Les Cataractes coiffent le peloton

Établis favoris avant le début de la saison,... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Établis favoris avant le début de la saison, les Cataractes ont récupéré cette étiquette à la suite des nombreuses transactions effectuées par leur directeur général Martin Mondou. Le pilote Martin Bernard (au centre sur la photo) a maintenant du travail devant lui pour trouver les bonnes combinaisons.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Les jeux sont faits dans la LHJMQ. Depuis la semaine dernière, les directeurs généraux ne peuvent plus toucher à leur formation. La dernière période de transactions a changé les données, voici le nouvel état des forces dans le circuit Courteau. Six équipes peuvent logiquement aspirer à soulever la Coupe du Président.

1- Cataractes de Shawinigan

Ils étaient favoris avant le début de la saison et Martin Mondou a fait en sorte que ses Cataractes récupèrent cette étiquette après un début de saison en dents de scie. Le directeur-gérant a bouclé une dizaine de transactions, injectant talent et maturité aux trois positions. 

L'arrivée de Philippe Cadorette entre les poteaux est la plus importante. À sa cinquième saison, Cadorette est bien calme entre les poteaux. Sa désinvolture rappelle celle de Carey Price! 

En défensive, l'ajout de Cavan Fitzgerald offre un peu de répit à Samuel Girard. Et en offensive, Dmytro Timashov va passer le reste de l'année à faire mal paraître les défensives adverses grâce à ses dons de passeur. Le résultat final, c'est une équipe sans faiblesse... sur papier. Martin Bernard a du travail devant lui pour trouver les bonnes combinaisons et s'assurer que tout son monde pousse dans le même sens.

À Rouyn-Noranda, l'entraîneur-chef Gilles Bouchard mise sur la... (Andréanne Lemire, Le Nouvelliste) - image 3.0

Agrandir

À Rouyn-Noranda, l'entraîneur-chef Gilles Bouchard mise sur la meilleure défensive du circuit Courteau.

Andréanne Lemire, Le Nouvelliste

2- Huskies de Rouyn-Noranda

Ils ont surpris la planète LHJMQ dès le départ en s'installant au sommet du classement général et, depuis, ils livrent une lutte sans merci aux Foreurs et aux Wildcats. 

Obtenu via le ballotage, le vétéran Chase Marchand est à ce point solide que Gilles Bouchard n'a pas senti le besoin d'aller chercher du renfort devant le filet. En défense par contre, le grand patron hockey des Huskies s'est payé les services de Nikolas Brouillard, le meilleur quart arrière du circuit. En additionnant Brouillard, la ligne bleue des Huskies doit être considérée comme la plus solide de la ligue. 

L'attaque est également impressionnante et la venue de Timo Meier offre à Bouchard un tireur d'élite qui a fait ses preuves au printemps l'an dernier avec les Mooseheads. Mentionnons aussi l'ajout d'AJ Greer, un imposant attaquant qui amène une nouvelle dimension sur la petite glace à Rouyn-Noranda. Si leurs gardiens tiennent le coup, les Huskies vont veiller très tard.

Appuyés par le Trifluvien Anthony Richard, les Foreurs... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 4.0

Agrandir

Appuyés par le Trifluvien Anthony Richard, les Foreurs possèdent un groupe d'attaquants explosifs

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

3- Foreurs de Val-d'Or

Mario Durocher avait averti ses homologues qu'il était prêt à se servir de sa carte de crédit pour renforcir ses Foreurs mais, au final, il a réussi peu de coups d'éclat. Il a rapatrié David Henley contre trois choix au repêchage, une facture un peu salée mais qui lui offre quand même plus de tonus dans le champ arrière. Filip Pyrochta s'est lui aussi ajouté au puzzle défensif. 

En attaque, il a décidé de miser sur son groupe d'attaquants, explosif à souhait. Cette équipe a du vécu, une donnée importante dans le junior. Les leaders ont soulevé la Coupe du Président il y a deux ans, la majorité des éléments dans le vestiaire ont participé au carré d'as l'an dernier. Et Durocher connaît évidemment tous les trucs du métier! 

Foreurs et Huskies rêvent d'une finale disputée entièrement en Abitibi dans des arénas remplis à craquer. Un scénario qui pourrait se matérialiser.

4- Olympiques de Gatineau

Surprise, Benoît Groulx s'en va à la guerre avec un gardien recrue de 17 ans, obtenu pour une bouchée de pain au camp d'entraînement. Ça contraste avec ses habitudes! 

Mais Groulx a placé devant Mathieu Bellemare une formation aguerrie, talentueuse et fringante. Au coeur de certaines rumeurs, le capitaine Alexandre Carrier est toujours à bord et il pilotera une brigade défensive étanche qui profite déjà de l'acquisition - coûteuse - de Nicolas Meloche.

En attaque, l'addition de Gabryel Paquin-Boudreau complète une brochette de joueurs offensifs qui a peu à envier aux grosses attaques du circuit. Samuel Tremblay viendra quant à lui gonfler les rangs des cols bleus de la formation. 

Groux peut-il décrocher une quatrième Coupe du Président avec ces effectifs, et s'en servir comme rampe de lancement pour retourner chez les pros? Il ne part pas favori. Mais quand le beau temps s'installe, c'est périlleux de parier contre l'entraîneur le plus auréolé de l'histoire de la Ligue...

5- Wildcats de Moncton

Roger Shannon a été fort occupé ces dernières semaines. Son club trône en tête de sa division, alors le directeur-gérant a trouvé de nouvelles armes pour son entraîneur Darren Rumble. 

L'arrivée de Keven Bouchard entre les poteaux est intéressante. Cody Donaghey donnera un bon coup de main en défensive. Le hic, c'est que Shannon a dû se contenter de Vaclac Karabacek pour son 2e casier européen, après avoir vu Dmytro Timashov refuser de lever sa clause de non-échange afin d'officialiser son entente avec les Remparts. 

Un duo Timashov-Conor Garland aurait découpé les défensives ennemies. Karabacek n'est pas dans la même catégorie... Reste que cette équipe doit être prise au sérieux. Elle n'a pas perdu à ses dix derniers matchs en temps réglementaire.

6- Screaming Eagles du Cap-Breton

Voilà une équipe qui n'a pas encore trouvé son rythme de croisière. Ce qui n'a pas empêché Marc-André Dumont de se procurer de solides vétérans ces dernières semaines, en espérant faire virer le vent au Cap-Breton. 

Michaël Joly, fort convoité, a été surpayé par Dumont il y a quelques semaines, mais il lui en donne pour son argent avec 15 buts en autant de matchs. Les arrivées de Massimo Carroza et Giovanni Fiore confèrent à Dumont une offensive profonde et explosive, servie par des défenseurs habiles pour relancer l'attaque. Sur le plan défensif par contre, son arsenal est pas mal plus mince. 

Les Screaming Eagles doivent trouver une façon d'être plus étanches dans leur territoire. À partir de là, ils deviendront une proie pas mal plus difficile à capturer!

En embuscade

Sea Dogs de St-John

C'est une équipe en pleine ascension. Normal, le talent déborde dans le vestiaire. Bon coup, l'addition de Matt Murphy en défense. Cette équipe peut faire mal paraître n'importe qui!

Islanders Charlottetown

Le retour de Daniel Sprong modifie complètement le portrait de l'équipe. Samuel Blais s'intègre bien à cette offensive transformée. L'équipe a ajouté du muscle dans son vestiaire.

Phoenix de Sherbrooke

Jocelyn Thibault avait peu de marge de manoeuvre pour sa première période de transactions, avec une banque de choix presque vide. Il a quand même ajouté un valeureux vétéran en Anthony Chapados. Équipe aussi talentueuse qu'énigmatique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer