Classique hivernale de la LHJMQ: défi relevé!

Les Cataractes sont fiers de cette première Classique... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les Cataractes sont fiers de cette première Classique hivernale, qui s'est terminée samedi avec une défaite de 3-2 en fusillade subie aux mains des Remparts.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Tite) Ils ont réussi à attirer plus de 13 300 personnes au pays des cowboys, en présentant un événement unique en plus de quatre décennies de hockey junior au Québec. Les Cataractes sont fiers de cette première Classique hivernale, qui s'est terminée samedi avec une défaite de 3-2 en fusillade subie aux mains des Remparts, mais pas question de programmer une deuxième édition l'an prochain.

«C'est impossible de s'embarquer là-dedans à chaque année», tranchait Martin Mondou, en dévoilant que la facture grimpait maintenant jusqu'à 300 000$. «Il y a eu des imprévus, on n'a pas voulu lésiner sur rien. Et c'est bien correct comme ça, on voulait vraiment mettre sur pied un événement marquant. On sait qu'on va rentabiliser l'opération, nous sommes très contents. Mais à court terme, nous avons maintenant d'autres défis devant nous. On doit accentuer nos efforts pour devenir réellement l'équipe de toute la région. On a besoin du support de toute la Mauricie», expliquait Martin Mondou, en vantant le comité à la tête de l'événement. 

«Les gens ne le réalisent pas, mais il y a une somme de travail extraordinaire derrière la Classique. Dominic Cossette, Michaël Allaire, Roger Lavergne, Bryan Perro et toute leur bande ont travaillé comme des forcenés pour en arriver à livrer un événement aussi mémorable. La préparation s'est étalée sur deux ans.»

Allaire, l'un des directeurs, flottait sur un nuage. Natif de Saint-Tite, le jeune actionnaire des Cataractes se disait prêt à recommencer... mais pas tout de suite! «On verra, on vient de prouver encore une fois notre capacité d'organiser des événements de qualité. On ne recommencera pas l'an prochain mais dans le futur, c'est possible. Après tout, on dispose d'un site idéal.»

Bryan Perro, qui a signé la mise en scène du week-end, son premier mandat en tant que membre de l'équipe, se disait lui aussi ravi de la tournure des événements. «On est orgueilleux et fiers en Mauricie, on voulait vraiment profiter de cette occasion pour se démarquer. On a fait ça pour les gens, alors les voir s'amuser autant dans les estrades, chanter et danser, ça nous rend très heureux», soulignait Perro, qui s'est découvert de belles affinités avec ses nouveaux partenaires d'affaires.

«On se connaissait un peu mais là, on a eu une première occasion de travailler ensemble et j'ai été impressionné. Je me suis joint à une bande de gars efficaces, qui travaillent extrêmement fort. C'est une réussite d'équipe.»

Un constat qu'endossait le commissaire de la LHJMQ Gilles Courteau, très satisfait de son week-end. «Les Cataractes ont relevé le défi avec brio. Je leur lève mon chapeau, c'était une grande fête autour des deux matchs, et ça nous a procuré une très belle vitrine à l'échelle nationale», faisait valoir Courteau, qui ne cache pas que son circuit pourrait s'impliquer financièrement dans le futur afin de s'assurer d'une deuxième édition. «C'est une avenue qu'on va étudier. On va d'abord faire un post mortem complet de l'événement, puis on regardera comment il faut se positionner. Chose certaine, c'est un concept très intéressant.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer