L'Océanic vient à bout de Cüpper

Brandon Gignac a marqué son septième filet de... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Brandon Gignac a marqué son septième filet de la saison, samedi, face à l'Océanic.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Rimouski) Les Cataractes ont été ramenés sur terre par l'Océanic samedi après-midi à Rimouski. Dominés dans toutes les phases du jeu, les Shawiniganais ont néanmoins pu se bagarrer jusqu'à la dernière minute grâce à une prestation inspirée de Marvin Cüpper, avant de plier l'échine 4-3.

C'est un but d'Anthony DeLuca, inscrit avec moins de deux minutes à écouler au duel, qui a départagé les deux équipes. DeLuca a battu Cüpper d'un tir parfait après une belle remise du capitaine Alexis Loiseau, qui a profité d'un revirement défensif des visiteurs, une scène qui s'est répétée à plusieurs reprises au cours du match.

Ce fut une triste fin pour Cüpper, sans qui l'échec aurait été cuisant. Imaginez, les Cataractes menaient 2-0 après une période, même s'ils avaient été dominés 20-7 au chapitre des tirs au but! Au volume l'Océanic a fini par créer l'égalité en deuxième, ce qui a mis la table à un troisième vingt excitant. Où les locaux ont été récompensés pour leur constance durant les 60 minutes de l'affrontement.

«C'est la maturité et la force physique de l'Océanic qui a fait la différence au cours des deux premières périodes. Nos gars n'ont pas reculé mais justement, ils ont trop provoqué de bagarres à un contre un. Qu'ils ne gagnaient pas. En troisième, on s'est ajusté et c'est décevant de ne pas avoir pu amener ce match en prolongation. On a affronté une équipe puissante, qui était prête. On avait battu l'Océanic à notre dernier duel, nous étions attendus de pied ferme. Un match comme celui-là va nous faire grandir», suggérait Martin Bernard, qui a vu ses hommes baisser pavillon pour une deuxième fois en temps réglementaire en 2015.

Dennis Yan, Gabriel Slight et Brandon Gignac ont inscrit les filets des visiteurs. Anthony Beauvillier a pour sa part été limité à une passe, tandis que Cüpper a été confronté à un barrage de 44 rondelles.  

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer