Une coupe, plusieurs aspirants

À Québec, Philippe Boucher a eu le bonheur... (Photo: La Presse)

Agrandir

À Québec, Philippe Boucher a eu le bonheur de voir les Rangers lui céder gratuitement Anthony Duclair après le championnat du monde junior. Les Remparts doivent être considérés comme les favoris d'ici la fin de la saison dans la LHJMQ.

Photo: La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

Les jeux sont faits. Samedi à midi, tous les alignements de la LHJMQ ont été gelés, jusqu'au prochain repêchage des joueurs midgets en juin. D'ici là, vu la parité en place, il y aura du hockey excitant qui va mener deux équipes, dont les Remparts, au bal de fin d'année de la Ligue canadienne de hockey dans la Vieille Capitale en mai. Le Nouvelliste vous offre un survol du nouvel ordre des forces dans la LHJMQ après cette dernière période de transactions.

1- Remparts de Québec

Philippe Boucher a eu la vie plus facile que Martin Mondou il y a trois ans comme directeur-gérant du club hôte de la Coupe Memorial. Il a sorti le meilleur gardien au pays (Zach Fucale) et un excellent défenseur (Matt Murphy) d'Halifax à un prix étonnamment bas, et il a eu le bonheur de voir les Rangers lui céder gratuitement Anthony Duclair après le championnat du monde junior. Ajoutez les acquisitions des Verrier, Graves et Tkachev et vous avez, sur papier, ce qui est maintenant la meilleure formation du circuit. Boucher doit maintenant réussir à installer une chimie dans son vestiaire, une mission plus délicate qu'elle ne le paraît. D'ailleurs, les Remparts ont perdu leurs quatre derniers matchs!

2- Océanic de Rimouski

Longtemps établi comme la meilleure formation de la LHJMQ, sinon de toute la LCH, l'Océanic a perdu ce titre non officiel aux mains des Remparts. Serge Beausoleil a amélioré son club depuis le jour 1 de la saison mais il s'est refusé aux achats de dernière minute parce qu'il voulait conserver ses meilleures valeurs pour rebâtir. S'il réussit malgré ça à mener son club jusqu'au tournoi de la Coupe Memorial, il sera perçu comme un génie. Mais si, au contraire, son club tombe à nouveau ce printemps, il sera identifié comme un directeur-gérant qui a manqué de courage pour saisir la fenêtre devant lui.

3- Wildcats de Moncton

Il y avait des chicanes à l'interne dans le vestiaire des Wildcats et le directeur-gérant Roger Shannon a posé des gestes audacieux afin de rétablir l'harmonie. Résultat, malgré les départs des Lalonde, Tkachev et Olivier, cette équipe performe mieux que jamais! Solides en attaque et devant le filet, les Wildcats ne souffrent d'aucun complexe. La preuve, ils sont installés au premier rang du classement général!

4- Drakkar de Baie-Comeau

Parce que le directeur-gérant Steve Ahern a refusé de monnayer Philippe Cadorette et Jérémy Grégoire, le Drakkar peut rêver à une troisième participation d'affilée à la grande finale du circuit. L'offensive est adéquate, Cadorette fait partie de l'élite à sa position, et il y a du caractère et du leadership à revendre dans cette équipe. Le style de jeu abrasif du Drakkar est taillé sur mesure pour les séries...

5- Cataractesde ShawiniganLes hommes de Martin Bernard ne semblent aucunement intimidés de frayer avec les meilleurs clubs du circuit, même si leurs meilleurs éléments ont 16, 17 et 18 ans à l'exception de Marvin Cüpper et Christophe Lalonde.

Ce dernier, après un départ ordinaire, joue son rôle à la perfection, enlevant de la pression sur Anthony Beauvillier. Avec un gardien aussi stable que Cüpper, cette équipe doit être prise au sérieux.

La défensive est au-dessus de la moyenne, et le corps offensif n'est peut-être pas aussi explosif qu'à certains endroits, mais il possède de la profondeur.

6- Armadade Blainville-Boisbriand

Joël Bouchard n'est pas reconnu pour réaliser des coups d'éclat à la période des transactions mais cette fois, il aurait peut-être dû trouver une façon d'entrer un peu de munitions à l'attaque pour enlever de la pression sur son premier trio. Il a plutôt préféré miser sur la stabilité, qui lui permet quand même d'être installé au premier rang de sa division.

Cette position est très importante en vue des séries, puisqu'elle permettra à l'équipe qui la détient d'obtenir un tableau un peu plus favorable. À partir de là, l'Armada sera à surveiller.

En embuscade

Sea Dogs de Saint-John

Équipe cendrillon de la première moitié de saison, qui a décidé de monnayer son capitaine Olivier Leblanc il y a quelques jours. Les Sea Dogs restent à surveiller avec un gardien comme Sébastien Auger à titre de meneur.

Olympiques de Gatineau

Une bonne série télé pourrait être tirée de la saison des Olympiques.

Décisions bizarres, blessures à répétition, un entraîneur qui prive ses vétérans des titres de capitaine et d'assistants, alouette. Mais une fois le printemps arrivé, qui voudra miser contre l'entraîneur le plus décoré de l'histoire de la LHJMQ, avec un alignement aussi étoffé sur papier?

Phoenix de SherbrookePatrick Charbonneau a injecté du muscle à sa formation, après avoir vu son club se faire démolir physiquement par le Drakkar à sa dernière présence en séries il y a deux ans. Ça pourra effectivement être utile à l'équipe si Alexis Vanier et Owen Bennington ne viennent pas trop bousculer la chimie en place.

L'équipe est à une saison de sa maturité...

Saguenéens de Chicoutimi

L'équipe la plus vieille du circuit a bien meilleure mine sous les ordres de Yannick Jean, qui a également totalement revampé le champ arrière de l'équipe.

Les Saguenéens ont ce qu'il faut pour faire suer les meilleures équipes du plateau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer