Grosse victoire, petite frayeur pour les Cataractes

Alors que les Cataractes s'amusaient en marquant sept... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Alors que les Cataractes s'amusaient en marquant sept buts, le gardien trifluvien Alex Bureau, à l'arrière, a été au coeur d'une très mauvaise sortie du Phoenix de Sherbrooke.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Dans cette guerre de tous les instants qu'est la lutte pour la meilleure place possible au classement général, les Cataractes ont décroché une grosse victoire face à un rival direct mercredi soir au Centre Gervais Auto.

Ce gain éclatant de 7-2 signé aux dépens du Phoenix de Sherbrooke a été marqué d'une petite frayeur, lorsqu'Anthony Beauvillier a été durement épinglé au centre de la glace par Julien Bahl en première période. 

Heureusement pour les Shawiniganais, Beauvillier a pu reprendre son poste après une courte visite à l'infirmerie. Principal moteur de l'attaque de son club, l'électrisant attaquant a toutefois laissé ses coéquipiers faire l'essentiel des dégâts aux dépens d'Alex Bureau, qui n'était pas dans une grande forme mercredi soir.

Mais n'attribuez quand même pas tous les torts au portier trifluvien, dont les coéquipiers dormaient au gaz en début de soirée. Il n'y avait pas trois minutes d'écoulées à ce duel que déjà, les locaux menaient 2-0. Bien installés dans le siège du conducteur, les Cataractes ont rapidement chassé les Sherbrookois de leur rétroviseur par la suite, Marvin Cüpper étant beaucoup plus solide que Bureau entre les poteaux.

Ce fut la soirée la plus productive de la carrière de Giovanni Fiore, auteur d'un tour du chapeau. Fiore a marqué les deux premiers filets de la soirée, puis son entraîneur Martin Bernard lui a donné plus de glace en fin de troisième pour lui permettre de compléter l'exploit. Fiore a apprécié le geste de son entraîneur. «Je suis content, on me donne de plus en plus de responsabilités. J'ai élevé mon jeu dernièrement, et je suis récompensé. Ça fait du bien, une soirée comme celle-là!», souriait l'attaquant de 18 ans, qui cogne maintenant à la porte du plateau des 20 buts. 

«Tout est une question d'intensité dans son cas. Quand il bouge ses pieds, quand il est impliqué, il a du succès car c'est un gars qui a de très bonnes mains», soulignait pour sa part Martin Bernard, qui avoue avoir retenu son souffle quand il a vu Beauvillier se faire sonner les cloches au milieu de la première période par Bahl, expulsé de la rencontre après cette séquence. «C'était clairement un coup à la tête, le genre de geste qu'on ne veut pas voir. Le joueur a été expulsé, alors la ligue va revoir automatiquement la séquence pour déterminer s'il mérite une suspension.»

Judes Vallée ne partageait pas l'avis de son vieux chum. «Moi, j'ai vu un contact épaule à épaule alors que Beauvillier avait la tête basse. J'ai hâte de revoir le geste sur vidéo», opinait le pilote du Phoenix, pas mal moins tendre envers la prestation générale de sa troupe. «Les gars semblaient prêts avant le match mais on a commis deux bévues dans les premières minutes et c'était 2-0. C'est décevant, c'était mon premier trio sur la glace à chaque fois. Tu gagnes ou tu perds avec tes meilleurs et ce soir, c'est le deuxième scénario qui s'est produit.»

«Je n'ai pas aimé notre indiscipline non plus, les gars répliquaient à chaque coup qu'ils recevaient. À ce stade-ci de l'année, il faut adresser ça le plus vite possible, les séries s'en viennent vite.»

Outre Fiore, Alexis D'Aoust, Christophe Lalonde, Gabriel Slight et Pascal Aquin ont aussi marqué pour les Cataractes, qui vont maintenant se préparer à prendre la route de l'Abitibi où ils ont deux matchs à leur agenda ce week-end.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer