Antoine Samuel prend du galon

Grâce à un meilleur rendement depuis le début... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Grâce à un meilleur rendement depuis le début de mois de novembre, le gardien Antoine Samuel a reçu un beau vote de confiance cette semaine de son entraîneur Martin Bernard.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) La lutte pour le poste de gardien numéro un tire-t-elle à sa fin à Shawinigan? Alors que la période des transactions pointe à l'horizon et que d'importantes décisions seront prises à travers la LHJMQ, Antoine Samuel a reçu un beau vote de confiance de son entraîneur Martin Bernard.

Pour la troisième fois de la campagne seulement, le cerbère aura la chance d'entamer une deuxième partie consécutive devant le filet des siens, vendredi à Shawinigan contre l'Armada.

Après un mois d'octobre où il a parfois paru chancelant, Samuel a élevé son jeu d'un cran en novembre. La preuve, il est de retour dans le premier tiers des meilleurs gardiens du circuit Courteau pour de nombreuses statistiques.

L'athlète originaire de Lac-Etchemin affiche un pourcentage d'efficacité au-dessus de la barre psychologique des ,900 (,901), ce qui lui confère le septième rang à ce chapitre. Sa moyenne de buts alloués de 2,95 le situe au huitième échelon, tout juste derrière le Bécancourois Samuel Montembeault (2,88).

Or, les chiffres de novembre sont très encourageants: pourcentage de ,927 et moyenne de 2,45. Pas surprenant, dans ces circonstances, qu'il ait reçu le feu vert de Bernard pour affronter Blainville-Boisbriand.

«Je sais que de grosses décisions se prendront en décembre alors j'ai bien l'intention de prouver au club que je peux devenir le numéro un», répond le principal intéressé, lorsque questionné sur cette intéressante séquence de succès.

Samuel n'a jamais caché ses intentions, même s'il se trouve encore présentement dans un système d'alternance avec les deux autres gardiens du club que sont Mikhail Denisov et Frédéric Foulem. Une bataille intense sur le plan mental, mais intègre surtout.

«On ne souhaite pas de malheur à personne, sauf que c'est l'objectif de tous les gardiens d'hériter du rôle de numéro un. J'appréhendais ce moment et je suis content d'être rendu là. Pour moi, la période d'apprentissage est terminée, le temps est venu de livrer les résultats.»

Mieux qu'en septembre

Du trio de jeunes cerbères débarqués au camp en août, c'est Samuel qui présentait le C.V. le plus étoffé, même s'il n'avait qu'une légère longueur d'avance sur les deux autres.

«Je n'avais pas encore assez de matchs derrière la cravate en début d'année. Comme j'ai dit, j'étais encore en mode apprentissage. Aujourd'hui, je me sens plus dans mon élément. Mais j'avoue que tous les trois, on a hâte de savoir qui restera et qui partira», mentionne Samuel, précisant que la prochaine période d'échanges ne l'empêcherait pas de dormir.

Une question de constance

Reconnaissant que son poulain avait connu un «petit creux de vague» en octobre, Martin Bernard admet du même souffle qu'il a apprécié la réaction de Samuel.

«On lui a retiré un peu de nanane, mais ça l'a fouetté dans le bon sens, il a bien réagi. Le mérite lui revient pour ces prestations lors des derniers matchs. Nous, on a toujours cru en lui. Maintenant, tout est une question de constance. Il doit éviter de tomber dans une zone de confiance.»

Surtout qu'il vient de recevoir une bonne tape dans le dos. Jamais auparavant cette année Bernard n'avait dévoilé l'identité de son gardien pour le prochain match au terme d'une partie. «À ce stade-ci, les gars mériteront le filet s'ils font la différence dans le match.»

Se méfier de l'Armada

C'est une équipe installée au 15e rang du circuit Courteau qui arrivera à Shawinigan vendredi soir. Ça ne veut pas dire toutefois qu'elle sera à prendre à la légère. «L'Armada a une bonne éthique de travail et un excellent gardien. Il va falloir égaler leur intensité.»

Il y a une douzaine de jours, l'Armada avait vaincu les Cataractes en prolongation du côté de Boisbriand. Lors de cette partie, le capitaine Anthony Beauvillier avait asséné une mise en échec à la tête au défenseur Nathanael Halbert.

Bernard ne craint pas les représailles des joueurs de l'Armada. «Ce n'est pas dans le style de [leur entraîneur] Joël Bouchard de vouloir répliquer aux coups, même que j'estime que ce n'était pas prémédité de la part d'Anthony.»

On ignorait encore jeudi après-midi si Mathieu Olivier et Zachary Taylor pourront réintégrer l'alignement des Cataractes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer