Les Cataractes bondissent au sixième rang

Peu occupé durant cette soirée, Marvin Cüpper a... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Peu occupé durant cette soirée, Marvin Cüpper a signé la victoire face aux Voltigeurs.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Drummondville) Les Cataractes ont évité de peine et de misère de subir une troisième défaite d'affilée. Les hommes de Martin Bernard ont quitté Drummondville mardi avec une victoire de 3-2 soutirée en prolongation aux Voltigeurs, qui leur ont fait la vie dure tout au long de la soirée.

C'est Dennis Yan qui a départagé les deux clubs, faisant dévier un tir anodin de Christiophe Lalonde derrière Joe Flescher. Une scène qui a permis aux visiteurs de sortir de la surface de jeu le sourire aux lèvres, même si, pour  le reste, la soirée avait été frustrante!

Jusque-là, les meilleurs éléments de l'équipe n'avaient pas été en mesure de menacer sérieusement la cage défendue par Joe Fleschler. Les jeunes Voltigeurs ont fait de l'excellent boulot pour embarquer dans leurs culottes, et ils ont manqué de créativité pour s'en débarrasser. 

Heureusement pour les visiteurs, les troisième et quatrième trios ont pris la relève, Gabriel Slight et Mathieu Olivier faisant briller la petite lumière rouge. À l'autre bout de la patinoire, Marvin Cüpper a été bien peu occupé avec 15 tirs, battu par Frédéric Aubé et Julien Avon.

«On a joué un bon match, il y avait peu d'espace sur la glace. Nous avions donné 45 tirs aux Voltigeurs à notre dernier match contre eux, on a réussi à diminuer pas mal. C'est une belle victoire d'équipe», proposait Martin Bernard, en reconnaissant que ses ténors avaient été bien discrets.

«Les bâtons étaient serrés ce soir. Nos meilleurs joueurs sont de plus en plus surveillés étroitement et comme nous avons eu un seul jeu de puissance, ils ont eu moins de chances de s'illustrer. C'est sûr que sur une longue période, nos succès passent par ces gars-là. Mais ce soir, ce sont d'autres gars qui ont pris la relève. J'ai adoré le travail du trio à Brandon Gignac, de même que celui de James Phelan, et j'ai ajusté leur temps de jeu en conséquence», a mentionné le pilote.

«C'est un gros deux points, nous affrontions une équipe qui lutte pour sa survie. Je le sais comment les Voltigeurs se sentent, nous étions au même endroit l'an dernier. Ils vendent très chèrement leur peau.»

Dans l'autre vestiaire, Martin Raymond avait peu de choses à reprocher à son équipe. «Sauf que nous n'avons pas assez tiré au filet adverse, pas assez foncé vers l'enclave. Pour le reste, j'ai aimé ce que j'ai vu. On veut de l'intensité et de la discipline, on a vu ça ce soir. On a donné peu de chances de qualité de marquer aux Cataractes, aussi. Il ne manquait que des lancers au filet!», soupirait le pilote des Rouges, qui accueillait le point au classement volontiers. «Avec le mois que l'on vient de traverser, dans cette course aux séries, ce point pourrait être très important. Il faut prendre les jours un à la fois, les matchs un à la fois d'ici la fin de la saison.»

Avec ce gain, les Cataractes font un bond important, passant de la neuvième à la sixième place au classement général. Leur prochain match est programmé pour jeudi soir à Chicoutimi face aux Saguenéens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer