Opportuns, les Cataractes gagnent 5-2

Le gardien Mikhail Denisov a bloqué 27 rondelles... (Olivier Croteau)

Agrandir

Le gardien Mikhail Denisov a bloqué 27 rondelles dans la cinquième victoire de suite des Cataractes, dimanche après-midi.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Drummondville) Bafoués 6-2 à Shawinigan vendredi, les Voltigeurs de Drummondville ont été beaucoup plus difficiles à renverser dimanche devant leurs partisans. L'opportunisme des Cataractes a fait la différence dans ce duel émotif, qui s'est terminé 5-2 en faveur des hommes de Martin Bernard, après 60 minutes de jeu où l'espace sur la glace a été chèrement acquis.

Bafoués 6-2 à Shawinigan vendredi, les Voltigeurs de... (Olivier Croteau) - image 1.0

Agrandir

Olivier Croteau

Bafoués 6-2 à Shawinigan vendredi, les Voltigeurs de... (Olivier Croteau) - image 1.1

Agrandir

Olivier Croteau

Après ses quatre points vendredi, Dmytro Timashov a enchaîné avec trois autres hier pour se positionner comme l'une des étoiles de la semaine dans la LHJMQ.

Comme ses coéquipiers, Timashov a toutefois dû élever son jeu d'un cran pour arriver à se démarquer face aux fringants Voltigeurs. Moins visible au cours des 40 premières minutes de jeu, l'ex-vedette des Remparts a réalisé le jeu-clé du match en troisième, en ridiculisant un défenseur ennemi à qui il a subtilisé la rondelle avant d'alimenter Dennis Yan, seul au monde dans l'enclave, qui a porté la marque à 4-2.

Jusque-là, les Voltigeurs tenaient leur bout, défiant les puissants visiteurs avec leur fougue et grâce à un jeu de puissance qui a battu Mikhail Denisov à deux reprises dans la première moitié du match. Denisov, qui a fait face à 29 rondelles, a été solide... et chanceux sur quelques séquences, alors que les locaux ont bousillé deux chances de marquer offertes par un Denisov hors position.

Outre Yan, Alexis D'Aoust a porté sa récolte de buts à 28 avec un doublé. Sans tambour ni trompette, D'Aoust est installé au deuxième rang des marqueurs dans la LHJMQ.

«Ça va bien, c'est vrai! On a joué un bon match, face à une équipe qui était prête à nous recevoir. L'affrontement a été physique mais nous avons très bien répondu en équipe», analysait le vétéran de 19 ans, qui se retrouve sur le troisième trio depuis les nouvelles acquisitions de l'équipe.

«Tous nos trios peuvent contribuer, c'est difficile à s'ajuster pour les autres équipes. Timashov est incroyable avec la rondelle, il fait bien paraître ses coéquipiers. On a beaucoup d'armes offensives et à tous les soirs, il risque d'y avoir un héros différent.»

Danny Moynihan a été l'autre joueur des Cataractes à battre Anthony Dumont-Bouchard, auteur de 32 arrêts. Timashov a complété la marque dans un filet désert dans la dernière minute, ce qui lui a valu un coup de coude au visage de Sergei Boikov, une scène qui a provoqué une mêlée.

«J'ai hâte de revoir le coup sur vidéo mais ça semblait un coup à la tête», racontait Bernard, qui s'attendait à un match plus éprouvant sur le plan physique. «C'est correct, on savait que ce serait plus compliqué aujourd'hui après le match émotif de vendredi. Mais on a quand même trouvé un moyen d'aller chercher cette victoire. Denisov a été excellent et on s'est ajusté dans la deuxième moitié du match sur notre désavantage numérique.»

Bernard réservait aussi de bons mots pour Timashov. «Il a été solide! Quel jeu il a fait en troisième. Pour un gars réputé pour sa finesse, il a montré qu'il pouvait être drôlement dangereux en échec-avant!»

Le duel aurait pu être coûteux pour les Cataractes, puisqu'Anthony Beauvillier l'a terminé à l'infirmerie. Blessé en deuxième période, il est revenu au cours de l'engagement après une pause de quelques minutes, mais Bernard l'a laissé au vestiaire après le deuxième entracte. «C'est une blessure mineure. Il ne se sentait pas confortable lorsqu'il est revenu, alors on n'a voulu prendre aucune chance.»

Dans l'autre camp, Dominic Ricard avait bien peu de choses à reprocher à ses équipiers. Ils en étaient à un troisième match en moins de 48 heures, et ils n'ont jamais reculé devant une bande pas mal plus talentueuse.

«On voit que notre façon de jouer est en train de changer. C'est un processus, ça ne peut se faire du jour au lendemain, mais ce fut un bon week-end pour nous. Trente-cinq bonnes minutes vendredi, un excellent match samedi à Québec, tout comme aujourd'hui. On peut bâtir là-dessus.»

Les Cataractes signaient ainsi une cinquième victoire d'affilée. Un segment victorieux qu'ils vont mettre en jeu jeudi face aux Olympiques à Gatineau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer