Les Cataractes sans complexe

Les Cataractes ont remporté une victoire convaincante de... (PHOTO: STÉPHANE LESSARD)

Agrandir

Les Cataractes ont remporté une victoire convaincante de 6-1 face à l'Océanic de Rimouski.

PHOTO: STÉPHANE LESSARD

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Les Cataractes ont continué de faire suer les meilleurs clubs du plateau dimanche après-midi. Cette fois, ce sont les meneurs au classement général qui ont goûté à la médecine de cette jeune mais fougueuse équipe, qui a signé un éclatant gain de 6-1 aux dépens de l'Océanic.

Il est vrai que les visiteurs sont débarqués en Mauricie sans quelques-uns de leurs ténors, notamment Samuel Morin, Frédérick Gauthier et Jan Kostalec, retenus actuellement au championnat mondial junior.

Mais le même constat s'applique aux Cataractes, qui devaient se débrouiller sans les Dennis Yan, Gabriel Slight, Zach Taylor, Kris Hodge et surtout Marvin Cüpper, qui a obtenu congé parce qu'il combat un virus. Or avant d'affronter l'Océanic, les Shawiniganais n'avaient pas encore savouré une seule victoire cette saison quand le portier allemand n'était pas entre les poteaux...

Antoine Samuel s'est chargé de mettre fin à cette épineuse situation. Le jeune gardien, qui a dû refaire ses classes dans le junior A au cours des dernières semaines après un début de saison difficile, a affiché une belle confiance d'entrée de jeu, permettant à ses coéquipiers de faire les dégâts à l'autre bout de la patinoire sans être inquiétés.

Le grand portier de 17 ans a ainsi empoché sa première victoire en carrière dans la LHJMQ. «Il y a des journées où on dirait que les étoiles se croisent... Je n'ai appris que ce matin que j'allais avoir le filet. C'était une opportunité immense, je ne pouvais demander mieux. Gagner contre une aussi bonne équipe que l'Océanic, ça fait beaucoup de bien», souriait Samuel.

«Je pense que ce séjour dans le junior A pourrait être un point tournant pour moi même si au départ, je trouvais ça un peu plate d'y aller. Je me sentais plus en confiance aujourd'hui, je me suis mis moins de pression aussi. Tout ce que je voulais, c'était un match durant le temps des Fêtes pour prouver à l'équipe et à moi-même que je pouvais jouer dans cette ligue-là et je suis assez satisfait de mon travail!»

Si Samuel a raison d'être fier de sa prestation, il faut quand même préciser que ce gain fut une affaire d'équipe. La vitesse des attaquants locaux a fait mal paraître une brigade défensive qui devait se débrouiller sans Morin et Kostalec, pendant que les arrières faisaient habilement le ménage autour de Samuel.

Giovanni Fiore en a profité pour se mettre en évidence avec deux filets, le même total qu'Anthony Beauvillier. Christophe Lalonde et Mathieu Olivier, à son premier match avec les Cataractes, ont eux aussi battu Louis-Philippe Guindon, qui a peu à se reprocher. Des chances de marquer, les Cataractes en ont fabriqué une demi-tonne!

«On a patiné ce soir, notre échec-avant était soutenu et les gars ont été très disciplinés. C'était un beau défi de se mesurer à l'équipe numéro un dans la ligue, les gars voulaient démontrer qu'on était capable de compétitionner contre l'Océanic. Avec tout ce qu'on a vécu depuis l'an dernier, on se concentre sur les bonnes choses», soulignait Martin Bernard, qui convenait que son équipe n'avait plus aucun complexe, peu importe la formation qui se dressait devant elle.

«Dans notre cheminement, nous ne sommes pas à la même place qu'un club aussi aguerri que l'Océanic mais au niveau sportif, on est capable de les suivre et de gagner nos bagarres à un contre un. On se fait un malin plaisir de causer des surprises de ce genre-là depuis le début de l'année.»

Dans l'autre vestiaire, Serge Beausoleil aurait volontiers évité de s'adresser à la presse après une deuxième performance médiocre d'affilée de son équipe. Mais il a fait face à la musique sans jamais se réfugier derrière les clichés. Dans la victoire comme dans la défaite, Beausoleil est l'un des interlocuteurs les plus intéressants sur la planète LHJMQ.

«Anthony Beauvillier était seul sur la glace aujourd'hui! On affrontait une bonne équipe, la perte de Vincent Dunn (blessé en première période) nous a fragilisés et nous n'avons pas compétitionné par la suite. Je suis extrêmement déçu pour Guindon, il a été totalement laissé à lui-même», soupirait le grand patron hockey de l'Océanic.

«On a couru après notre queue toute la soirée. Nos vétérans vont devoir se lever et jouer du meilleur hockey en l'absence d'éléments cruciaux. Ce match-là nous montre qu'il y a une belle parité dans la ligue.»

Le prochain match des Cataractes aura lieu dès mardi soir, toujours à domicile, contre le Drakkar de Baie-Comeau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer