Cataractes contre Mooseheads: pas le droit à l'erreur

Mardi soir, Anthony Beauvillier et les Cataractes en... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Mardi soir, Anthony Beauvillier et les Cataractes en découdront avec les Mooseheads d'Halifax pour une dernière fois cette saison lors du septième et dernier match de la série.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Une série aussi relevée que celle entre les Mooseheads et les Cataractes ne pouvait logiquement se terminer que par un septième et ultime match. C'est ce que les fans de hockey de la Mauricie auront à se mettre sous la dent au Centre Gervais Auto, mardi soir, puisque les hommes de Martin Bernard ont évité l'élimination dimanche après-midi en bafouant les Mooseheads 6-1 devant plus de 3100 personnes réunies sur l'avenue Jacques-Plante.

Ce gain venait tout juste d'être imprimé dans le grand livre des séries que, déjà, d'un côté comme de l'autre, tout le monde pensait au rendez-vous décisif. Normal, tous les hockeyeurs passent leur enfance à s'imaginer dans un tel duel. Ils en ont joué des dizaines sur console et dans la rue, quelques-uns également dans leur parcours au hockey mineur. Mais ce soir, pour plusieurs, ce sera le premier avec un enjeu aussi important. «On rêve à ça depuis notre enfance. Un septième match, il n'y a pas grand chose de plus excitant. Rendu là, c'est simple, c'est l'équipe qui va vouloir le plus qui va gagner», soumettait Anthony Beauvillier, qui a disputé son meilleur match de la série dimanche après-midi.

Le meneur offensif des Cataractes a marqué un but et s'est fait complice d'un autre, en plus d'avoir le dessus sur Nikolaj Ehlers, contre qui il a été opposé durant la majeure partie du match. Le Danois a fini par perdre patience en fin de match et il a dardé Beauvillier avant d'enguirlander l'officiel, ce qui lui a valu une expulsion. «C'est sûr que je vois ça comme un défi quand je suis opposé à lui. Ehlers, on peut dire que c'est le meilleur joueur de la ligue. Mais en même temps, c'est toute l'équipe qui a bien joué défensivement aujourd'hui, qui lui a donné moins d'espace. De mon côté, j'étais soulagé de marquer. Je pense que je connais une bonne série. Je travaille fort. Ce soir (dimanche), j'ai été récompensé, j'ai réussi à mettre la rondelle dans le filet», ajoutait Beauvillier.

Dominique Ducharme a aussi remarqué qu'Ehlers n'avait pas offert un grand échantillon de son énorme talent lors de ce sixième match. Il prévenait toutefois que son poulain pourrait se nourrir de cette fausse note comme motivation. «Un match comme ça pour un gars comme lui, des fois ça apporte du positif. C'est très rare qu'il offre deux matchs comme ça de suite, puisque c'est un compétiteur. Je suis sûr qu'il voudra rebondir», proposait Ducharme.

Ce dernier assurait ne pas être trop déçu d'avoir échappé une première chance de se débarrasser des Cataractes. «Si, avant le début de la série, on nous avait proposé de régler la question sur un seul match, on aurait accepté volontiers. Nous y sommes. Je pense que c'est juste pour les deux clubs d'atteindre ce septième match. Ça se dessinait depuis le début de cette façon. Je m'attends à un autre match serré», anticipait celui qui croit que le pointage de dimanche n'indiquait pas l'allure du match. «Nous étions encore là après deux périodes. Puis une mauvaise communication au banc a entraîné une pénalité, et les Cataractes en ont profité pour marquer. Par la suite, ce sont d'autres pénalités qui ont creusé l'écart.»

Parmi ces pénalités, il y a eu une majeure décernée à Brandon Vuic pour avoir donné un coup de casque au visage de Gabriel Slight qui va lui coûter sa présence lors du septième match. Heureusement pour les Mooseheads, Ehlers a quant à lui échappé à une suspension, même s'il a été expulsé dimanche.

Dans le camp des Cataractes, Martin Bernard a salué la performance générale de sa troupe dimanche. Giovanni Fiore a animé l'attaque avec une paire de buts, tout comme Gabriel Slight. Christophe Lalonde a pour sa part amassé trois passes. Les Cataractes ont dominé 44-23 dans la colonne des tirs au but. «J'avais confiance avant le match, on avait eu un bon meeting en matinée et je voyais que les gars étaient dans un bon état d'esprit. La foule nous a donné de l'énergie, nous pourrons encore compter sur elle mardi (ce soir). On a travaillé toute l'année pour avoir l'avantage de la glace pour ce genre de situation-là et on s'est comporté de la bonne façon aujourd'hui (dimanche). On se présentera de la même façon pour le septième match.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer