L'université de la course

Alex Labbé... (Olivier Croteau)

Agrandir

Alex Labbé

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Il y a de multiples façons d'apprendre la course automobile. Certains l'ont fait à la piste en famille, d'autres en compagnie d'un entraîneur. Mais pour Alex Labbé, c'est à l'université qu'il apprend à peaufiner son art.

Depuis l'an dernier, le pilote de Saint-Albert, près de Victoriaville, étudie à l'Université Northwestern Ohio (UNOH), située à Lima, dans un programme de haute performance en course automobile. Il sera ainsi en mesure d'obtenir son diplôme en la matière l'an prochain. Le programme s'adresse autant aux coureurs sur ovale que sur circuit routier, ainsi que pour les courses d'accélération et sur terre battue, mais ne vise pas à améliorer les qualités de pilote des étudiants. C'est plutôt le côté mécanique des bolides qui importe.

«On apprend à bâtir des morceaux de voiture, de monter des moteurs, vraiment tout ce qui touche la mécanique. C'est un programme qui s'adresse aux gens qui veulent travailler dans l'industrie. Ce n'est pas pour le pilotage, c'est vraiment pour ce qui se passe dans l'usine», explique le pilote de 24 ans.

L'université possède même une piste sur terre battue, et trois équipes de course font partie des sports d'élite de l'institution aux côtés de disciplines plus communes tels que le baseball, le basketball et le soccer.

Labbé était déjà habitué de travailler sur sa propre voiture au sein de sa propre écurie en late models. Ce qu'il apprend au sud de la frontière lui permet d'être encore plus précis au niveau de ses ajustements, mais pourrait peut-être lui ouvrir les portes afin de travailler au sein d'une écurie de pointe en NASCAR, une fois sa carrière de pilote terminée, par exemple, comme chef d'équipe.

«J'avais déjà beaucoup d'expérience, mais ça me permet de me spécialiser là-dedans et en apprendre davantage. Ça m'aide à piloter et plus tard, je vais avoir le bagage nécessaire pour aller plus loin.

Un autre pilote de la série NASCAR Pinty's suivra prochainement les traces de Labbé. Le jeune Cayden Lapcevich a obtenu une bourse de 10 000 $ de UNOH afin de rejoindre l'institution. Au Québec, des programmes universitaires en ingénierie permettent de créer des voitures qui participent à des compétitions - c'est le cas de la Formule SAE à l'Université du Québec à Trois-Rivières - mais rien de comparable avec ce qui se fait à UNOH selon Labbé.

«Une école de la sorte, il n'y en a qu'une aux États-Unis, donc ça m'étonnerait beaucoup qu'on voit ça au Québec.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer