Le froid, le pire ennemi de la glace!

Plus il fait froid, plus la glace a... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Plus il fait froid, plus la glace a tendance à craquer. Mercredi toutefois, les dirigeants de l'entreprise Glaces CT Ice se réjouissaient de la qualité de la patinoire, en dépit du mercure qui affichait -25°C.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Tite) Aussi bizarre que cela puisse paraître, le froid sera le pire ennemi de la surface glacée qui a été construite en plein coeur des Grandes estrades du Festival western de Saint-Tite.

Comme le mercure devrait offrir un peu de répit au cours des prochaines heures, les joueurs des Cataractes de Shawinigan, des Tigres de Victoriaville et des Remparts de Québec devraient donc avoir droit à une patinoire en plein air de haut niveau. Mercredi, les dirigeants de l'entreprise Glaces CT Ice se réjouissaient de la qualité de la patinoire jusqu'à maintenant, même si le thermomètre affichait -25°C en soirée.

«Plus il fait froid, plus la glace est portée à craquer. C'est plus facile pour nous de gérer la glace quand il fait un peu plus chaud, car c'est là que notre système devient utile pour ajuster sa température. Aussi, plus on va jouer dessus, moins il va y avoir de défauts sur la glace, car elle va se compacter», explique le président de la compagnie, Patrick Couture.

Mercredi soir, afin de lancer les festivités de la Classique hivernale, d'anciens membres des Cataractes ont en effet participé à un match amical avec des personnalités et des membres des médias, devant une centaine de personnes ayant bravé le froid.

N'ayant pas la langue dans sa poche, Danny Dupont a volé une bonne partie du spectacle et s'en est donné à coeur joie en divertissant joueurs, entraîneurs et mêmes arbitres! «J'étais très content d'être invité pour cet événement. C'était un privilège de jouer avec des gars que je côtoie souvent, mais cette fois dans un contexte plus relax», a commenté le volubile ancien entraîneur-adjoint des Cataractes.

Pour les friands de statistiques, la formation des Bleus, dirigée par Bobby Baril, a remporté le match 11 à 7 contre les Rouges de Mario Carrière.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer