Beauvillier en panne d'essence?

Anthony Beauvillier... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Anthony Beauvillier

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est avec un Anthony Beauvillier en panne sèche que les Cataractes vont aller se mesurer aux Tigres à Victoriaville vendredi soir. Le catalyseur offensif de l'équipe n'a pas marqué un seul but à ses cinq derniers matchs, sa pire disette de la saison. Il y a quelques semaines à peine, Beauvillier (42 buts et 51 passes) pouvait rêver aux plateaux des 50 buts et des 100 points mais ils semblent maintenant hors de sa portée.

«Je pense qu'il a hâte que la saison se termine pour mettre tous les chiffres derrière lui», mentionne Martin Bernard. «Depuis les Fêtes, il a disputé beaucoup de matchs sous pression. Ça aide un compétiteur comme lui à se dépasser. Mais quand les choses vont moins bien, parfois c'est plus difficile de s'en sortir. Présentement, je sens qu'il précipite ses gestes. Il doit revenir à la base.»

Beauvillier n'est pas simplement capable d'acheter un but, il semble avoir perdu sa créativité. Depuis le jour I de la saison, il joue contre le meilleurs défenseurs adverses, il a la pression de faire gagner son équipe sur le dos. Il évolue à cinq contre cinq, en avantage et en désavantage numérique. Pourrait-il bénéficier d'un repos lors du dernier week-end d'activités, avant de passer aux séries? «Je ne crois pas que ce soit nécessaire à l'heure actuelle. Son niveau d'énergie est bon. Ce n'est pas sa première, et pas sa dernière léthargie non plus dans sa carrière. Ça fait partie de son apprentissage de réussir à se sortir d'une séquence comme celle-là», rappelle Bernard.

La bonne nouvelle, c'est que les Cataractes ont appris durant ce segment qu'ils pouvaient avoir du succès même si Beauvillier en arrachait. «C'est vrai, d'autres ont su prendre le relais. C'est bon de voir ça à l'approche des séries.»

Avec un point vendredi soir, les Cataractes pourraient s'assurer du cinquième rang général. Si jamais le sort des Shawiniganais se scelle dans les Bois-Francs, il n'est pas impossible que Bernard repose quelques guerriers lors du dernier match de la saison samedi. Les Cataractes vont entreprendre les séries, à domicile, dans une semaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer