Les gros canons des Islanders répliquent

Samuel Blais (19) a fait mal aux Cataractes... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Samuel Blais (19) a fait mal aux Cataractes en marquant le but vainqueur alors qu'il restait moins de trois minutes à faire au match.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Les gros canons des Islanders n'avaient pas l'intention de rentrer à Charlottetown les mains vides. Mason McDonald a uni ses efforts à ceux de Daniel Sprong et Samuel Blais, et les Islanders ont gâché le party des 4200 personnes présentes au Centre Gervais Auto en signant un gain de 3-2 aux dépens des Cataractes.

À défaut d'une victoire, la salle comble a eu droit à un excellent match entre deux équipes dont l'échec-avant a plusieurs fois fait mal paraître la défensive adverse. McDonald et Philippe Cadorette ont eu du matériel de qualité pour mettre sur pied un excellent duel de gardien.

Chassé du premier match, McDonald est revenu en force avec 37 arrêts. Il a particulièrement été solide en fin de première et en début de deuxième, alors que les Cataractes avaient le vent dans les voiles. Le gardien étoile de 19 ans s'est offert au cours de cette séquence un vol en plein jour aux dépens d'Anthony Beauvillier, blanchi pour un deuxième match de suite. Autour de lui, ses coéquipiers ont bloqué des tirs à la tonne, en plus de récupérer la majorité des retours de lancers.

Sprong se lève

Le momentum a basculé en deuxième quand Daniel Sprong a créé l'égalité à l'aide d'une superbe manoeuvre individuelle au milieu de la période. Moins d'une minute plus tard, c'était au tour d'Oliver Cooper de secouer les cordages, un but qui a éteint la foule shawiniganaise. Elle s'est réanimée en troisième quand Alexis D'Aoust a battu Mason McDonald à l'aide d'un tir voilé! La joie a toutefois été de courte durée, puisque le juge vidéo a renversé la décision des officiels, le tir ayant touché la barre horizontale et non les cordages.

Les Cataractes ont continué de pousser. Et c'est un col bleu, Mathieu Olivier, qui a fini par créer l'égalité avec six minutes à écouler au cadran. 

Ça sentait alors la prolongation à plein nez. Une odeur chassée deux minutes plus tard par Sprong et Samuel Blais! Le premier a eu le meilleur sur trois Cataractes en fond de territoire ennemi, avant de remettre la rondelle sur la palette de l'ex-Estacades, qui a battu Cadorette sur réception à l'aide d'un tir foudroyant. Invisible depuis le début de la série, Blais a permis aux Islanders de voler l'avantage de la glace aux Shawiniganais. «On a fait notre travail en venant chercher un match ici. On s'en va à la maison pour trois matchs, là où on joue très bien depuis Noël. C'est positif», souriait l'espoir des Blues de Saint-Louis. 

«Nos meilleurs joueurs ont été les meilleurs. On a montré beaucoup de caractère ce soir. Il fallait mieux jouer qu'hier, ce qu'on a fait. Il faudra élever encore une fois notre niveau de jeu au prochain match», soulignait pour sa part Jim Hulton.

Dans l'autre vestiaire, Claude Bouchard estimait que son club a offert une performance potable. «Ce fut un excellent match. Les Islanders n'ont pas compilé la deuxième meilleure fiche de la LHJMQ après la période de transaction par hasard! On a créé beaucoup de chances de marquer, on a manqué un peu d'opportunisme. Dans notre zone, on a triché quelques fois, et on a vu que ce n'était pas une bonne idée face à une équipe aussi talentueuse. Reste que ce match aurait pu aller d'un côté comme de l'autre», livrait le pilote des Cataractes, pas inquiet de disputer les trois prochains matchs sur la route. «C'était aussi 1-1 dans la série avant de partir pour Sherbrooke. On va y aller un match à la fois, et se concentrer sur le processus comme on le fait depuis le début.»

«On n'a pas mal joué», reprenait Cadorette, battu trois fois sur 31 rondelles. «Mais on a vu qu'on affronte des gars capables de la mettre dedans si on commet des erreurs dans notre territoire. On a des petites choses à corriger. On part pour Charlottetown positifs, on a bien joué sur la route cette saison.»

Alexis D'Aoust assurait lui aussi que les Cataractes allaient avoir bonne mine sur l'Île-du-Prince-Édouard. «Peu importe l'aréna, c'est sur la glace que ça se joue! Il faut juste être conscient que chaque erreur peut nous faire mal à ce stade-ci de l'année.»

Carnet de notes

Le commissaire de la LHJMQ Gilles Courteau a assisté au duel d'hier de la galerie de presse. Il a fait un long brin de jasette avec l'ex-président des Cataractes Louis Caron... Marc-André Bergeron était quant à lui présent dans la foule, tout juste derrière le banc de l'équipe avec qui il a brillé entre 1998 et 2001... Grosse surprise à Rouyn-Noranda , l'Armada a enlevé le premier match de la série l'opposant aux Huskies, champions de la saison régulière. C'était seulement le troisième revers des Huskies à domicile depuis le mois de septembre!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer