Mondou cherche un partenaire de danse

Martin Mondou... (Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste)

Agrandir

Martin Mondou

Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Martin Mondou se pointe aux assises de la LHJMQ les mains pleines.

Six choix dans les quatre premières rondes, une congestion tant à l'attaque qu'en défense chez les vétérans, et des jeunes loups qui viennent de terminer leur stage midget AAA meublent ses cartons hockey et lui donnent du matériel de qualité pour tenter de greffer, par voie de transaction, un ou deux vétérans d'impact.

Ne lui reste plus qu'à se dénicher un partenaire de danse avec des besoins complémentaires aux siens! «Nous sommes plus qu'ouverts à aller chercher du renfort immédiat, mais encore faut-il qu'il y en ait de disponible», fait remarquer Mondou, pas trop excité par le marché actuel.

«On aimerait se servir de nos choix pour s'améliorer, les clubs sur le marché tentent plutôt actuellement de bouger un défenseur contre un attaquant, ou l'inverse. De notre côté, on ne veut pas s'affaiblir à une position pour s'améliorer à une autre. On aime notre équilibre», ajoute-t-il.

Bien sûr, les données peuvent changer en l'espace de quelques heures, quand 18 directeurs généraux sont réunis au même hôtel! Mondou promet donc de rester aux aguets même si présentement, les énergies sont concentrées sur le repêchage midget samedi.

«On a beaucoup de vétérans qui seront de retour l'an prochain, on a aussi des jeunes dans l'organisation que l'on aime et à qui on veut donner une chance de se faire valoir au prochain camp. Quant au repêchage, on l'aborde un peu différemment que par les années passées. Cette fois, nos besoins sont bien ciblés, et nous sommes prêts à marchander des choix si ça vaut la peine.»

En cours de route l'an passé, les Cataractes ont bougé pour faire l'acquisition de Ryan Brushett et Frédéric Foulem, dans l'espoir de les convaincre de poursuivre leur route dans le junior majeur. Le travail a été amorcé de ce côté, même si les Cataractes n'ont toujours pas fait dévier le plan initial des deux jeunes hommes qui s'alignent vers la voie des collèges américains.

«Nous sommes en communication avec les deux familles. On échange des idées. Il est trop tôt pour dire si ces deux dossiers vont connaître le dénouement espéré pour nous.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer