LHJMQ: ordre des forces en présence

Le gardien de l'Armada de Blainville-Boisbriand, Samuel Montembeault.... (Photo Émilie O'Connor, archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Le gardien de l'Armada de Blainville-Boisbriand, Samuel Montembeault.

Photo Émilie O'Connor, archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

1. Cataractes de Shawinigan

Martin Bernard a perdu trois ténors durant l'été en Cüpper, Labbé et Lalonde mais son noyau de jeunes est intact et il a une saison de plus dans le corps. C'est maintenant l'équipe d'Anthony Beauvillier et de Samuel Girard. La seule inquiétude porte sur la succession de Cüpper, alors les Cataractes amorcent la prochaine saison avec un ménage à trois gardiens. Antoine Samuel aura la pôle, saura-t-il la garder? Mais peu importe qui gagnera la bagarre des hommes masqués, les Cataractes semblent au-dessus de la mêlée dans leur division, la plus faible du plateau.

2. Screaming Eagles du Cap-Breton

Les partisans de l'équipe, patients depuis cinq ans, devraient être récompensés. Marc-André Dumont dispose d'une équipe solide qui mise sur un gardien de 20 ans, Alexandre Bélanger. À l'attaque, les Svechnikov, Lazarev, Bishop et Dubois vont amener beaucoup de dynamisme, alors que la défensive sera menée par Olivier Leblanc, l'un des bons arrières de la ligue.

3. Sea Dogs de Saint-John

Il y a du talent au pouce carré chez les Sea Dogs! Le noyau de l'équipe est jeune, mais le nouveau pilote Danny Flynn aura beaucoup de plaisir à diriger cette bande de surdoués. Les succès des Sea Dogs vont passer par une brigade défensive étoile avec les Chabot, Zboril, Green. Le seul point d'interrogation se situe entre les deux poteaux.

4. Phoenix de Sherbrooke

C'est une année de vérité pour le Phoenix, qui n'a pas encore passé une ronde de séries depuis le retour du hockey junior en Estrie il y a trois ans. Patrick Charbonneau a transigé cet été pour donner plus de tonus à son attaque, amenant les grands voyageurs Guillaume Gauthier et Julien Pelletier dans le vestiaire de Judes Vallée. En défense, Jérémy Roy voudra prouver à tout le monde qu'il méritait d'être choisi en première ronde au dernier encan de la LNH. Reste à voir si Evan Fitzpatrick peut prendre la pression d'être le gardien numéro un de l'équipe à 17 ans.

5. Foreurs de Val-d'Or

À l'image des deux dernières saisons, il va se marquer des buts à profusion chez les Foreurs. C'est à l'autre bout de la patinoire que ça sera plus compliqué, les Foreurs n'ayant pas réussi à remplacer Jérémie Fraser en défense. Reconnu pour son tempérament bouillant, Fraser était sous-estimé. Son départ laisse un trou important à l'arrière, dans toutes les facettes du jeu.

6. Islanders de Charlottetown

Même si les Islanders ont survécu au premier tour des séries pour la première fois depuis des lunes le printemps passé, Gordie Dwyer a été viré, puis remplacé par Jim Hulton, qui fera ses premiers pas dans le circuit. Hulton hérite d'un gardien élite (Mason McDonald), d'attaquants talentueux (Daniel Sprong, Filip Chlapik et Alexandre Goulet) , mais d'une défensive un peu moins étincelante. Et ce groupe s'est fait remarquer par son inconstance la saison dernière.

7. Olympiques de Gatineau

Surprise, les Olympiques doivent amorcer la saison avec deux recrues devant le filet, puisque le vétéran Alex Bureau a pris sa retraite au milieu du camp d'entraînement! Benoît Groulx va néanmoins diriger une équipe qui aura les munitions pour faire suer les meilleures formations du plateau. Sacrifiera-t-il Alexandre Carrier aux Fêtes? À moins qu'il cherche du renfort pour tenter de créer une surprise, un scénario qui ne lui a pas souri l'an dernier...

8. Huskies de Rouyn-Noranda

Une bonne défensive, de jeunes gardiens affamés, une offensive qui peut compter sur deux meneurs, Francis Perron et Julien Nantel, bref la saison des Huskies s'annonce intéressante. Le rang final de l'équipe à Gilles Bouchard sera dicté par la progression des jeunes arrières de l'équipe, qui ont maintenant pas mal de millage en banque. Bouchard semble confiant de ce côté, puisqu'il n'a pas hésité à monnayer le vétéran Justin Guénette au début du camp d'entraînement.

9. Océanic de Rimouski

Il y a changement de garde chez l'Océanic, champion en titre, avec les départs notamment de Frédérick Gauthier, Samuel Morin, Charles-David Beaudoin et autres Anthony DeLuca. Sauf que Serge Beausoleil n'a pas tout misé l'an dernier, il s'est gardé des jeunes qui sont prêts à jouer des rôles plus important. L'Océanic mise de plus sur les grosses jambières de Louis-Philip Guindon, fumant le printemps dernier.

10. Tigres de Victoriaville

La deuxième saison de Bruce Richardson derrière le banc des Félins s'annonce prometteuse. En dépit du départ d'Angelo Miceli, l'offensive sera menaçante avec les Blais, Gagné, Laberge, Ayotte et Comtois. Les Tigres sont toutefois moins bien nantis en défense. Entre les poteaux, les Tigres espèrent qu'Olivier Tremblay sera en mesure d'élever son jeu d'un cran, lui qui a été acquis la saison dernière de l'Océanic de Rimouski.

11. Armada de Blainville-Boisbriand

À chaque année, l'Armada trouve une façon de surprendre les observateurs en finissant beaucoup plus haut que prévu. Reste-t-il de la magie dans le sac à Joël Bouchard? Ça va en prendre, puisque l'Armada ne peut plus compter sur les Walcott, Martel et Jevpalovs, qui constituaient le coeur de l'équipe l'an dernier. Les succès de l'Armada reposera en grande partie sur les épaules du gardien Samuel Montembeault. Bouchard pourrait probablement faire sauter la banque aux Fêtes s'il place l'espoir des Panthers de la Floride sur le marché des transactions...

12. Mooseheads d'Halifax

Timo Meier, choix de première ronde des Sharks, est le nouveau meneur des Mooseheads. Acquis des Remparts, Cody Donaghey va solidifier la défensive. Devant le filet, Éric Brassard a prouvé sa valeur lors des dernières séries. Autour de ces joueurs, beaucoup, beaucoup de jeunes joueurs que le pilote Dominique Ducharme voudra faire progresser. Pour une deuxième année d'affilée, il faut attendre les Mooseheads au milieu du peloton.

13. Remparts de Québec

Les Remparts ont rarement été dans cette position depuis une décennie. Cette saison de reconstruction était inévitable pour cette équipe qui avait cruellement besoin de renfort la saison dernière à titre d'hôtesse de la Coupe Memorial. Heureusement, Callum Booth protègera la forteresse, il donnera souvent une chance aux Remparts d'être dans le match. Devant lui, les Remparts misent actuellement sur un excellent trio d'arrières (Murphy, Brouillard, Maheux). Sauf qu'à l'attaque, Dmytro Timashov semble être le seul élément d'impact dans le jeu de Philippe Boucher.

14. Wildcats de Moncton

Les pertes d'Alex Dubeau, Ivan Barbashev et Dominic Talbot Tassi vont faire mal aux Wildcats. Il faut néanmoins surveiller les jumeaux américains Kevin et Kelly Klima, de petits attaquants natifs de Tampa Bay qui sont les fils de l'ex-joueur de la LNH Peter Klima! Au camp d'entraînement, le vétéran Jacob Sweeney n'a pas hésité à les comparer aux jumeaux Saulnier, ce qui est tout un compliment considérant qu'ils ont connu un très beau parcours junior avec les Wildcats.

15. Titan d'Acadie-Bathurst

Enfin, il y a une lueur d'espoir à Bathurst. Repêchés cet été, Antoine Morand et Vladimir Kuznetsov ont le mandat de tirer l'équipe vers le haut à moyen terme. Avec Jordan Maher et Guillaume Brisebois déjà bien implantés dans le vestiaire, il commence à y avoir du talent à la disposition de Mario Pouliot. Le Titan devrait être en mesure de participer à la grande danse du printemps en 2016.

16. Voltigeurs de Drummondville

Tout n'est pas noir chez les Voltigeurs. Mais pour une deuxième année d'affilée, les hommes de Martin Raymond pourraient bien rater les séries. Raymond s'en va à la guerre avec Nicolas Lachance entre les poteaux, un vétéran de 20 ans qui n'a qu'une seule saison d'expérience... à titre d'adjoint. Et puis l'attaque des Rouges n'a pas atteint le plateau des 200 buts l'an dernier et il n'y a eu aucun ajout d'impact durant la saison morte de ce côté. Joey Ratelle et Alex Barré-Boulet sont bons, mais ça manque de support autour d'eux....

17. Saguenéens de Chicoutimi

Yanick Jean a pris les moyens pour rebâtir une équipe à son goût. Il amorce la saison avec un alignement talentueux mais au nombril vert, qui compte notamment sur cinq recrues de 16 ans dont trois défenseurs! Ils ont beau être des choix de première ronde, Keenan MacIsaac, Jérémy Groleau et Alexander Krief vont être exposés à la ligne bleue sur la surface olympique du Centre Georges-Vézina. Face aux clubs de tête, ça va prendre un Julio Bilia au sommet de son art devant le but pour calmer le jeu...

18. Drakkar de Baie-Comeau

Certains soirs, le directeur-gérant Steve Ahern va s'en vouloir de ne pas avoir monnayé Jérémy Grégoire et Philippe Cadorette l'an dernier. Ahern savait qu'il perdrait Grégoire, mais il a eu la mauvaise surprise d'apprendre que Cadorette allait lui aussi graduer chez les pros à 20 ans. Ça laisse bien peu de joueurs d'impact sous les ordres de Marco Pietroniro pour les prochains mois.

Ça faisait trois ans que le Drakkar faisait partie de l'élite du circuit, il devra cette fois se battre pour ne pas fermer le centre Henry-Léonard à la mi-mars.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer