Un nouveau président pour les Cataractes

Le nouveau président des Cataractes, Roger Lavergne, souhaite... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le nouveau président des Cataractes, Roger Lavergne, souhaite rendre le Centre Gervais Auto encore plus convivial lors des matchs de son équipe.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Après un règne d'un peu plus de deux ans, Claude Lessard a passé le flambeau à Roger Lavergne à la présidence des Cataractes. Ce dernier a fini par se laisser convaincre par ses amis autour de la table, lui qui n'aime pourtant pas se retrouver sous les réflecteurs.

«On m'avait approché pour le même poste il y a quelques années, mais je ne me sentais pas prêt. Maintenant, avec un peu plus d'expérience, et l'arrivée de Bryan Perro et de Tommy Tremblay, j'ai senti que le timing était bon alors j'ai accepté», soulignait humblement Roger Lavergne, l'un des architectes de la réussite de la Classique hivernale à Saint-Tite.

«Ce fut un beau projet pour notre organisation. On a mis certaines choses en place, que l'on veut pousser davantage au cours des prochaines années.»

L'une des priorités de Lavergne, c'est de rendre le Centre Gervais Auto encore plus convivial lors des matchs.

«Avec Bryan et Tommy, nous avons des gens qui vont nous aider à y arriver. On se promène un peu partout dans la ligue, c'est certainement un rayon où on peut s'améliorer. On a l'intention de mettre quelques nouveautés en place, de travailler sur la proximité entre les amateurs de hockey et notre équipe. L'idée, c'est de ne rien tenir pour acquis, de toujours chercher à améliorer notre produit.»

Lavergne insiste sur l'importance de travailler en équipe, de mieux répartir les tâches au sein du groupe d'actionnaires. «Je n'arrive pas avec l'idée de tout changer, bien au contraire. Mais je crois qu'il y a moyen de se structurer encore mieux. On est tous des chums autour de la table, je suis très très bien appuyé.»

Chose certaine, Martin Mondou se réjouit de cette nomination. «Roger est là depuis le tout début, il a touché à tout au sein de l'organisation. Il a travaillé souvent dans l'ombre, pourtant son apport a été très important au sein de l'organisation. On est tous très heureux de le voir succéder à Claude, qui reste évidemment parmi nous.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer