Les Cataractes défaits 7-4 à Val-d'Or

Antoine Samuel, qu'on voit ici lors d'un match... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Antoine Samuel, qu'on voit ici lors d'un match contre les Wildcats, devra encore attendre avant de savourer un premier gain dans la LHJMQ.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Val-d'Or) Antoine Samuel devra encore attendre avant de savourer un premier gain dans la LHJMQ. Le grand portier des Cataractes n'a pas été vilain samedi, mais ses coéquipiers n'ont pas livré un grand match devant lui, ce qui les ont menés à conclure leur périple en Abitibi avec une défaite de 7-4 subie aux mains des Foreurs.

Antoine Samuel devra encore attendre avant de savourer un premier gain dans la LHJMQ. Le grand portier des Cataractes n'a pas été vilain samedi, mais ses coéquipiers n'ont pas livré un grand match devant lui, ce qui les ont menés à conclure leur périple en Abitibi par une défaite de 7-4 subie aux mains des Foreurs.

Avec seulement deux triomphes à leurs dix dernières sorties, les locaux étaient plus affamés que les hommes de Martin Bernard, qui ont eu du mal à s'ajuster à la robustesse de leurs ennemis. Le long des rampes et dans l'enclave, ils ont perdu quantité de bagarres, ce qui a compliqué la tâche de Samuel.

Les Foreurs ont aussi bien mieux paru que les visiteurs sur les unités spéciales, produisant quatre buts sur l'avantage numérique alors qu'ils n'ont concédé qu'un seul filet au jeu de puissance des Cataractes.

Le match a basculé en fin de deuxième, alors que les Cataractes venaient pourtant de créer l'égalité 3-3. Les visiteurs célébraient encore au banc que les locaux reprenaient l'avance par un but, ajoutant par la suite un cinquième filet avant la fin de la deuxième, une séquence d'un peu plus d'une minute qui a coupé les jambes de leurs rivaux.

Julien Gauthier a été le principal bourreau de Samuel avec un truc du chapeau et une récolte de cinq points. Le Trifluvien Anthony Richard a lui aussi brillé avec deux buts et une passe.

Chez les Cataractes, Anthony Beauvillier a poursuivi son excellent boulot avec trois mentions d'aide, alimentant à merveille ses compagnons Olivier Caouette (2) et Dennis Yan (1-2).

«On n'a pas été bons défensivement, surtout en désavantage numérique. Tu ne gagneras pas beaucoup de matchs de hockey quand tu accordes quatre buts à court d'un homme», constatait Martin Bernard, déçu également du comportement de son équipe après le but égalisateur inscrit en deuxième période.

«On ne peut pas jouer des matchs en s'échangeant constamment des buts. Faut être capable de faire des présences où on ne donne rien à l'adversaire, comme on aurait dû le faire après notre troisième but. Ce quatrième but accordé aux Foreurs a commencé à jouer dans la tête des gars, qui avaient moins de mordant que la veille. Ce n'est pas une excuse, mais on avait brûlé pas mal d'essence pour remonter la pente face aux Huskies», concluait Bernard.

Gormley brise la glace

Antoine Samuel devra encore attendre avant de savourer un premier gain dans la LHJMQ. Le grand portier des Cataractes n'a pas été vilain samedi, mais ses coéquipiers n'ont pas livré un grand match devant lui, ce qui les ont menés à conclure leur périple en Abitibi par une défaite de 7-4 subie aux mains des Foreurs.

Avec seulement deux triomphes à leurs dix dernières sorties, les locaux étaient plus affamés que les hommes de Martin Bernard, qui ont eu du mal à s'ajuster à la robustesse de leurs ennemis. Le long des rampes et dans l'enclave, ils ont perdu quantité de bagarres, ce qui a compliqué la tâche de Samuel.

Les Foreurs ont aussi bien mieux paru que les visiteurs sur les unités spéciales, produisant quatre buts sur l'avantage numérique alors qu'ils n'ont concédé qu'un seul filet au jeu de puissance des Cataractes.

Le match a basculé en fin de deuxième, alors que les Cataractes venaient pourtant de créer l'égalité 3-3. Les visiteurs célébraient encore au banc que les locaux reprenaient l'avance par un but, ajoutant par la suite un cinquième filet avant la fin de la deuxième, une séquence d'un peu plus d'une minute qui a coupé les jambes de leurs rivaux.

Julien Gauthier a été le principal bourreau de Samuel avec un truc du chapeau et une récolte de cinq points. Le Trifluvien Anthony Richard a lui aussi brillé avec deux buts et une passe.

Chez les Cataractes, Anthony Beauvillier a poursuivi son excellent boulot avec trois mentions d'aide, alimentant à merveille ses compagnons Olivier Caouette (2) et Dennis Yan (1-2).

«On n'a pas été bons défensivement, surtout en désavantage numérique. Tu ne gagneras pas beaucoup de matchs de hockey quand tu accordes quatre buts à court d'un homme», constatait Martin Bernard, déçu également du comportement de son équipe après le but égalisateur inscrit en deuxième période.

«On ne peut pas jouer des matchs en s'échangeant constamment des buts. Faut être capable de faire des présences où on ne donne rien à l'adversaire, comme on aurait dû le faire après notre troisième but. Ce quatrième but accordé aux Foreurs a commencé à jouer dans la tête des gars, qui avaient moins de mordant que la veille. Ce n'est pas une excuse, mais on avait brûlé pas mal d'essence pour remonter la pente face aux Huskies», concluait Bernard.

Gormley brise la glace

Antoine Samuel devra encore attendre avant de savourer un premier gain dans la LHJMQ. Le grand portier des Cataractes n'a pas été vilain samedi, mais ses coéquipiers n'ont pas livré un grand match devant lui, ce qui les ont menés à conclure leur périple en Abitibi par une défaite de 7-4 subie aux mains des Foreurs.

Avec seulement deux triomphes à leurs dix dernières sorties, les locaux étaient plus affamés que les hommes de Martin Bernard, qui ont eu du mal à s'ajuster à la robustesse de leurs ennemis. Le long des rampes et dans l'enclave, ils ont perdu quantité de bagarres, ce qui a compliqué la tâche de Samuel.

Les Foreurs ont aussi bien mieux paru que les visiteurs sur les unités spéciales, produisant quatre buts sur l'avantage numérique alors qu'ils n'ont concédé qu'un seul filet au jeu de puissance des Cataractes.

Le match a basculé en fin de deuxième, alors que les Cataractes venaient pourtant de créer l'égalité 3-3. Les visiteurs célébraient encore au banc que les locaux reprenaient l'avance par un but, ajoutant par la suite un cinquième filet avant la fin de la deuxième, une séquence d'un peu plus d'une minute qui a coupé les jambes de leurs rivaux.

Julien Gauthier a été le principal bourreau de Samuel avec un truc du chapeau et une récolte de cinq points. Le Trifluvien Anthony Richard a lui aussi brillé avec deux buts et une passe.

Chez les Cataractes, Anthony Beauvillier a poursuivi son excellent boulot avec trois mentions d'aide, alimentant à merveille ses compagnons Olivier Caouette (2) et Dennis Yan (1-2).

«On n'a pas été bons défensivement, surtout en désavantage numérique. Tu ne gagneras pas beaucoup de matchs de hockey quand tu accordes quatre buts à court d'un homme», constatait Martin Bernard, déçu également du comportement de son équipe après le but égalisateur inscrit en deuxième période.

«On ne peut pas jouer des matchs en s'échangeant constamment des buts. Faut être capable de faire des présences où on ne donne rien à l'adversaire, comme on aurait dû le faire après notre troisième but. Ce quatrième but accordé aux Foreurs a commencé à jouer dans la tête des gars, qui avaient moins de mordant que la veille. Ce n'est pas une excuse, mais on avait brûlé pas mal d'essence pour remonter la pente face aux Huskies», concluait Bernard.

Gormley brise la glace

Antoine Samuel devra encore attendre avant de savourer un premier gain dans la LHJMQ. Le grand portier des Cataractes n'a pas été vilain samedi, mais ses coéquipiers n'ont pas livré un grand match devant lui, ce qui les ont menés à conclure leur périple en Abitibi par une défaite de 7-4 subie aux mains des Foreurs.

Avec seulement deux triomphes à leurs dix dernières sorties, les locaux étaient plus affamés que les hommes de Martin Bernard, qui ont eu du mal à s'ajuster à la robustesse de leurs ennemis. Le long des rampes et dans l'enclave, ils ont perdu quantité de bagarres, ce qui a compliqué la tâche de Samuel.

Les Foreurs ont aussi bien mieux paru que les visiteurs sur les unités spéciales, produisant quatre buts sur l'avantage numérique alors qu'ils n'ont concédé qu'un seul filet au jeu de puissance des Cataractes.

Le match a basculé en fin de deuxième, alors que les Cataractes venaient pourtant de créer l'égalité 3-3. Les visiteurs célébraient encore au banc que les locaux reprenaient l'avance par un but, ajoutant par la suite un cinquième filet avant la fin de la deuxième, une séquence d'un peu plus d'une minute qui a coupé les jambes de leurs rivaux.

Julien Gauthier a été le principal bourreau de Samuel avec un truc du chapeau et une récolte de cinq points. Le Trifluvien Anthony Richard a lui aussi brillé avec deux buts et une passe.

Chez les Cataractes, Anthony Beauvillier a poursuivi son excellent boulot avec trois mentions d'aide, alimentant à merveille ses compagnons Olivier Caouette (2) et Dennis Yan (1-2).

«On n'a pas été bons défensivement, surtout en désavantage numérique. Tu ne gagneras pas beaucoup de matchs de hockey quand tu accordes quatre buts à court d'un homme», constatait Martin Bernard, déçu également du comportement de son équipe après le but égalisateur inscrit en deuxième période.

«On ne peut pas jouer des matchs en s'échangeant constamment des buts. Faut être capable de faire des présences où on ne donne rien à l'adversaire, comme on aurait dû le faire après notre troisième but. Ce quatrième but accordé aux Foreurs a commencé à jouer dans la tête des gars, qui avaient moins de mordant que la veille. Ce n'est pas une excuse, mais on avait brûlé pas mal d'essence pour remonter la pente face aux Huskies», concluait Bernard.

Gormley brise la glace

Antoine Samuel devra encore attendre avant de savourer un premier gain dans la LHJMQ. Le grand portier des Cataractes n'a pas été vilain samedi, mais ses coéquipiers n'ont pas livré un grand match devant lui, ce qui les ont menés à conclure leur périple en Abitibi par une défaite de 7-4 subie aux mains des Foreurs.

Avec seulement deux triomphes à leurs dix dernières sorties, les locaux étaient plus affamés que les hommes de Martin Bernard, qui ont eu du mal à s'ajuster à la robustesse de leurs ennemis. Le long des rampes et dans l'enclave, ils ont perdu quantité de bagarres, ce qui a compliqué la tâche de Samuel.

Les Foreurs ont aussi bien mieux paru que les visiteurs sur les unités spéciales, produisant quatre buts sur l'avantage numérique alors qu'ils n'ont concédé qu'un seul filet au jeu de puissance des Cataractes.

Le match a basculé en fin de deuxième, alors que les Cataractes venaient pourtant de créer l'égalité 3-3. Les visiteurs célébraient encore au banc que les locaux reprenaient l'avance par un but, ajoutant par la suite un cinquième filet avant la fin de la deuxième, une séquence d'un peu plus d'une minute qui a coupé les jambes de leurs rivaux.

Julien Gauthier a été le principal bourreau de Samuel avec un truc du chapeau et une récolte de cinq points. Le Trifluvien Anthony Richard a lui aussi brillé avec deux buts et une passe.

Chez les Cataractes, Anthony Beauvillier a poursuivi son excellent boulot avec trois mentions d'aide, alimentant à merveille ses compagnons Olivier Caouette (2) et Dennis Yan (1-2).

«On n'a pas été bons défensivement, surtout en désavantage numérique. Tu ne gagneras pas beaucoup de matchs de hockey quand tu accordes quatre buts à court d'un homme», constatait Martin Bernard, déçu également du comportement de son équipe après le but égalisateur inscrit en deuxième période.

«On ne peut pas jouer des matchs en s'échangeant constamment des buts. Faut être capable de faire des présences où on ne donne rien à l'adversaire, comme on aurait dû le faire après notre troisième but. Ce quatrième but accordé aux Foreurs a commencé à jouer dans la tête des gars, qui avaient moins de mordant que la veille. Ce n'est pas une excuse, mais on avait brûlé pas mal d'essence pour remonter la pente face aux Huskies», concluait Bernard.

Gormley brise la glace

Par ailleurs, à son sixième match de la saison depuis son rappel par les Coyotes de l'Arizona, Brandon Gormley a marqué dimanche son premier but dans la LNH, du côté d'Edmonton.

Le défenseur, qui a remporté la Coupe Memorial avec les Cataractes il y a deux ans, a trompé la vigilance du gardien des Oilers Ben Scrivens à l'aide d'un lancer frappé. Au moment de mettre sous presse, le numéro 33 avait d'ailleurs été le seul marqueur de la rencontre, à mi-chemin en troisième période.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer