Honda intéressé à faire le saut en rallycross?

Dominic Fugère croit que Honda pourrait être du... (Global Rallycross Championship)

Agrandir

Dominic Fugère croit que Honda pourrait être du championnat en 2019.

Global Rallycross Championship

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Volskwagen, Peugot et Audi ont animé le spectacle lors de la manche du Championnat du monde de Rallycross présentée à Trois-Rivières le week-end dernier. Un autre motoriste de taille s'est pointée le bout de nez sur le circuit trifluvien, lundi, afin d'étudier la possibilité de rejoindre la réputée série mondiale.

Le site du parc de l'Exposition était déjà en transition en matinée pour se préparer à accueillir le NASCAR Pinty's dans les prochains jours. Au milieu des conteneurs remplis de voitures prêtes à quitter pour Lohéac, en France, pour la prochaine étape du championnat, l'écurie Olsbergs MSE effectuait les dernières retouches sur ses bolides afin de prendre d'assaut la piste du GP3R.

Active dans le Global Rallycross Championship (GRC), une compétition américaine, l'équipe commanditée par Red Bull souhaitait donner de l'expérience à ses jeunes pilotes et se comparer par rapport à ce qui s'est fait durant la dernière fin de semaine.

Honda a fait sa marque un peu partout dans le monde de la course automobile et est assez bien nantie. Il ne faudrait donc pas se surprendre si elle devait rejoindre les grandes ligues dans un futur pas si lointain. Questionné à ce sujet, le grand patron Andreas Eriksson précise qu'aucun processus n'est entamé, et que cette série de tests n'est qu'une simple opportunité qu'il voulait saisir, pour le moment.

«Le but de cette visite est de tester nos voitures pour voir ce qu'elles ont dans le ventre. C'est le seul circuit de la sorte en Amérique du Nord, nous trouvions que c'était un bon timing pour tenir des essais pendant que le circuit n'est pas encore adapté pour le NASCAR».

Le directeur général du GP3R, Dominic Fugère, croit pour sa part que l'écurie suédoise démontre de l'intérêt à rejoindre le Championnat mondial, même si ce n'est pas dans les plans à court terme. Selon lui, les voitures d'Eriksson devraient être du départ de la série en 2019 à Trois-Rivières.

«C'est un peu de cette façon que Ford a fait son apparition dans le circuit. Je crois que Honda a vu les résultats positifs qu'ils ont connus, notamment avec des gars comme Ken Block. Ces essais sont en quelque sorte une première étape vers le niveau supérieur», affirme-t-il.

Le GP3R dans un jeu vidéo

Il n'y avait pas que Honda qui s'était accaparé la piste du GP3R, lundi. Une équipe était sur place dans le but de numériser le circuit pour un jeu vidéo, dont le nom n'a pas encore été dévoilé. 

Des photos ont été prises à des intervalles d'environ 25 secondes pour bien reproduire les virages, les bâtisses et l'ensemble du site. Il faut croire que les pilotes disent vrai lorsqu'ils vantent la qualité du parcours trifluvien.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer