Le dernier mot revient à Yan

Les Cataractes ont vaincu les Olympiques pour la... (Le Droit)

Agrandir

Les Cataractes ont vaincu les Olympiques pour la première fois en quatre sorties cette saison, jeudi soir à Gatineau.

Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) On a beau être en janvier, les quelque 1900 spectacteurs réunis à l'aréna Robert-Guertin ont eu droit à du hockey de séries entre Cataractes et Olympiques jeudi soir.

Dans un duel musclé, où les deux gardiens ont excellé, c'est finalement Dennis Yan qui a eu le dernier mot, en battant Mathieu Bellemare en prolongation pour offrir une victoire de 2-1 aux Shawiniganais.

Bellemare et les Olympiques échappaient ainsi un premier match face aux Cataractes cette saison. Même si les locaux ont dominé nettement au chapitre des tirs au but, Bellemare n'a rien à se reprocher. Il a été spectaculaire à souhait contre son ancien club, Bellemare!

Il a notamment volé Alexis D'Aoust sur une échappée en deuxième période, et il lui a aussi réservé son meilleur arrêt en prolongation. Bellemare a toutefois vu la victoire échapper à son club quelques instants plus tard quand Dennis Yan a transformé une savante passe de Dmytro Timashov en filet vainqueur.

Ce but de Yan a mis un baume sur une soirée difficile pour l'attaque des Cataractes, qui faisait face à une coriace brigade défensive sans son capitaine Anthony Beauvillier, blessé. Mathieu Olivier était pour sa part à l'écart, purgeant le premier d'une suspension de deux matchs pour avoir fait le geste coupe-gorge à Sergei Boikov en fin de match dimanche.

Sans Beauvillier et Olivier, l'offensive n'a généré que 21 tirs cadrés sur Bellemare. À l'autre bout de la patinoire, Philippe Cadorette a été beaucoup plus occupé, avec 40 rondelles reçues. Seul Alex Dostie l'a déjoué en première période.

«C'est un gros deux points qu'on vient d'aller chercher, autant sur le plan mental qu'au classement. Il n'y avait pas beaucoup d'espace sur la glace, et on s'appuyait mal offensivement, ce qui nous a empêchés de créer des temps forts comme à l'habitude. Néanmoins, on a trouvé une façon d'aller chercher la victoire», soulignait Bernard, qui va garder ce match précieusement en banque en vue des éliminatoires.

«Ça ressemblait aux séries, c'est vrai. Le vidéo va nous servir dans le futur pas de doute là-dessus. Il y avait de l'intensité, et des moments où les émotions étaient très élevées. C'est bon de vivre ça à cette période de l'année.»

Bernard relevait la prestation de son équipe en désavantage numérique, elle qui a blanchi les locaux en six tentatives, dont une longue de deux hommes en deuxième. «Ce fut un point tournant, pas de doute là-dessus. Les gars utilisés ont fait de l'excellent travail en désavantage numérique. C'est très intéressant pour un entraîneur quand ton club arrive à tuer de grosses pénalités.»

«Ils ont pleuré toute la soirée»

De son côté, Benoît Groulx a pris une page du livre de John Tortorella après la défaite de son équipe en prolongation.

Contrairement à plusieurs observateurs, il ne trouvait pas que son équipe venait de disputer un match digne des séries et il n'a pris que 45 secondes pour exprimer ses pensées. «Nous n'avons pas joué un grand match. Plusieurs de nos meilleurs joueurs ont été extrêmement indisciplinés en ne respectant pas notre système de jeu. Dans des matches serrés comme celui-là, c'est ce qui fait la différence.»

L'entraîneur n'a pas répondu à d'autres questions sauf qu'il a déclaré que son équipe avait dominé le match sur le plan physique avant de lancer une flèche directe aux Cataractes. «Ils m'ont déçu à ce niveau-là. Ils n'ont pas arrêté de pleurer auprès des arbitres pendant tout le match. Nous avons passé la soirée à attendre après eux aux mises en jeu parce qu'ils discutaient avec les arbitres. C'est tout ce que je vais dire. Merci.»

Yan-Pavel Laplante, qui n'a pas marqué malgré 10 tirs au but, était un peu d'accord avec son entraîneur. «J'ai tout vu ça. Les Cataractes ont plusieurs joueurs habiles. Mettons que nous avons été témoins de plusieurs plongeons et nous avons reçu notre part de coups en bas de la ceinture.»

Il s'agissait d'une sixième victoire de suite pour les Cataractes, ce qui leur permet de s'approcher à trois points du deuxième rang au classement général détenu par les Wildcats de Moncton, qui ont deux match de moins à livrer d'ici la fin de la saison. Les Shawiniganais reprennent le boulot dès vendredi soir face à l'Armada, à Blainville-Boisbriand, et il n'est pas exclu que Beauvillier reprenne sa place dans la formation. 

Avec Le Droit

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer