Un gâteau à faire lever

Avec la venue des Cavan Fitzgerald, Jonathan Deschamps... (François Gervais)

Agrandir

Avec la venue des Cavan Fitzgerald, Jonathan Deschamps et Philippe Cadorette, la défensive des Cataractes s'est grandement solidifiée. C'est sans oublier une offensive qui n'a rien à envier aux autres équipes de la LHJMQ.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) La liste des ingrédients sur la table de Martin Bernard est impressionnante. Il a tout ce dont il pouvait rêver. Il a plus de ressources que n'importe quel pilote contre qui il va se battre ce printemps. Sa tâche: faire lever ce gâteau.

Des équipes avec du talent jusqu'au bouchon, il y en a des tonnes qui reposent au cimetière des déceptions de la LHJMQ. À Shawinigan, on se rappelle douloureusement de 2001. En 2009, Éric Veilleux avait lui aussi les mains pleines, mais il a perdu face aux Voltigeurs de Guy Boucher dans le septième et ultime match de la grande finale. 

Et qui a oublié la déconfiture mémoriale lors des séries de 2012?

En point de presse mercredi, Bernard a joué la carte de l'assurance. À l'entendre, ce sera assez facile de créer une chimie. Dans les faits, ce sera son plus gros défi dans sa carrière junior. Il est reconnu comme un entraîneur qui sait développer des joueurs. Il doit maintenant montrer qu'il peut conduire une excellente équipe jusqu'aux grands honneurs. 

Ce n'est pas une mince tâche. Il y a la pression qui va envelopper l'équipe. Il y a aussi que d'autres formations sont bien nanties. Bernard ne peut toutefois se soucier de ce qui se passe à l'extérieur, il doit se concentrer à mettre tout son monde sur la même page dans son vestiaire.

Je vous rappelle qu'il n'y était pas encore arrivé avant la période des transactions, avec des joueurs qu'il a pourtant élevés depuis deux ans et demi. L'excuse du manque d'expérience à la ligne bleue était facile à utiliser. Tout comme l'inconstance entre les poteaux. Elles ne tiennent plus la route.

À partir d'aujourd'hui, il doit vendre son plan à ses joueurs, et poser les gestes en conséquence si certains dévient de la trajectoire proposée. 

Plus vite il va serrer la vis, plus ses chances de maximiser le potentiel de son équipe sera grande. Le tiers du vestiaire va le regarder aller au cours des prochains jours. Les premières réunions, et les premiers gestes qui vont en découler vont donner le ton. 

Si cette délicate opération est couronnée de succès, préparez-vous à un printemps enivrant. Point de vue talent, cette équipe est la plus prolifique assemblée depuis les Pominville, Bergeron, Vrbata, Bellemare, Burrows et Forget au tournant du millénaire. Ça ne garantit rien, évidemment, mais ça laisse présager de très belles soirées au Centre Gervais Auto pour les cinq prochains mois si tous à l'intérieur de l'équipe font leur boulot!

Partager

À lire aussi

  • Les Cataractes transformés

    Hockey junior

    Les Cataractes transformés

    Matinée tranquille chez les Cataractes, alors que la fermeture du marché des transactions avait été fixée à midi mercredi. »

  • Du renfort à saveur locale en défensive

    Hockey junior

    Du renfort à saveur locale en défensive

    Jonathan Deschamps s'est levé mercredi matin en souhaitant une transaction qui le ramènerait au Québec, où il serait plus facile pour lui d'étudier.... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer