Girard joue les héros en 2e prolongation

Les joueurs des Cataractes étaient fous de joie... (La Tribune)

Agrandir

Les joueurs des Cataractes étaient fous de joie après le but de Samuel Girard en deuxième période de prolongation. Il s'agissait du 76e tir dirigé vers la cage des Sherbrookois!

La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les Cataractes peuvent dire mission accomplie. Ils rentrent de Sherbrooke avec une avance de 3-1 dans la série quatre de sept qui les opposent au Phoenix grâce à une victoire de 3-2 acquise en deuxième prolongation. C'est un tir percutant de Samuel Girard qui a finalement eu raison d'Evan Fitzpatrick, fumant avec 73 arrêts au cours de la soirée.

Discret depuis le début de la série, Girard a été frappé durement lors de la première période de prolongation par Anthony Chapados. Secoué, il a eu besoin de quelques minutes pour reprendre ses esprits. 

La Tornade de Roberbal a toutefois pris sa revanche une demi-heure plus tard, lorsque son tir a frappé l'intérieur du poteau à la droite de Fitzpatrick pour se réfugier sous les cordages. Une fin crève-coeur pour Fitzpatrick et pour les 1800 personnes réunies au Palais des Sports Léopold-Drolet qui venaient de voir Charlie Roy être stoppé en échappée par Philippe Cadorette. Un peu plus tôt, un tir de Kay Schweri avait flirté dangereusement avec la ligne des buts, après avoir passé sous les jambières du portier de 20 ans, qui a stoppé 34 rondelles.

Ce but en or de Girard a mis un terme à un bon spectacle livré par les Cataractes et le Phoenix. Les locaux ont été bien servis par Evan Fitzpatrick, qui s'est relevé admirablement de la défaite de la veille. Le gardien de 17 ans aura certainement fait fluctuer à la hausse sa cote ce printemps en vue du prochain repêchage de la LNH en juin.

Seul Alexis D'Aoust est parvenu à le déjouer en temps réglementaire. Deux beaux buts, mis en scène par Dmytro Timashov. En première période, le Trifluvien a marqué le premier but du match en brûlant la défensive après une passe de Timashov, puis en battant de vitesse Fitzpatrick.

Le Phoenix s'est ensuite servi de son arme de prédilection - le jeu de puissance - pour répliquer deux fois plutôt qu'une. Les locaux ont créé l'égalité 1-1 en deuxième grâce à un tir papillon de Carl Neill. Ils ont par la suite pris l'avance 2-1 en début de troisième quand Nicolas Poulin a percé Philippe Cadorette après avoir récupéré un retour.

Ce but a fouetté les troupes shawiniganaises, qui ont terminé la troisième en force. Les Cataractes ont été récompensés par le deuxième filet du match de D'Aoust, qui a cette fois grimpé la rondelle par-dessus l'épaule gauche de Fitzpatrick alors qu'il était seul avec lui dans l'enclave. Une belle manoeuvre du vétéran, parce que la passe de Timashov était vive et qu'il était près du gardien adverse au moment de décocher son tir. 

Les Cataractes ont passé les dernières minutes de la troisième à tenter d'aller chercher le but gagnant, mais Fitzpatrick a résisté, gonflant son total d'arrêts à 36 après 60 minutes. Ce produit de la Nouvelle-Écosse a été divin lors de la première période de prolongation, avec une récolte de 25 arrêts!

Fitzpatrick a finalement dû concéder la victoire après le tir précis de Girard. «C'est plus dur de se démarquer en séries. Nos rivaux font beaucoup de vidéo, tout comme nous. Mais dans les moments importants, il faut trouver une façon d'aider l'équipe et je suis content d'avoir réussi ça ce soir», souriait Girard, qui s'était mis en tête de faire payer le Phoenix après avoir été ébranlé en prolongation. 

«J'ai eu besoin de quelques minutes, Kyle (le thérapeuthe) a fait du bon boulot pour me remettre sur pied. Cette mise en échec a réveillé mon instinct du tueur sans aucun doute!»

Bouchard complimentait volontiers son défenseur étoile. «C'est un gars de caractère. Regardez ce qu'il a fait au dernier match de l'année. On lui a offert de prendre congé, il a refusé et il s'est payé une soirée de cinq points! C'est le genre de gars qui aime faire la différence. J'aimerais qu'il lance un peu plus. C'est peut-être le genre de séquence qui va l'inciter à le faire!», souriait le pilote des Cataractes. 

«C'est sûr que ce but nous a soulagés. Tu regardes le chiffre des lancers, je pense que c'est assez clair qu'on méritait le match. Mais c'est pas toujours comme ça que ça fonctionne! J'ai aimé notre jeu en prolongation, on a joué pour gagner plutôt que de jouer pour ne pas perdre. C'était la bonne attitude à adopter.»

Carnet de notes

Blessé lors du troisième match, Brandon Gignac n'a pas été en mesure de participer au duel de mercredi. La fusée de 18 ans n'était pas à l'aise lors de la séance d'échauffement, alors il a cédé sa place à Justin Bernier dans la formation... 

Après une journée de répit, la confrontation Cataractes-Phoenix se transportera à Shawinigan vendredi soir... Deux équipes n'ont pu éviter le balayage mercredi. Les Remparts et les Voltigeurs, qui ont beaucoup souffert après Noël, ont rendu les armes, respectivement face aux Olympiques et aux Huskies. Ces derniers ont été sans pitié pour les Voltigeurs, terminant la série avec 33 buts contre quatre!... 

Dans les autres séries, mentionnons qu'à la surprise générale, l'Armada a pris l'avance 3-1 face aux puissants Foreurs. Cette série se poursuivra également vendredi... Par ailleurs, Dominic Ricard a avisé le Drakkar qu'il refusait d'aller s'installer à Baie-Comeau afin de diriger l'équipe. Martin Bernard devient donc le candidat le plus logique pour prendre les guides de cette équipe en lourde reconstruction.

La vidéo du but gagnant: https://www.youtube.com/watch?v=TBssu5vCYmE&feature=youtu.be

Partager

À lire aussi

  • Les yeux rivés sur Fitzpatrick

    Phoenix

    Les yeux rivés sur Fitzpatrick

    Le Phoenix se présentera à Shawinigan vendredi soir avec le fusil sur la tempe. Et ce sera encore avec un alignement réduit que les Sherbrookois... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer