GP3R: une soirée presque parfaite

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Ce n'est pas un hasard si les pilotes rencontrés au parc portuaire vendredi vantaient l'ambiance particulière qui se dégage, à l'approche des courses du Grand Prix de Trois-Rivières.

Des milliers de personnes, attablées dans l'un des restaurants du centre-ville ou massées le long du trottoir, ont accueilli comme il se doit les pilotes qui seront en vedette lors de la première fin de semaine du 48e GP3R, dont le coup d'envoi aura lieu tôt samedi.

Chaque année, le spectacle de la rue des Forges offre des images saisissantes autant aux amateurs qu'aux néophytes. Les pilotes du Championnat mondial de rallycross ont ouvert la parade, suivis par les Superquads, les véhicules côte à côte, les motos du prestigieux championnat américain AMA et, bien sûr, les adeptes de la Formula Drift. Sans surprise, ce sont eux qui ont fait le plus de bruit avec leur dérapage contrôlé, et ce, jusqu'au parc portuaire. Il est possible que ça sente les pneus brûlés pour encore quelques jours dans ce coin de la ville. 

Si la grande majorité des citadins croisés dans la rue ont apprécié ce festival sonore, d'autres tentaient de le fuir. Dans ce genre de circonstances, difficile de ne pas avoir une pensée pour les jeunes enfants et les chiens.

«Le jello commence à prendre»

Au milieu de cette foule venue soutirer des autographes ou un égoportrait, le directeur général du GP3R, Dominic Fugère, rendait hommage à son équipe. Toutes les conditions ont été réunies afin que cette soirée d'initiation soit réussie. Qui plus est, Dame Nature fut du côté des organisateurs alors qu'on annonçait pourtant des orages violents tôt dans la soirée. Le soleil brillait encore sur le port alors que les principales têtes d'affiche du rallycross défilaient sur l'estrade.

«Les gens s'approprient de plus en plus le produit et les pilotes. Le jello commence à prendre! Petter Solberg est populaire, mais les frères Hansen aussi. Et que dire de Ken Block! Il est un phénomène mondial.»

Vérification faite, Block a rencontré des dizaines de fans, qui se sont rués vers lui dès son arrivée au parc portuaire. Généreux, l'Américain a rappelé qu'il se sentait comme à la maison à Trois-Rivières puisqu'il s'agit de la seule manche du championnat à se tenir en Amérique du Nord. «Le circuit de Trois-Rivières est l'un des plus excitants du championnat, avec la longue ligne droite et les virages rapides. J'espère me rendre en finale», a lancé Block, sous les applaudissements bien nourris des amateurs. 

L'étoile de Block brille tellement, partout où il passe, que certains motocyclistes prenant part aux démonstrations de freestyle ainsi qu'à l'AMA Supermoto ont manifesté leur admiration devant celui qui s'est fait connaître pour ses vidéos de sports extrêmes.

Beaucoup de fumée

Le spectacle du parc portuaire représente l'un des moments forts de la première fin de semaine du Grand Prix, même si aucune course officielle ne figure au menu. Ce qui attire les passants, c'est la boucane créée par les voitures de la Formula Drift. Non-inscrits à la programmation officielle, ces pilotes peuvent tout de même démontrer leur savoir-faire. Leurs dérapages, à quelques mètres du fleuve Saint-Laurent, impressionnent tout le monde.

Tomy Boisvert-Bellemare et Martin Langlois, deux pilotes de Trois-Rivières, ont animé une portion de cette démonstration, avant que Langlois n'accroche un ancrage de bateau. Sa voiture a dû être remorquée. Un petit ombrage à une soirée presque parfaite qui, espèrent les organisateurs, sera à l'image du reste de la fin de semaine.

Samedi au parc portuaire

20h spectacle d'Adam Strangler

21h Motocross freestyle

21h15 Spectacle de Floyd Factor




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer