L'automne s'invite au Grand Prix

N'eût été du travail acharné des bénévoles sur... (Olivier Croteau)

Agrandir

N'eût été du travail acharné des bénévoles sur la piste de l'Hippodrome 3R tard samedi, la surface aurait été lamentable pour les épreuves disputées dimanche.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Quand le Grand Prix de Trois-Rivières a vu le jour à la fin des années 60, ses organisateurs conviaient la population à un festival de courses à quelques jours du début de l'automne, dans la première ou deuxième semaine de septembre.

La pluie a trouvé son chemin même jusque... (Olivier Croteau) - image 1.0

Agrandir

La pluie a trouvé son chemin même jusque dans les nouveaux puits aménagés pour les voitures de rallycross.

Olivier Croteau

Ironiquement, on se serait cru en septembre, samedi et dimanche, au parc de l'Exposition! Clin d'oeil au passé?

De fortes averses en début de journée, samedi, puis le temps frais du lendemain ont marqué l'inauguration du 48e GP3R, alors que les voitures du Championnat mondial de rallycross ont assuré la majeure partie du spectacle.

On a déjà eu droit à des courses plus excitantes dans cette série à Trois-Rivières par le passé. Il faut dire que l'écurie Volkswagen a survolé le parcours, ne laissant aucune chance à ses rivales derrière.

Ce qu'il faut aussi retenir, c'est le travail colossal abattu par une armée de bénévoles afin de maximiser la qualité du tracé situé à l'Hippodrome 3R. Tôt samedi matin, la deuxième séance d'essais en rallycross a été fortement perturbée par la pluie.

C'était la cinquième fois en un demi-siècle que Dame Nature contrecarrait les plans à ce point pendant le GP3R. Un tel déluge pendant la fin de semaine du NASCAR n'aurait pas entraîné les mêmes problèmes. Mais voilà, avec une moitié de piste en terre battue, il fallait trouver une solution et rapidement.

Le directeur général Dominic Fugère et son équipe peuvent dire mission accomplie: les travaux d'entretien ont payé et tous les pilotes ont salué leurs actions.

L'averse de samedi a paralysé le site du... (Olivier Croteau) - image 2.0

Agrandir

L'averse de samedi a paralysé le site du GP3R.

Olivier Croteau

«On a coulé du béton sous la pluie et réparé des trous. Notre équipe a suivi le protocole de traitement de sol et ils y ont travaillé jusqu'à minuit samedi. Les résultats prouvent que nous étions prêts à faire face à ce défi. Je n'organiserais pas de courses avec personne d'autre que ces gens-là», a livré le DG, dimanche en milieu de soirée, alors que spectateurs, pilotes et bénévoles rentraient à la maison, dans le motorisé ou à l'hôtel.

Les courses ont été interrompues pendant trois heures samedi. En fin de journée, question d'assurer une qualité de spectacle pour le lendemain, des bénévoles ont mis à contribution leur expertise pour réparer les dommages de la pluie causés à l'hippodrome.

Pas de trophée pour eux, mais une infinie reconnaissance venant des pilotes.

Un peu refroidis

Des milliers de personnes ont assisté vendredi à la parade du rallycross et des voitures de la Formula Drift Canada sur la rue des Forges ainsi qu'au parc portuaire. On espérait que cette initiation réussie attirerait son lot d'amateurs dans les gradins du circuit temporaire, mais ce ne fut pas nécessairement le cas.

Plusieurs spectateurs potentiels ont probablement été rebutés par la mauvaise température. Pas trop surprenant dans les circonstances.

«Il y a eu moins de monde qu'on croyait, c'est vrai, a admis Fugère. La pluie les a découragés car on sentait le buzz dans la dernière semaine pour le rallycross. Ceux qui se sont présentés n'ont pas été déçus. Les séries de quads et de motos ont aussi offert un grand spectacle. Voir les quadistes exécuter le triple saut à l'Hippodrome 3R, c'est génial!»

En attendant le NASCAR

Le centre-ville a été l'hôte des activités hors-piste, vendredi et samedi.

Des milliers de personnes ont convergé vers le parc portuaire pour l'occasion. Par contre, on prévoit attirer encore plus de passants pour la deuxième fin de semaine des courses, la série NASCAR Pinty's occupant encore la pole position dans le coeur des mordus, notamment grâce à la présence de nombreux pilotes originaires du Québec.

Quelque chose qui manque encore, malheureusement, au très relevé Championnat mondial de rallycross.

Les feux d'artifice illumineront le ciel de Trois-Rivières, samedi le 12 août prochain, après un spectacle de Michel Barrette et une prestation musicale de Kevin Bazinet.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer