Les Cataractes reviennent des Maritimes avec une fiche parfaite

Marvin Cüpper a encore une fois joué au... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Marvin Cüpper a encore une fois joué au magicien lors de la dernière fin de semaine, récoltant trois victoires en autant de sorties.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Un voyage qui s'annonçait pourtant difficile s'est transformé en régal pour les Cataractes, qui ont remporté leurs trois match dans les Maritimes. Les Shawiniganais ont complété le triplé samedi avec un gain de 4-1 contre les Islanders de Charlottetown.

Alex Pawelczyk s'est levé lors de ce périple dans l'Atlantique. Après avoir amassé deux buts vendredi soir à Halifax, il a fait de même samedi pour une récolte de cinq points en trois parties.

«Le Grand a très bien fait. C'est un joueur qui travaille dans l'ombre régulièrement, et de le voir produire lors de ce voyage est un gros bonus. C'était des points importants à aller chercher et ça démontre toute notre profondeur», souligne l'entraîneur-chef Martin Bernard, qui a aussi apprécié le boulot de James Phelan aux côtés de Pawelczyk. «Ça facilite le travail de notre top-6 en lui enlevant de la pression.»

Les Islanders y sont allés d'un barrage de 42 tirs sur Marvin Cüpper, une statistique qui démontre tout sauf l'allure de la rencontre selon Bernard. «On a contrôlé le match d'un bout à l'autre. Nous n'avons donné que 12 chances de marquer. Toutes les équipes qui nous affrontent, leur plan de match est de mettre des rondelles au filet. Le chiffre de lancers paraît toujours astronomique contre nous, mais la réalité, ce sont les chances de marquer. Ça ne m'énerve pas, parce que ce sont des arrêts de routine

pour Marvin.»

Le portier allemand aura été égal à lui-même lors de la rencontre de samedi, ne cédant qu'à une reprise, et ce, alors qu'il ne restait que 32 secondes à faire à la partie sur un lancer de Spenser Cobbold.

«C'est malheureux pour lui. Tous les gars étaient déçus que Marvin ait perdu son blanchissage, et ce, même si on avait gagné la partie. C'était un bizarre de feeling

Les joueurs des Cataractes profiteront de deux journées sans lacer les patins afin de se remettre de cet éreintant voyage. Une chose est certaine, le portrait au classement est bien différent que lors de leur départ vers les provinces maritimes. Étant une proie pour les équipes situées entre les rangs 9 et 12, les Cataractes sont soudainement devenus des prédateurs pour les Sea Dogs de Saint-John, sixièmes, et le Phénix de Sherbrooke, septième. Ils ne sont plus qu'à un point de rattraper ces

deux formations.

«C'était trois équipes collées sur nous. Je suis content de la façon que les gars ont réagi. Surtout, depuis le début de l'année, on ne perd presque pas de matchs quand on mène par un but et c'est ce qui s'est passé (pendant le voyage). Ça démontre beaucoup de maturité pour une jeune équipe comme nous et ça fait en sorte que nous pouvons regarder vers l'avant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer