Dennis Yan, le tireur d'élite de la LHJMQ

Preuves à l'appui, le journaliste Jonathan Briggins du... (Montage et François Gervais)

Agrandir

Preuves à l'appui, le journaliste Jonathan Briggins du réseau Sportsnet prétend que l'attaquant Dennis Yan des Cataractes est le plus dangereux du circuit dans la zone payante.

Montage et François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Que les gardiens de la LHJMQ se le tiennent pour dit. Si Dennis Yan décoche un lancer alors qu'il est à proximité du filet, il y a de fortes chances que la rondelle termine sa course derrière eux. À vrai dire, depuis le début de la saison, Yan était le plus dangereux du circuit Courteau à ce chapitre avant le match de mercredi.

C'est à cette conclusion qu'en est venu le journaliste Jonathan Briggins du réseau Sportsnet. Celui-ci a analysé les statistiques de la LHJMQ en ce qui a trait aux tirs dangereux, soit les tirs pris entre le haut du cercle des mises en jeu jusque devant le filet. En 14 matchs, Yan a pris 78 % de ses tirs de cette zone. De ce pourcentage, 57,3 % des lancers ont battu les gardiens.

Concrètement, cela signifie qu'une fois installé à proximité du filet, l'Américain est d'une précision assassine pour l'équipe adverse. En 14 matchs, celui-ci compte 16 buts, dont trois soirées où il a réalisé un tour du chapeau. C'est d'ailleurs installé dans cette zone qu'il a marqué, mercredi contre le Titan d'Acadie-Bathurst.

À titre de comparaison, le coéquipier de Yan, Alexis D'Aoust, le meneur pour les lancers dangereux dans la LHJMQ, marque sur 42 % de ses chances dans l'enclave, ce qui lui donne le 19e rang à ce chapitre. Au Centre-du-Québec, Michael Carcone, Alex Bourré-Boulet et Joey Ratelle occupent respectivement les rangs deux, trois et quatre de ce classement. Les trois ont d'ailleurs inscrit près de 59 % des filets des Voltigeurs de Drummondville.

Comment expliquer les succès de Yan? Tout semble passer par la confiance face à la pression défensive dans cette zone restreinte. «Je ne suis pas le genre de joueur qui prend 10 lancers par match. Mais quand j'en prends deux ou trois, je m'assure qu'ils soient dangereux pour l'équipe adverse. Ça doit être des chances de marquer», explique-t-il.

Des propos partagés par son entraîneur Martin Bernard, qui estime que son attaquant a fait un grand pas depuis qu'il a été repêché par le Lightning de Tampa Bay en troisième ronde du dernier encan de la LNH. «Il a tout amélioré chez lui, il est plus fort physiquement ce qui lui donne un meilleur tir, analyse le pilote. C'est sa deuxième année dans la ligue et il a maintenant un camp professionnel derrière la cravate. En zone dangereuse, c'est vraiment sa confiance (la différence). Quand il récupère une rondelle dans cette zone, il sait quoi faire pour marquer un but.»

Bernard dit avoir eu la main heureuse quant aux coéquipiers de trio de Yan. Brandon Gignac semble compléter l'ailier de 18 ans à merveille.

«Quand je fais mes trios, je pense à des duos. Présentement, il joue avec Gignac, qui va préférer passer plutôt que de tirer. C'est le contraire avec Dennis, ce qui crée une bonne combinaison», souligne Bernard, qui explique que la technologie, et les ressources humaines, rendent difficile l'utilisation des statistiques avancées au niveau junior. D'ailleurs, la LHJMQ est le seul circuit de la Ligue canadienne à répertorier les tirs en zone dangereuse.

«Nous n'avons pas les ressources pour identifier toutes ces statistiques. Nous sommes seulement trois à travailler. Je dois me concentrer sur notre manière de jouer, notre système, alors que notre entraîneur de la vidéo sort une panoplie de statistiques dont beaucoup sont reliées aux chances de marquer. Donc oui, on s'en sert, mais c'est difficile de savoir où nous allons aller avec ça. On ne peut pas faire comme la Ligue nationale.»

Les Remparts de Québec, qui seront au Centre Gervais Auto, devront donc se méfier de Yan, mais aussi du reste de ses coéquipiers puisque les Cataractes ont remporté leurs cinq dernières sorties. La troupe de Philippe Boucher sera privée du gardien Callum Booth, qui a dû subir une appendicectomie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer