Beauvillier s'éclate enfin et les Cats l'emportent

Anthony Beauvillier a connu une faste journée au... (Photo: Olivier Croteau)

Agrandir

Anthony Beauvillier a connu une faste journée au bureau dimanche.

Photo: Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Au neutre depuis quelques matchs, la grosse offensive des Cataractes a débloqué dimanche après-midi au Centre Gervais Auto. Un barrage de 47 tirs, et une performance inspirée d'Anthony Beauvillier et Dmytro Timashov ont pavé la voie à une victoire de 5-4 acquise en prolongation face aux Voltigeurs de Drummondville.

Ces derniers ont profité de la belle tenue de l'ex-Cataractes Frederic Foulem entre les poteaux pour sortir de l'aréna avec un point de plus au classement. Les visiteurs ont aussi fait preuve d'opportunisme autour de Philippe Cadorette pour rendre serré au tableau indicateur une confrontation pourtant dominée largement par les locaux sur la surface de jeu.

C'est finalement Beauvillier qui a renvoyé les 3000 spectateurs à la maison et procuré le point boni aux Shawiniganais, en battant Foulem à l'aide d'un tir papillon, après une savante remise de Timashov. Le duo venait ainsi de porter sa récolte de points à sept au cours de l'après-midi. Réuni à Timashov et Beauvillier en début de troisième, Alexis D'Aoust s'est lui aussi démarqué avec deux buts rapides, qui avaient procuré une avance de 4-3 aux Cataractes.

Le seul bémol de la journée de bureau des locaux, c'est l'inefficacité de l'avantage numérique, qui n'a produit qu'un seul but en six essais. Les Voltigeurs, eux, en ont produit deux en moins d'une minute lors d'une double mineure imposée à Alex Pawelczyk, une séquence qui leur avait permis de prendre les devants pour la première fois du match en début de troisième.

Le flair de Bernard de placer Timashov, Beauvillier et D'Aoust ensemble pour le reste du match a effacé tout ça, et permis à l'équipe de prendre possession du deuxième rang au classement général.

«On est dans un processus. On répète toujours les mêmes choses. Est-ce que ça va rentrer la 20e fois? La 52e fois? La 103e fois? On verra mais au moins, la commande d'amener des rondelles au filet et de provoquer de l'action autour du gardien adverse a été remplie», faisait valoir Bernard, qui disait avoir apprécié la tenue de son capitaine.

«J'ai adoré son début de match. J'ai revu mon capitaine, celui qui nous a donné ce genre de hockey pendant deux ans.»

Beauvillier s'est présenté devant la presse déchargé d'une tonne de pression. Ça faisait cinq matchs qu'il n'avait pas marqué, une éternité pour un joueur de sa trempe.

«Nos efforts de la semaine ont été récompensés. Il y a eu de l'adversité, on a montré du caractère. C'est du bon vécu, en prévision des séries», témoignait l'espoir des Islanders, qui a avoué se plaire aux côtés de Timashov et de D'Aoust.

«Qui n'aimerait pas jouer avec Timashov? Il a tellement de talent... Et avec D'Aoust, j'ai déjà une chimie établie, nous avons connu du succès ensemble ces dernières années. On a beaucoup de profondeur, tout le monde peut jouer avec tout le monde, mais j'aime cette combinaison.»

Même son de cloche du côté de D'Aoust. «On ne s'est pas compliqué la vie, on a simplement amené des rondelles au filet. Vrai que ça s'est bien passé ensemble. J'ai joué beaucoup avec Anthony et Brandon (Gignac) comme centre, je suis confortable avec les deux. À Martin de choisir!»

Dans l'autre camp, Jean-François Grégoire n'était pas trop déçu de repartir avec un point. «Sur la route, un point c'est toujours bon! On a bien failli aller en chercher un deuxième, juste avant que Beauvillier ne marque le but gagnant», rappelait l'ex-Cataractes, qui a apprécié cette première sortie comme pilote dans la ville où il a joué chez les juniors.

«Ma conjointe vient d'ici, on a encore des amis dans la région. J'aurais aimé que ce match soit disputé à l'aréna Jacques-Plante. J'ai passé trois belles années ici.»

Carnet de notes

Les Cataractes ont confirmé l'embauche de Mario Richer comme assistant à Martin Bernard. Ce dernier se disait très heureux de pouvoir miser sur un adjoint avec autant d'expérience. 

«Avec tous les nouveaux joueurs, on était à la recherche d'une autre paire de yeux pour nous aider. Mario était disponible, et c'est un gars qui a levé la coupe du Président avec les Olympiques, en plus de gagner en Europe. Il va nous rendre de précieux services.» 

Les Cataractes vont maintenant se préparer à un voyage dans les Maritimes, où ils ont rendez-vous mercredi avec les Islanders à Charlottetown, jeudi avec les Mooseheads à Halifax et samedi avec les Screaming Eagles au Cap-Breton.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer