou va néanmoins réaliser une première ce week-end à Charlottetown en pilotant son premier repêchage.

C'est un univers qu'il connaît bien, cette science inexacte qu'est le repêchage. Avec les Foreurs comme avec les Cataractes, il s'est toujours activement impliqué dans ce rayon. Cette fois par contre, c'est lui qui a le micro entre les mains et qui a la responsabilité de dessiner à moyen et à long terme le futur de la plus vieille organisation de la LHJMQ.

«Nos devoirs sont faits. J'ai fait énormément de millage, assisté à beaucoup de matchs et j'ai réalisé plus de 90 entrevues. Nous sommes prêts», sourit Carrière.

Pour cette première, il n'aura vraisemblablement pas droit aux projecteurs. Les Cataractes ne parleront pas avant le 34e rang, à moins d'une transaction. Pour un recruteur, voilà un scénario qui est loin d'être idéal. Carrière est pourtant bien loin de se plaindre de son sort.

«On travaille en équipe aux Cataractes. Cet hiver, on a fait les mouvements nécessaires à notre formation pour l'améliorer et ça nous a coûté des choix. Je vis très bien avec ça. Mon travail, c'est de prendre le meilleur joueur disponible au moment où on nous cède le micro», raconte-t-il.

«Bien sûr, au 34e rang, on ne contrôle pas grand-chose. Je peux bien aimer un type de joueur en particulier, ça ne veut pas dire qu'il va en rester. On pige tous dans le même sac, et plusieurs seront partis quand ce sera notre tour.»

Carrière s'encourage avec la nature de la cuvée 2016, qui est attrayante à ses yeux.

«Il y a de très bons joueurs disponibles. Comme chaque année, il y a une coupure, une ligne où ça devient plus périlleux de faire des projections. Cette année, dépendamment des positions, cette coupure se fait autour des troisième et quatrième rondes», analyse-t-il, en ajoutant qu'il y a une belle profondeur à la ligne bleue.

«C'est la position où les projections sont moins dangereuses. Plusieurs seront prêts à aider un club junior, à court ou à moyen terme.»

Parmi les meilleurs espoirs, il y a des joueurs qui laissent évidemment planer la possibilité de choisir une autre route pour leur développement. Carrière ne nie pas la problématique, mais elle ne l'empêche pas de dormir.

«Il y a des gars qui ont des options et qui sont réelles. Je respecte ça. Moi, ce qui m'intéresse, c'est d'avoir l'information. Ça ne veut pas dire que je ne vais pas les sélectionner, mais je vais devoir tenir compte du risque dans l'équation», souligne-t-il, en révélant qu'aucun des joueurs rencontrés a été sans équivoque sur son désir d'éviter la Mauricie. «On n'a frappé aucun mur.»

La cuvée mauricienne n'est pas piquée des vers selon sa vision. «Il y a de bons joueurs disponibles de ce côté. Élément et Desruisseaux sont bien classés, ils sont attrayants pour nous mais aussi pour les autres clubs. Derrière eux, il y a aussi des gars de rôle qui sont intéressants. On verra comment le repêchage va se dérouler mais ce qui est certain, c'est que je n'aurai pas peur de repêcher un gars du coin si je crois qu'il peut nous aider et qu'il en mesure de supporter la pression.»

S'il a bien du mal à prédire le jeu de dominos qui va s'effectuer sur le plancher, Carrière va garder en tête tout au long de la journée qu'il veut ajouter une épice un peu plus corsée au mélange de l'équipe.

«On a un ADN. La recette exacte, on la garde secrète mais quand tu regardes notre équipe, c'est clair qu'on aime la vitesse et les habiletés. On veut aussi ajouter des compétiteurs. Les gars que nous allons repêcher, il faudra ensuite les élever à notre façon. En espérant qu'ils auront un impact à moyen terme», conclut celui qui a succédé à Alain Bissonnette, maintenant à l'emploi des Bruins de Boston.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer