Un dernier match à Shawinigan pour Alex Dubeau

Alex Dubeau n'est plus qu'à un blanchissage du... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Alex Dubeau n'est plus qu'à un blanchissage du record de 15 en saison régulière établi par Ryan Mior.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Alex Dubeau a savouré sa dernière visite à Shawinigan. Il a fait le tour de l'aréna où il a soulevé la Coupe Memorial de 2012, il a pris le temps d'admirer la grosse bannière jaune qui décore les hauteurs du domicile des Cataractes, il a immortalisé la journée avec plusieurs photos prises avec ses proches. Et en prime, il est reparti avec une autre victoire à son dossier.

«Ça faisait une semaine que j'y pensais à ce match-là. J'ai beaucoup de souvenirs rattachés à mes deux saisons ici. J'ai appris de leaders comme Michaël Bournival, Michael Chaput, Gabriel Girard. À l'extérieur du hockey, je me suis fait un paquet d'amis. Shawinigan sera toujours spéciale à mes yeux», confiait le portier de 20 ans, qui a fait partie des compensations futures accordées aux Wildcats pour l'acquisition de Brandon Gormley, l'une des pièces-clé de la conquête du trophée le plus dur à soulever, tous sports collectifs confondus.

Dubeau, qui n'est plus qu'à un blanchissage du record de 15 en saison régulière établi par Ryan Mior, aurait évidemment aimé s'offrir cette marque devant ses anciens partisans. «C'est sûr que j'y ai pensé! Ce ne fut finalement pas un match de gardiens, mais au moins, on a trouvé une façon de gagner. Quant au record, il me reste du temps, c'est quelque chose que j'aimerais accomplir», avouait-il.

Il doit toutefois se méfier de Philippe Cadorette, le gardien du Drakkar, qui lui souffle dans le cou avec 13 coups de pinceau. «Je ne le connais pas personnellement, mais je suis convaincu qu'il veut ce petit record autant que moi! Quand tu es un compétiteur, c'est le genre de chose qui devient un petit défi personnel. C'est l'fun, il y aura une petite compétition entre nous jusqu'à la fin de la saison!», prévoit-il.

Sur le plan collectif, les Wildcats sont en perte de vitesse au classement, après un excellent début de saison. Le directeur-gérant Roger Shannon devra bientôt statuer sur le plan à adopter en vue de la prochaine période de transactions, à la mi-décembre. Les Wildcats échangeront-ils leurs vétérans pour préparer l'avenir de l'équipe, ou fonceront-ils? Dubeau, lui, espère que son patron va choisir la seconde option.

«J'espère de tout coeur être à Moncton après les Fêtes. Ça fait trois ans que je suis là, je m'y sens à l'aise. Nous avons une bonne équipe, et les fans sont super. J'aimerais leur offrir un championnat avant de partir, et je pense que c'est possible. Il y a beaucoup de talent dans notre vestiaire», souligne-t-il,

Chose certaine, son pilote, Darren Rumble, ne demande pas mieux que d'avoir Dubeau à ses côtés jusqu'à la fin de la saison. «C'est tout un gardien. Qui a un avenir certain chez les pros à mon avis après son stage junior. Je comprends que ce n'est pas le plus grand, il aura peut-être à passer dans les rangs universitaires avant, mais il finira tôt ou tard par faire son chemin chez les pros. En Amérique du Nord ou en Europe», prévoit Rumble.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer