Défaite crève-coeur des Cataractes en prolongation

Les Mooseheads ont éliminé les Cataractes en prolongation... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les Mooseheads ont éliminé les Cataractes en prolongation mardi.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Le meilleur joueur de la Ligue de hockey junior majeur du Québec aura finalement eu le dernier mot. Au centre de l'attention depuis le début de la série, Nikolaj Ehlers a permis aux Mooseheads de Halifax d'éliminer les Cataractes de Shawinigan en sept matchs, mardi soir au Centre Gervais Auto, lorsque son tir a déjoué Marvin Cüpper en prolongation.

Héros de la série, le Danois aurait toutefois bien pu devenir le bouc émissaire alors que les Cataractes étaient en avant 2-1 avec moins de cinq minutes à écouler en troisième période. Ehlers a écopé d'une bête pénalité en rudoyant Anthony Beauvillier, offrant ainsi la série sur un plateau d'argent aux favoris locaux.

Heureusement pour Ehlers, son homme masqué, Éric Brassard, lui a sauvé le derrière en empêchant les Cataractes d'accéder au deuxième tour grâce à deux vols en plein jour aux dépens d'Alexis D'Aoust et Giovanni Fiore. Quelques secondes plus tard, le meilleur joueur de la LHJMQ se faisait pardonner à sa sortie du banc des pénalités en préparant le filet égalisateur de Philippe Gadoury.

En prolongation, le choix de première ronde des Jets de Winnipeg a encore été dominant, obtenant quelques bonnes occasions de marquer, toutes repoussées par Cüpper.

À l'autre bout, les Cataractes ont aussi eu leurs occasions de clore le débat. La plus belle séquence s'est arrêtée sur la lame de bâton de Brandon Gignac, à la suite d'une passe transversale magique de Samuel Girard, mais le tir sur réception de l'attaquant shawiniganais a raté une cage laissée complètement ouverte.

C'est finalement sur une montée à trois contre deux que le joueur-vedette des Mooseheads a mis fin à une série âprement disputée en battant Cüpper d'un tir vif sur le côté rapproché.

Au terme du match, les visages étaient évidemment longs aux abords du vestiaire des Cataractes, qui venaient de rater une occasion de secouer une vilaine séquence qui dure depuis 11 ans, leur dernière victoire dans un match numéro 7 remontant à 2004 alors qu'ils avaient disposé des Voltigeurs de Drummondville.

«C'est une défaite dure à prendre. Les gars se sont donné corps et âme. Je pense qu'on aurait mérité un meilleur sort. Je suis fier de mes gars», a mentionné l'entraîneur Martin Bernard, tout en convenant que cette série allait gonfler le bagage d'expérience de sa jeune équipe.

Dès le début du match, le moteur offensif des Cataractes, Dennis Yan, avait insufflé beaucoup d'énergie aux 4031 partisans réunis sur l'avenue Jacques-Plante, en marquant dès la 60e seconde. Cependant, le rythme a rapidement été brisé puisque les visiteurs ont répliqué moins de trois minutes plus tard par l'entremise de Maxime Fortier.

Après de longues minutes de jeu sans voir la lumière rouge scintiller, Olivier Caouette croyait bien avoir obtenu le filet gagnant, dès le début de la troisième période. Absent de la feuille de pointage, le vétéran avait bien choisi son moment pour amasser son premier point de la série, en complétant une manoeuvre de Beauvillier et Giovanni Fiore.

Cependant, le réveil d'Ehlers après sa mauvaise pénalité a complètement fait dérailler le rêve des Cataractes et de leurs partisans. «On a travaillé très fort. On s'attendait à faire un plus long bout de chemin en séries. On a eu nos chances de remporter la série, mais on n'a pas réussi à les saisir», a lancé un Marvin Cüpper dépité après la défaite.

Christophe Lalonde avait lui aussi beaucoup de difficulté à encaisser la défaite. «C'est décevant comme résultat. Mon chandail a été difficile à enlever.»

Chez les vainqueurs, l'auteur du but gagnant affichait évidemment un large sourire. «C'est une sensation incroyable d'aller chercher la victoire. Je suis très content pour l'équipe. C'était inacceptable de ma part de prendre une pénalité en fin de match alors qu'on tirait de l'arrière. J'ai voulu me reprendre pour qu'on égalise le match et on a réussi», a commenté celui qui a terminé la série avec un dossier de 2 buts et 13 passes en 7 matchs.

L'entraîneur de Mooseheads Dominique Ducharme était également ravi de la réponse de son meilleur joueur en fin de match. «Quand il est sorti du banc des pénalités, il est devenu impossible à arrêter.»

«C'est une des meilleures séries dans lesquelles j'ai été impliqué. C'était une série incroyable. Aucune des deux équipes ce soir ne méritait de rentrer à la maison.»

Avec cette élimination, les Cataractes montrent maintenant un dossier d'une victoire et huit défaites dans les matchs numéros 7, dont les revers de 2009, 2011 et 2012.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer