Les Cataractes renversent l'Océanic 5-3

Antoine Samuel a tout tenté pour bloquer le... (Olivier Croteau)

Agrandir

Antoine Samuel a tout tenté pour bloquer le lancer de Michaël Joly.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Les Cataractes aiment se mesurer aux champions en titre dans la LHJMQ. Après les avoir bafoués à Rimouski lors du match d'ouverture, les hommes de Martin Bernard ont été tout aussi convaincants mercredi soir, cueillant un gain de 5-3 devant plus de 2800 personnes réunies au Centre Gervais Auto.

Les Shawiniganais ont décidé de jouer comme ils le faisaient l'an dernier. C'est au pic et à la pelle, en déployant plus d'ardeur que leurs rivaux, qu'ils ont contrôlé le duel. Leur vitesse déstabilisait la défensive adverse, et leur ténacité faisait le reste du travail pour fabriquer des chances de marquer contre le gardien Louis-Philippe Guindon. 

Pas de tic-tac-toe, pas de dentelle, que des séquences bâties avec du jus de bras et de la rapidité, qui ont mené aux quatre premiers buts de l'équipe. Dennis Yan en a inscrit trois, Pascal Aquin a eu l'autre en début de match. 

L'Océanic, une équipe pas mal plus lourde et expérimentée, s'est accrochée au tableau indicateur même si elle était dominée. Michaël Joly a complété son truc du chapeau en fin de match pour rendre les choses intéressantes, mais Alexis D'Aoust a complété dans une cage abandonnée pour concrétiser la victoire de son équipe. 

L'Océanic a ainsi subi une troisième défaite d'affilée. Les Cataractes, de leur côté, engrangeait une deuxième victoire de suite. 

Samuel à son meilleur

Les locaux ont dominé 43-25 au chapitre des tirs au but. Même s'il a été peu sollicité, Antoine Samuel a fait face à son lot de chances de marquer de qualité. Il a impressionné par son calme, défiant les tireurs avec son gabarit. Probablement sa meilleure sortie depuis... le match inaugural face à l'Océanic! Samuel aurait dû toutefois bloquer le dernier tir de Joly, qui a rapproché les deux clubs à un seul but en fin de rencontre. 

«J'ai hâte de revoir la séquence. Chose certaine, c'était un bon tir, et il m'a surpris. Je suis tout de même satisfait de moi. Les gars devant moi ont fait de l'excellent boulot, et ils m'ont donné rapidement une avance à protéger», faisait remarquer Samuel, content de reprendre le filet après seulement quelques jours de congé. 

«J'avais deux mauvaises performances à faire oublier. À Victoriaville, dimanche, il y avait un petit stress supplémentaire. Ça s'est bien passé, j'étais donc plus calme ce soir. Ce que je veux faire d'abord et avant tout, c'est d'aider l'équipe à gagner.»

À l'attaque, Yan a fait le gros des dégâts mais le meilleur patineur des vainqueurs fut Alexis D'Aoust. Le Trifluvien de 19 ans a amassé deux passes, et il a testé Guindon à sept reprises. 

«On voulait connaître un bon début de match, c'est quelque chose qui nous causait des problèmes dernièrement. On voulait aussi faire preuve de constance. C'est maintenant qu'il faut établir ce genre de chose, en prévision des séries», martelait D'Aoust, qui semble s'amuser comme un petit fou depuis quelques matchs aux côtés d'Anthony Beauvillier et de Giovanni Fiore. «On tente simplement de simplifier notre jeu et d'amener des rondelles au filet...»

De son côté, Martin Bernard disait avoir apprécié sa soirée. «On était bien structuré, on s'est servi de notre vitesse. On n'a pas eu de relâchement majeur non plus. J'ai vu de petits détails ce soir, des petits détails qui font une différence. Il y a eu une prise de conscience dans le vestiaire, il ne faut pas oublier qu'on a affaire à des gars de 16 à 20 ans. Ce n'est jamais mauvais de leur rappeler certaines choses», souriait Bernard, qui a gardé Dennis Yan à la clinique en fin de match, lui qui a été blessé à une main par un coup de bâton. «C'était par mesure préventive. Ça semble mineur. Il sera assurément du voyage à Chicoutimi et Baie-Comeau. »

Dans l'autre vestiaire, Serge Beausoleil ne se laissait pas berner par la marque finale. «On a rendu les choses intéressantes en fin de match, mais j'aurais aimé pouvoir en dire autant de tout le match! On affrontait un club avec beaucoup de vitesse, qui mise sur une attaque dévastatrice. On a donné une bonne vingtaine de chances de marquer, j'ai trouvé que Guindon avait été excellent pour garder son calme. Notre but en fin de match a mis du piment à une soirée qui n'était pas très serrée. Mais au moins, mes joueurs ont travaillé jusqu'à la fin. Ils ont bloqué des lancers, ils ont compétitionné. Je ne peux rien dire là-dessus.»

Chainey au Défi Mondial des moins de 17 ans

Jocktan Chainey vivra une expérience inestimable au cours des prochains jours, puisqu'il portera les couleurs du Canada au Défi Mondial des moins de 17 ans. Le premier choix des Cataractes fait partie de la poignée de joueurs de la LHJMQ retenus pour cette prestigieuse compétition, suivant ainsi les traces de ses coéquipiers Samuel Girard et Anthony Beauvillier. 

En 13 matchs depuis le début de la saison, Chainey montre une fiche d'un but et cinq passes, ainsi qu'un différentiel de zéro. Pour une recrue de 16 ans à la ligne bleue, il se démarque par son calme avec la rondelle et sa capacité à tenir son bout sur le plan physique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer