Les Cataractes signent une victoire de 8-0

Scruté par des recruteurs de la LNH venus... (François Gervais)

Agrandir

Scruté par des recruteurs de la LNH venus l'épier, Brandon Gignac (deuxième à gauche) a répondu avec l'une de ses meilleures prestations en carrière: deux buts et quatre passes!

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan)  En ce temps des Fêtes, ce n'est pas un, mais bien huit cadeaux que les Cataractes de Shawinigan ont offert à leurs 4051 partisans, lundi soir au Centre Gervais Auto. Une victoire de 8-0 signée Brandon Gignac, qui a récolté six points.

L'attaquant des Cataractes, et le trio qu'il complète avec Giovanni Fiore et Alexis D'Aoust, s'est payé un festival offensif face à l'équipe qui occupe la dernière place au classement de la LHJMQ. En plus des deux buts et quatre passes de Gignac, D'Aoust a réussi un tour du chapeau alors que Fiore a ajouté trois passes à son dossier annuel.

D'ailleurs, l'offensive shawiniganaise a vu sa vie grandement facilitée par le fait que le Drakkar n'a jamais été en mesure de protéger ses gardiens, que ce soit Evgeny Kiselev ou Mathieu Paradis, entré en deuxième. Kiselev a même repris le filet de la troupe de Marco Pietroniro en troisième, après le huitième but des Cataractes. Pourtant, le Drakkar avait réussi à tenir le coup lors des dix premières minutes de la rencontre.

«Je m'attendais à ce que nous ayons un début plus lent à cause du congé et que nous avions plusieurs nouveaux joueurs. Il y a eu une période d'adaptation nécessaire, mais après, nous avons utilisé notre vitesse et nous avons bien bougé la rondelle. Ce sont nos qualités», a mentionné Martin Bernard au terme de la rencontre.

«Ce n'était pas un match facile pour nous. Nous affrontions l'équipe en tête de notre division, et en plus, nous jouons à Québec demain. J'ai trouvé qu'en première période, ce n'était pas si pire, mais par la suite, ce n'est pas ce que l'on cherche de notre équipe», a de son côté analysé Pietroniro, qui estimait que le premier but des Cataractes avait ouvert la valve.

Fitzgerald donne le ton

Avec une marque de 0-0 au tableau en première période, c'est le nouveau venu Cavan Fitzgerald qui a donné le ton à la rencontre en y allant d'une sévère mise en échec sur Anthony Beauchamp. Une escarmouche s'en est suivie entre les deux, lors de laquelle Vincent Lavoie s'est ajouté à la fête comme troisième homme, et a été lui aussi chassé.

La séquence en avantage numérique qui s'en est suivie a permis aux Cataractes d'inscrire leur premier du match, un tir de Nicholas Welsh qui a battu le gardien Kiselev. C'est d'ailleurs en avantage numérique que la troupe de Martin Bernard a été en mesure de faire mal aux visiteurs. Quatre minutes plus tard, Gignac décochait un lancer qui touchait Alex Pavelczyk avant d'entrer dans le filet. 

Puis, avec moins de deux minutes à faire à l'engagement, c'était au tour d'Alexis d'Aoust de battre Kiselev d'un tir précis. Encore une fois, Gignac récoltait une passe. Les protégés de Bernard ont terminé la soirée avec trois réussites en quatre occasions à plus d'un homme sur la glace.

«Je pense que d'ici la fin de la saison, nous allons avoir l'embarras du choix afin de faire fonctionner notre jeu de puissance. Il va bien depuis le début de l'année et ce soir, les gars ont bien répondu, surtout Gignac», a souligné Bernard.

Quant au héros du match, il n'a pas été en mesure de rencontrer les médias, puisque certains recruteurs de la LNH désiraient s'entretenir avec lui. Bref, il aura choisi une bonne soirée pour y aller d'une telle performance. Son collègue D'Aoust estimait toutefois que le succès des Cataractes étaient dûs au fait que les quatre trios ont livré la marchandise. Il s'agissait d'une première victoire en temps régulier depuis le 6 novembre pour la troupe de Bernard.

«Je pense qu'on a une équipe très rapide et avec les acquisitions de (Gabriel) Gagné et Fitzgerald, ça complète bien notre équipe. Nous étions en mesure de rouler nos quatre lignes et on était dans leur face. C'est ce qui a fait notre succès. Il était temps qu'on connaisse un bon match et qu'on démontre de la constance pendant 60 minutes, peu importe l'équipe qui était devant nous», a mentionné D'Aoust.

Les esprits se sont échauffés en fin de match, alors que Gabriel Slight a été expulsé pour mise en échec par derrière. Puis, avec moins de cinq minutes à faire, Dennis Yan a eu droit à la même sanction pour avoir jeté les gants contre Matt Staples. Yan était venu à la défense de Gagné, victime d'une sévère mise en échec. Plus de peur que de mal dans le cas de Gagné, qui était bien heureux de son premier match avec les Cataractes après avoir été acquis des Tigres de Victoriaville.

«J'ai tout le temps connu de bons matchs contre les Cataractes, alors je pense qu'ils avaient une bonne image de moi, a-t-il dit. Il y avait des ajustements à faire avec mes compagnons de trio, et nous avons manqué beaucoup de chances, mais je suis très content. Avec Pavelczyk en avantage numérique, ç'a bien été, nous sommes deux gros bonhommes.»

Une première pour Lemay

En plus de Cavan Fitzgerald et Gabriel Gagné, un autre nouveau visage se retrouvait au sein de la formation des Cataractes en Tommy Lemay, un ancien des Estacades de Trois-Rivières qui disputait son premier match dans la LHJMQ.

Repêché en huitième ronde de l'encan 2013, Lemay a dû emprunter le long chemin afin d'atteindre la LHJMQ. À l'époque, il venait de conclure sa première saison au niveau midget espoir, avant de se joindre aux Estacades midget AAA à 16 ans.

C'est toutefois cette saison que s'est produite l'explosion, avec le Titan de Princeville dans le junior AAA. Lemay montrait, avant son rappel, un dossier de 67 points en 34 matchs avec le Titan, deux de plus que son coéquipier Justin Bernier, qui a lui aussi été rappelé par les Cataractes.

Lemay devra maintenant convaincre l'état-major shawiniganais de le garder à bord du bateau lorsque Anthony Beauvillier sera de retour du Mondial junior, et si la transaction Dmytro Timashov se concrétise.

«J'ai toujours cru que j'allais être un jour rappelé et j'ai mis les efforts supplémentaires afin que je le sois. L'organisation m'a dit que (les places libres) était restreintes, mais qu'il y avait peut-être une petite ouverture, et que c'était à nous de la prendre. J'ai eu beaucoup de temps de jeu (lundi) soir et ç'a bien été», a conclu le natif de Fortierville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer