Spectaculaire démonstration de caractère des Cataractes

Les Cataractes ont renversé le Drakkar 5-4 en... (PHOTO: SYLVAIN MAYER)

Agrandir

Les Cataractes ont renversé le Drakkar 5-4 en prolongation.

PHOTO: SYLVAIN MAYER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Les 2600 amateurs de hockey réunis sur l'avenue Jacques-Plante ont eu droit à une spectaculaire démonstration de caractère de la part de leurs favoris vendredi soir. Les Cataractes ont orchestré une remontée tardive de deux buts en troisième pour finalement battre le Drakkar 5-4 en prolongation.

C'est un filet de James Phelan qui a départagé les deux clubs et donné des frissons à la foule, qui a vu son équipe complètement réécrire le scénario de la soirée à partir du milieu de la troisième période. Jusque-là, les Cataractess'étaient surtout fait remarquer par leur incapacité à tirer profit de leurs nombreux avantages numériques, mais ils bataillaient ferme face aux meneurs du classement général. En avance 3-2, le Drakkar s'est alors donné une priorité de deux buts, marquant après que les officiels aient fermé les yeux sur une infraction évidente de Luca Ciampini en zone offensive.

Hors de lui, Martin Bernard a invectivé les officiels pendant plus d'une minute, incitant ainsi ses protégés à répondre avec encore plus de fougue sur la surface de jeu. Ce qui a éventuellement mené aux filets de Gabriel Slight et d'Alexis D'Aoust, des réussites qui ont poussé les deux clubs en prolongation. C'est là que Phelan, aidé de D'Aoust, qui amassait ainsi un quatrième point, a tranché le débat pour offrir aux Shawininiganais une deuxième victoire d'affilée face à la crème du circuit Courteau.

«C'est un but qui fait du bien! Un but que je n'aurais pu réussir sans D'Aoust», faisait valoir Phelan, qui prend de plus en plus de place sur l'échiquier offensif des Cataractes depuis quelques semaines. «Ça va bien, je suis vraiment content. Martin (Bernard) m'offre des chances, je me donne au maximum pour en profiter. Cette victoire c'est un gros boost pour nous, surtout avec la remontée. Et puis, c'est très agréable de battre le Drakkar, c'est une équipe que nous n'avons jamais vraiment aimé, elle nous a battus en séries le printemps dernier!», rappelait-t-il.

De son côté, Bernard relevait la volonté de ses hommes de tout mettre en oeuvre pour ne pas laisser le Drakkar se sauver avec la victoire après son quatrième but controversé.

«Je pense que le Drakkar aurait dû être pénalisé avant ce but mais bon, les arbitres sont humains et tout le monde a un travail à faire. Les joueurs ont fait le leur par la suite, ils n'ont jamais lâché. Je sentais l'énergie sur le banc, les gars voulaient faire la différence et ils ont été récompensés», soulignait le pilote.

Ce dernier convenait que les deux dernières victoires acquises contre l'Océanic et le Drakkar permettent à sa jeune bande de garnir le réservoir de confiance. «Ce sont de grosses victoires. Ça fait partie de la progression d'une équipe de vivre ce genre de situation et d'arriver à en profiter.»

Denis Francoeur derrière le banc

Ce dénouement dramatique a gâché la soirée du Shawiniganais Denis Francoeur, à qui le directeur-gérant Steve Ahern a demandé de diriger le Drakkar en l'absence du pilote Marco Pietroniro, retenu au Défi mondial des moins de 17 ans. Francoeur aurait évidemment apprécié une fin de soirée plus productive pour cette première occasion de diriger dans le nouvel amphithéâtre de son patelin, mais il se montrait bon prince envers le club qu'il a cajolé pendant une décennie sous l'ancienne administration.

«J'ai été étonné à quel point le jeu est très rapide par rapport à il y a 7-8 ans. On a écopé de plusieurs punitions, ça nous a fait mal. Autant de pénalités, ça use les joueurs. J'aurais évidemment aimé repartir avec deux points, on bataillait contre une équipe qui joue très bien cette année», a affirmé Francoeur.

Une performance des Cataractes qui a remémoré certains souvenirs à ce dernier.

«Si j'étais un partisan des Cataractes, je me dépêcherais de me procurer un billet de saison, il va y avoir du beau hockey ici pour plusieurs années. Cette équipe est rapide, spectaculaire et talentueuse, comme dans le temps des Forget, Pominville, Bellemare et compagnie.»

Carnet de notes

Les Cataractes reprennent le boulot dès dimanche après-midi avec la visite des Saguenéens de Chicoutimi. Pour l'occasion, l'organisation a mis sur pied une promotion «J'aime Shawi» qui permet à tous les Shawiniganais, avec une preuve de résidence, de se procurer un billet à 5 $ pour le match. Ce sera la dernière sortie à domicile des Cataractes d'ici au 27 novembre, quand les Mooseheads d'Halifax débarqueront dans la ville de l'électricité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer