Cataractes: Samuel a su garder la tête froide

Antoine Samuel a gagné son pari en obtenant... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Antoine Samuel a gagné son pari en obtenant la pôle pour succéder à Marvin Cüpper entre les poteaux chez les Cataractes.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Qui aurait parié sa chemise cet été qu'Antoine Samuel serait entre les poteaux pour le match d'ouverture local des Cataractes?

Martin Mondou avait fait le tour de l'Amérique du Nord pour trouver des successeurs potentiels à Marvin Cüpper, mettant sur pied un Gardien Académie avec six gardiens qui voulaient mériter ce privilège. Samuel, le seul à avoir de l'expérience junior dans le groupe, a su garder la tête froide dans le processus. Et au bout du compte, il a gagné son pari.

«C'est sûr que cet été, j'ai entendu et lu bien des choses sur la situation des gardiens chez les Cataractes. Rapidement, j'ai bloqué tout ça. Je me suis juste concentré à me préparer du mieux que je pouvais afin de revenir à Shawinigan en confiance.»

Samuel, 18 ans, sentait qu'il pouvait justement bâtir sur son expérience de l'an dernier pour se détacher du groupe, et affirmer sa position de leader.

«Ça m'a pris du temps à m'adapter au junior l'an dernier, mais j'ai réussi le virage et j'ai connu une bonne fin de saison. Tout ce que j'ai vécu, ce que j'ai pu apprendre en côtoyant Marvin aussi, m'a préparé à bien réagir à la situation et à démontrer de la confiance quand je suis revenu. Le reste s'est enchaîné.»

Le personnel hockey l'a aussi rassuré quelques jours après le début du camp sur son avenir à court terme, alors il a eu l'esprit en paix ces dernières semaines pour se préparer à la saison qu'il a entamée avec brio jeudi dernier à Rimouski. Samuel sait toutefois que rien n'est acquis. Et il ne peut l'oublier car à chaque fois qu'il se pointe dans le vestiaire, il voit deux autres gardiens affamés qui veulent eux aussi avoir le filet le plus souvent possible!

«Je réagis mieux au ménage à trois que l'an dernier. Avec Marvin et Storm (Phaneuf), c'était plus difficile. Cette année, je prends ma place. Nous sommes en compétition sur la glace mais en-dehors, je m'entends bien avec Frederic (Foulem) et Mikhail (Denisov). Je les ai même amenés souper la semaine passée! On a tous le même but, soit d'aider l'équipe à lever le gros trophée à la fin de l'année. Ceci dit, on sait qu'un de nous est susceptible de partir en cours de route...»

Pour l'instant, c'est Samuel qui a la pôle, et il entend savourer ce match inaugural à la maison. Il confie qu'il y a de l'excitation dans l'air depuis quelques jours au sein de l'équipe, que les joueurs ont hâte de retrouver les partisans. Et il assure que personne ne va prendre les Remparts à la légère.

«La claque au visage des Saguenéens au dernier match préparatoire est encore bien présente dans notre mémoire. On a bien joué lors du premier week-end, on a signé deux victoires d'équipe. Mais on sait aussi que même si nous avons beaucoup de talent, on va avoir des mauvaises surprises si on ne travaille pas pendant 60 minutes.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer