Classique hivernale de la LHJMQ: le dernier mot aux Remparts

Devant des gradins pleins à craquer, les Remparts... (Photo : Émilie O'Connor)

Agrandir

Devant des gradins pleins à craquer, les Remparts de Québec ont vaincu en fusillade les Cataractes de Shawinigan, samedi à Saint-Tite dans le deuxième match de la Classique hivernale de la LHJMQ.

Photo : Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Saint-Tite) Avec un metteur en scène de la trempe de Bryan Perro, fallait-il s'attendre à autre chose qu'une fusillade pour conclure cette première Classique hivernale sous les flocons? Les Remparts de Québec ont toutefois gâché la fin de cette grande fête puisqu'ils ont eu le dessus en tirs de barrage, signant ainsi un gain de 3-2 aux dépens des Cataractes de Shawinigan.

Les locaux vont s'en vouloir, ils étaient en plein contrôle de ce match après 20 minutes, détenant une avance de 2-0. Encore une fois, c'est Anthony Beauvillier qui a orchestré les dégâts autour du filet ennemi. Piqué par Anthony Duclair en début de match - la vedette des Remparts s'est attaquée à lui sur une mise en jeu - le surdoué de 17 ans a répondu en préparant le filet de Dennis Yan, puis en battant lui-même Zachary Fucale d'un tir sublime!

Beauvillier et ses potes ont eu la chance en début de deuxième de faire très mal aux visiteurs puisqu'ils ont bénéficié d'un avantage numérique de deux hommes de plus d'une minute, mais ils n'ont pas été en mesure de capitaliser et les Remparts ont trouvé le moyen de créer l'égalité en deuxième grâce aux réussites successives de Kurt Etchegary et Ryan Graves. En troisième, les Shawiniganais ont une autre fois bousillé une attaque massive à cinq contre trois, et les deux clubs ont combattu farouchement pour chaque pouce de glace jusqu'à la fusillade. Beauvillier a bien déjoué Fucale sur une superbe feinte, mais Marvin Cüpper a de son côté cédé devant Vladmir Tkachev et Marc-Olivier Roy, ce dernier jetant une douche d'eau froide dans l'enceinte remplie par plus de 7300 personnes.

«Ce fut une expérience très positive, qui nous a obligés à sortir de notre zone de confort. On a quand même trouvé une façon d'aller chercher trois points à travers ça. On est content de notre performance aujourd'hui (samedi), on affrontait une bonne équipe, avec beaucoup de profondeur à l'attaque. On a grandi comme équipe en prenant l'avance, en perdant le momentum puis en poussant pour amener ce match en prolongation. Ça s'ajoute à notre bagage», souriait Martin Bernard, qui convenait que son avantage numérique n'avait pas su saisir ses chances d'envoyer les Remparts au tapis. «Mais c'est dur de blâmer notre jeu de puissance, il va tellement bien depuis quelque temps. Hier il a fait la différence, aujourd'hui aussi mais dans l'autre sens.»

Beauvillier, qui a avoué ressentir les effets de la fatigue associée aux trois matchs qu'il vient de livrer en moins de 48 heures dans deux provinces, confiait pour sa part s'être nourri de sa petite altercation avec Duclair. «Il revient de la LNH, et il a gagné une médaille d'or avec Équipe Canada junior. Je voulais lui montrer que ça allait être difficile de jouer contre nous. Je n'ai pas de problème avec ce genre d'altercation, ça fait partie du hockey.»

Dans l'autre camp, Philippe Boucher disait avoir apprécié le moment au plus haut point. «Je veux remercier les Cataractes, tout était organisé avec minutie. Nous sommes chanceux d'avoir pu vivre cette expérience, les joueurs vont s'en rappeler très longtemps. Il y avait beaucoup d'ambiance, je ne vais jamais voir la séance d'échauffement normalement mais j'ai fait une exception cette fois tellement c'était particulier comme événement. Ça en prend d'autres dans l'avenir!»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer