«Tout ce que je voulais, c'était une chance»

Nicolas Lachance fait bien paraître Dominic Ricard à... (Courtoisie)

Agrandir

Nicolas Lachance fait bien paraître Dominic Ricard à ses débuts avec les Voltigeurs

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Conscient que les trois casiers de 20 ans étaient déjà attribués à Gatineau, Nicolas Lachance s'est servi du camp d'entraînement des Olympiques comme vitrine. À 20 ans, ses chances étaient quand même minces de trouver preneur, considérant qu'il n'avait jamais tenu le rôle de gardien numéro un.

Lachance le savait, son plan de mettre les voiles dans le junior A dans les Maritimes était donc ficelé au moment où il a appris qu'il obtenait ce qu'il désirait, c'est-à-dire un poste avec une autre équipe de la LHJMQ.

Ce sont les Voltigeurs de Drummondville qui faisaient appel à lui, Dominic Ricard sachant très bien qu'il avait l'attitude parfaite pour servir de modèle au portier d'avenir de la concession, Anthony Dumont-Bouchard. «Notre jeune gardien a très bien fait dans le midget Espoir puis dans le midget AAA, et on croyait que ce serait bénéfique pour lui de côtoyer un gars comme Nicolas. Je le connaissais puisqu'il avait évolué au collège Saint-Bernard il y a quelques années sous les ordres de Denis Francoeur. C'est un gars qui s'est toujours démarqué par son attitude, par son côté compétiteur aussi. C'est ça qu'on achetait.»

Considérant le prix payé, Ricard a réalisé un vol en plein jour! Les Voltigeurs n'ont donné qu'un choix de neuvième ronde pour acquérir les services d'un gars qui a gagné cinq de ses six départs jusqu'ici. Ce choix se transformera en une sélection de sixième tour, si Lachance est toujours un Voltigeurs le 10 janvier. Encore là, une bagatelle! «C'est vrai que ses résultats sont très solides. Il n'est pas le plus talentueux, ni le plus gros, ni le plus solide au plan technique, mais c'est tout un bagarreur. Qui a connu du succès partout où il est passé à cause de ça. Il fait certainement partie du puzzle qui explique nos succès.»

Ricard insiste: son appréciation du jeune homme de 20 ans va au-delà de ses statistiques. Dans un vestiaire rempli d'adolescents, il compte sur l'influence de Lachance, qui est un oiseau rare. On parle d'un vétéran de 20 ans qui n'a ni voiture, ni téléphone cellulaire, ni même de compte Facebook! «Il vient d'une famille de plusieurs enfants, il n'a pas tout eu cuit dans le bec. Ça fait partie de ce qu'il est, comme individu et comme joueur...»

Le principal intéressé sourit quand on lui rapporte les propos de son patron. «Je suis peut-être un peu différent! C'est juste que je ne sens pas que j'ai besoin de ça dans ma vie. J'entends parfois quelques blagues à ce sujet dans le vestiaire, mais il n'y aucune malice derrière ça. Au contraire, l'esprit d'équipe est très fort ici à Drummondville. Les gars tirent tous dans la même direction. On mérite ce qui nous arrive présentement.»

Le Trifluvien ne veut pas faire un grand plat de ses succès personnels. Il ramène tout aux succès collectifs, et il dit ne pas en vouloir aux Olympiques de l'avoir transigé. «Chaque équipe a des besoins différents. Moi tout ce que je voulais, c'était une chance. J'avais confiance en moi, je voulais tomber sur un personnel d'entraîneurs qui avait lui aussi confiance en moi. J'ai trouvé ça à Drummondville, et je me suis rapidement senti à l'aise. Pour le reste, je ne vois pas trop loin pour rien. Tout ce qui m'intéresse, c'est d'aider l'équipe à gagner le maximum de matchs possible.»

Garland gardera-t-il le même rythme?

Champion marqueur en titre, Conor  Garland a été secoué lors d'une bagarre le week-end dernier, sa tête ayant heurté directement la surface glacée. Le petit Américain a patiné pour la première fois hier, une étape de plus dans le protocole relié aux commotions cérébrales en vigueur dans la LHJMQ, et le plan est qu'il puisse effectuer un retour au jeu demain soir face au Drakkar de Baie-Comeau. Reste à voir si la vedette des Wildcats sera affectée par cet incident. Garland avait enregistré 13 points en quatre matchs avant cette bagarre face à Phélix Martineau...

Partager

À lire aussi

  • Prudence dans le camp des Voltigeurs!

    Hockey junior

    Prudence dans le camp des Voltigeurs!

    Les Voltigeurs de Drummondville réprésentent actuellement la plus belle surprise de cette jeune campagne 2015-16. La troupe de Martin Raymond flirte... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer