Samuel Guilbault fait ses valises

Samuel Guilbault n'aura fait que passer dans les... (François Gervais)

Agrandir

Samuel Guilbault n'aura fait que passer dans les rangs des Cataractes. Il préfère avoir un rôle plus important dans le junior A.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Déçu de son utilisation depuis le début de la saison, Samuel Guilbault a fait ses valises mardi. Le jeune attaquant de 17 ans préfère voir plus d'action dans le junior A que d'être confiné à un rôle de soutien au sein de l'une des meilleures formations de la LHJMQ.

Obtenu contre un choix au repêchage durant le camp d'entraînement, Guilbault affichait un dossier d'un but et une passe en 13 matchs avec les Cataractes, en plus de montrer un différentiel de -2. 

«J'aimais sa rapidité, il amenait de l'énergie par flash. Je donne toujours l'heure juste au joueur, il connaissait son rôle dans l'équipe. Il n'avait que 17 ans, on avait un plan pour le développer mais c'est sûr que ça prenait un peu de patience. Visiblement, il n'était pas d'accord avec notre approche», racontait Martin Bernard, qui a été avisé du départ de Guilbault par son directeur-gérant Martin Mondou.

Le jeune homme n'a pas cru bon de s'expliquer avec son entraîneur avant de trancher sur son avenir. «C'est son choix. Maintenant, son départ va ouvrir la porte à d'autres. Il y a une opportunité qui se créée pour des gars comme Charles Taillon et Alexandre Dufour. À eux de la saisir.»

Les Cataractes reprennent le boulot dès ce mercredi soir, avec la visite de l'Océanic de Rimouski. Même si son club a bafoué les champions en titre au premier match de la saison, il se méfie comme la peste des équipiers de Serge Beausoleil. «L'Océanic a récupéré quelques vétérans des camps pros depuis notre affrontement. Ils ont de bons vétérans, avec du vécu. Nous ne sommes pas placés pour prendre une équipe à la légère. Je l'ai dit et je le répète encore, il y a beaucoup de parité dans notre ligue.»

Pour un deuxième match de suite, Bernard va confier le filet à Antoine Samuel. «On peut lui tomber sur la tomate tant qu'on veut pour ses performances antérieures, reste qu'il a rebondi face aux Tigres. On l'avait sorti de l'alignement, on l'a placé sur le même pied que les deux gardiens recrues. Il est revenu après une défaite de l'équipe, et il a été solide à Victoriaville. Quand tu blanchis une attaque massive comme celle des Tigres, tout le monde contribue, incluant ton gardien. Il a mérité selon nous d'obtenir un deuxième départ d'affilée.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer