Les Cataractes freinent les Tigres

Les Cataractes ont signé un gain de 4-3,... (Photo: Olivier Croteau)

Agrandir

Les Cataractes ont signé un gain de 4-3, mettant ainsi fin à la séquence de sept victoires des Tigres de Victoriaville.

Photo: Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Victoriaville) Stoppés à domicile vendredi soir par les Tigres, les Cataractes leur ont rendu la politesse, dimanche après-midi au Colisée Desjardins. Grâce à un départ canon, des unités spéciales à point et un peu de chance, les Shawiniganais ont signé un gain de 4-3, ce qui a mis fin à une séquence de sept victoires d'affilée des Félins.

Ceux-ci ont tout tenté pour créer l'égalité en fin de match, après avoir effacé un déficit de trois buts. Ils croyaient avoir réussi grâce à Félix Lauzon, mais l'officiel a refusé le but afin de décerner une pénalité à James Phelan. Un sifflet qui est venu trop rapidement aux yeux du pilote des locaux Bruce Richardson, qui plaidait que les Cataractes n'avaient jamais eu le contrôle de la rondelle.

Ce fut certes l'un des points tournant de ce match en deux temps. Les visiteurs ont amorcé le duel sur les chapeaux de roues, fouettés par leur défaite de vendredi. Avec un pointage de 3-0, ils ont toutefois cru que c'était assez, et qu'ils n'avaient plus à souffrir le long des rampes. L'excès de dentelle a mené à des revirements qui, lentement mais sûrement, ont permis aux Tigres de ramener tout le monde à la case départ en début de troisième.

Sentant alors ses joueurs débordés, Martin Bernard a fait une judicieuse utilisation du temps d'arrêt à sa disposition! Quelques instants plus tard, Dennis Yan redonnait l'avance aux Cataractes après avoir accepté une passe lumineuse de Nicholas Welsh.

Le quatrième but des Tigres ne s'est pas fait trop attendre par la suite, sauf que les officiels l'ont refusé. À partir de là, Antoine Samuel et ses coéquipiers ont su résister aux dernières attaques pour sortir des Bois-Francs avec deux points de plus au compteur.

«C'était l'un de nos objectifs de connaître un gros départ. Quand tu prends l'avance 3-0, c'est le piège de voir les gars tricher un peu et jouer sur le bout de la palette. En troisième, on a écopé de trop de pénalités. Sauf qu'on a quand même réussi à gérer la tempête», résumait Martin Bernard, qui a vu son équipe blanchir le meilleur jeu de puissance de la ligue, en plus d'arracher un but en désavantage numérique.

«Nos unités spéciales ont fait le travail. Il y a eu du gros boulot, particulièrement en infériorité numérique. Les Tigres représentent une bonne formation, avec du punch à l'attaque, Il y a eu beaucoup d'adversité en fin de semaine.»

Dans l'autre camp, Richardson criait au vol en plein jour. «Je suis tellement déçu pour nos joueurs qui n'ont jamais lâché. Ils ont démontré beaucoup de caractère encore ce soir. C'est plate, ils méritaient un meilleur sort. Les arbitres sont humains, on fait tous des erreurs», proposait Richardson, plus tendre dans son point de presse.

À sa sortie du banc, il avait à nouveau enguirlandé les officiels, avant de jeter son tableau au bout de ses bras! «Quand tu donnes moins de 25 lancers à une aussi bonne équipe que les Cataractes, tu ne t'attends pas à perdre. Il ne manque que les deux points. Pour le reste, je n'ai que du positif à dire sur la performance de mes joueurs.»

Outre Yan, Alex Pawelczyk, Anthony Beauvillier et Giovanni Fiore ont aussi marqué pour les Cataractes, qui vont maintenant se préparer à la visite de l'Océanic de Rimouski mercredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer