Les Cats et les Olympiques à armes égales

En l'absence d'Anthony Beauvillier, Brandon Gignac fait partie... (Olivier Croteau)

Agrandir

En l'absence d'Anthony Beauvillier, Brandon Gignac fait partie des joueurs qui doivent en donner plus selon Martin Bernard.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Deux des meilleurs clubs de la LHJMQ qui ont passé un dur week-end vont tenter de se relancer vendredi soir au Centre Gervais Auto. Les Cataractes, qui disposent de l'attaque la plus dévastatrice, seront défiés par la défensive en béton armé des Olympiques de Gatineau.

Ce sera le deuxième duel entre les Cataractes et Olympiques en l'espace de deux semaines. Le premier avait tourné à l'avantage des hommes de Benoît Groulx, qui avaient croisé ceux de Martin Bernard au moment où ceux-ci terminaient une séquence folle de quatre matchs en cinq jours.

Cette fois, les deux clubs sont reposés. «On va se retrouver à armes égales», acquiesce Martin Bernard. «Que ce soit en terme d'énergie ou d'effectifs, nous serons pas mal à la même place. Ça devrait donner un bon match!»

En l'absence d'Anthony Beauvillier, suspendu, Bernard ne cache pas espérer que d'autres joueurs dans son vestiaire décident de se lever vendredi soir.

«Il faut que les autres prennent charge, c'est évident. Dennis Yan et Alexis D'Aoust montrent une belle constance depuis le début de la saison, mais des gars comme Gabriel Slight, Brandon Gignac et Giovanni Fiore peuvent nous en donner plus. Ils l'ont fait en début de saison lorsque Beauvillier et Yan étaient partis dans leur camp pro, alors ils peuvent le refaire», fait valoir le pilote des Cataractes, conscient que le défi posé par les Olympiques est un peu différent.

«On affronte la meilleure défensive de la ligue. Une équipe qui protège très bien l'enclave. C'est à nous d'être combatif pour se trouver un chemin qui mène à la zone payante et aux chances de marquer.»

Pour espérer battre les Olympiques, les Shawiniganais doivent aussi se tenir le plus loin possible du cachot. À leur dernière sortie en Estrie, ils ont offert pas moins de 10 jeux de puissance au Phoenix, dont quatre de deux hommes! «On n'est pourtant pas reconnu pour être une équipe indisciplinée. C'est sûr qu'au dernier match, on a donné trop d'occasions à l'autre équipe. Il faut revenir à nos bonnes habitudes.»

Outre Beauvillier, les Cataractes seront aussi privés des services de Zach Taylor, Mathieu Olivier et Jocktan Chaîney. Le cas le plus inquiétant est celui de Taylor, puisque le vétéran de 20 ans ressent toujours des symptômes d'une commotion cérébale subie il y a deux semaines. Martin Mondou a rappelé le Trifluvien Xavier Boucher pour le match. Il en sera à sa deuxième sortie avec l'équipe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer