Retour à la planche à dessin pour les Cataractes

Dennis Yan a été le seul buteur des... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Dennis Yan a été le seul buteur des Cataractes dimanche. L'Américain a connu une excellente semaine, enfilant l'aiguille à cinq reprises. Yan a ainsi gonflé son total de buts à neuf depuis le début de la saison.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le hockey junior est assez imprévisible merci! Après une surprenante victoire jeudi à Rimouski face à la meilleure formation au Canada, les Cataractes ont enchaîné avec deux performances moins convaincantes ce week-end et ils ont été battus tour à tour à Bathurst et Drummondville.

Ces deux dernières sorties n'ont pas complètement déçu le pilote Martin Bernard, mais elles ont rappelé à quel point la formation qu'il dirige en reste une en apprentissage.

Et c'est vrai dans toutes les facettes du jeu. Dimanche face aux Voltigeurs, c'est le jeu de puissance qui n'a pas été en mesure de faire son boulot correctement. L'équipe d'entraîneurs s'est d'ailleurs enfermée à double tour hier pour trouver des solutions à ce problème qui traîne depuis quelques semaines. Or au-delà des ajustements à apporter sur le tableau, l'aspect mental doit également être soigné.

«On a travaillé fort dimanche, mais les buts ne sont pas venus. C'est le contraire pour les Voltigeurs, ils ont été opportunistes. C'est important de trouver la façon de relancer notre jeu de puissance, mais ce n'est pas juste une affaire de X et de O sur le tableau», souligne Bernard. «C'est un beau défi pour des entraîneurs, de même que pour nos joueurs. Ce genre de situation permet à l'équipe de grandir.»

Bernard a continué au cours de la dernière semaine à jongler avec ses vétérans de 20 ans. Sébastien Gauthier a été utilisé jeudi et dimanche, alors que le capitaine Félix-Antoine Bergeron a endossé son maillot vendredi. Ce dossier commence à être une épine au pied de Bernard.

«Je gère des êtres humains et ce n'est jamais évident de laisser un gars de 20 ans dans les gradins trop longtemps, alors je dois parfois prendre des décisions pour garder l'harmonie au sein de mon groupe. Je sais que Martin (Mondou) travaille fort dans ce dossier, qu'il évalue la situation sur bien des fronts. En attendant, moi je dois gérer la situation sur une base quotidienne.»

Les Cataractes vont maintenant se préparer à recevoir la visite du Phoenix de Sherbrooke jeudi au centre Gervais Auto. Le défenseur Alexandre Coulombe représente un cas incertain, lui qui soigne une légère commotion cérébrale subie vendredi à Bathurst.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer