Le Superquads Elka fait son entrée

Les quatre roues de la série Superquads Elka... (Olivier Croteau)

Agrandir

Les quatre roues de la série Superquads Elka rouleront pour la toute première fois sur le circuit trifluvien.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Il y aura une nouveauté pour cette première fin de semaine du GP3R avec l'entrée en scène de la série Superquads Elka.

Impliqué dans le monde du quatre roues depuis près de 34 ans, Sylvain Arsenault caressait le projet d'amener sa série au GP3R depuis quelques années. Au terme de plusieurs rencontres et d'heures de négociation, le grand manitou du programme Superquads en est finalement venu à un pacte avec le directeur général du grand prix, Dominic Fugère.

«Ç'a été un travail de longue haleine. Quand j'ai vu que les motos faisaient leur entrée en 2016, je me suis tout de suite dit que l'on devait absolument ajouter les Superquads au programme. Un ne va pas sans l'autre!», croyait Arsenault

«Cette série amènera une dimension locale aux amateurs, car il y a plusieurs athlètes d'ici, précisait pour sa part Dominic Fugère. Qui plus est, ça nous permet d'utiliser une fois de plus notre circuit à moitié asphalte moitié terre battue après le rallycross et Supermoto».

Aux dires de ce dernier, les amateurs qui seront présents dans les gradins du parc de l'Exposition auront droit à tout un spectacle lors des deux courses qui seront disputées ce week-end. Les pilotes devraient être en mesure d'atteindre une vitesse maximale d'environ 170 km/h. Arsenault prévoit également beaucoup de dépassements et de manoeuvres agressives lors des deux manches qui vont être présentées.

«C'est le circuit le plus rapide que j'ai vu de ma vie. On connaît tous assez bien les autres pilotes, ça risque d'être très compétitif. À 52 ans, je suis le doyen du groupe et il ne faut jamais que tu me comptes pour battu», assurait-il.

Même si dame nature n'est pas clémente ce week-end, rien ne porte à croire que les quelque 20 coureurs qui prendront le départ seront gênés dans leur travail. Une bonne partie du circuit trifluvien est composé d'asphalte et la surface de terre battue, plutôt faite en gravelle, ne devrait pas causer aucun problème de dérapage.

Les engins Superquads feront leurs débuts officiels samedi en matinée pour les essais libres. Les qualifications auront lieu vers midi et le coup d'envoi de la première épreuve sera donné vers 20 h. Lors de la deuxième journée, soit dimanche, les qualifications se dérouleront sur l'heure du diner et les pilotes prendront le départ à 16 h.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer